Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole      (7398 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai 12 ans et je suis moi même précoce

Témoignage d'internaute trouvé sur famili
Mail  
| 1146 lectures | ratingStar_23176_1ratingStar_23176_2ratingStar_23176_3ratingStar_23176_4

Bijour tout le monde ! Ayant 12 ans, je n'ai pas d'enfants, surdoués ou non, mais je suis moi-même précosse.  

 

J'ai parlé très tôt, je m'exprimais super bien pour mon âge, parait-il, et je parlais de sujets auquels les enfants s'interressent normalement bien plus tard. Mes maîtresses de maternelle ont toutes parlé de mon potentiel a ma mère, et lui ont même proposé que je saute une classe, ce qu'elle a refusé, pensant que je devais profiter de la maternelle pour m'amuser et jouer avec mes deux super copines. On était le trio d'enfer, on inventait tout le temps plein de trucs et on ne se disputait jamais, chose rare dans un ménage à trois. En CP, mes deux copines sont parties,  je me suis retrouvée avec des amies beaucoup moins matures, et c'est là que j'ai commencé à réellement m'ennuyer en classe. Ma mère est donc allée voir un psy qui lui a conseillé de me faire faire des tests, ce qu'elle a fait au début du CE1.  

 

En CE1 j'ai changé d'école, pour aller en maîtrise et danse. Les filles de ma classe me semblaient toutes complètement immatures et la seule copine que j'avais était une fille de CE2 qui me paraissait un peu plus mature que les autres. En plus je haïssait ma maîtresse qui était injuste. En fait elle avait une chouchoute (une fille qui avait déja sauté une classe) et ne voulait surtout pas que j'ai de meilleures notes que cette fille, quitte à m'enlever des points sans raison. J'étais très malheureuse à l'école et j'en revennais en chialant, disant que c'était trop facile et que les filles étaient toutes des bébés.

 

Quand j'étais gamine, j'étais hyper sage, limite trop. J'était ultra réservée, comme mon père. Je comprenais bien plus de choses que les enfants de mon âge. Je détestais les jeux physiques et adorais lire, dessiner, et poser tout plein de questions. Un de mes sujets favoris était… la mort, le suicide. Tout autour de moi j'épatais par mon intelligence et ma bonne influence sur les autres. Les mamans de mes camarades aiment que je vienne jouer avec leurs enfants car quand j'étais avec eux, ils étaient plus sages.

 

Pour en revenir aux tests, le résultat a été que j'avais 150 de QI. J'ai donc compris que je n'étais pas comme les autres autres. La psy qui m'avait fait passer le test avait dit qu'il fallait que je saute deux classes. Mon abrutite de maîtresse a resusé que je saute une classe, disant qu'il fallait au moins que que ma mère aille voir voir la psy scolaire. Alors ma mère est allée voir la psy scolaire qui a dit qu'il fallait que je saute une classe d'urgence. Ma maîtresse entêtée continuait de refuser, racontant a ma mère des scénarios catastrophes genre des personnes qui avaient sauté une classe et qui du coup avaient dû en redoubler deux. En plus la dirlo s'y mettait. Ma mère aurait pu  forcer la prof à me faire sauter la classe, mais je me serais retrouvée dans la classe de la dirlo, qui se serait à coup sûr vengée sur moi.  

 

J'ai donc quitté cette école de ripoux pour aller dans l'école de mon village, une école en préfabriqués vieille de plusieurs dizaines d'années et réputée pour être nulle a ch… (ma mère ignorais cette réputation car nous venions tout juste d'emménager dans ce village). Alors là, miracle ! Moi qui me renfermais encore plus sur moi-même (déménagement, changement d'école, arrivée de mon frangin venant de Djibouti et doté d'un caractère de cochon, apriori impossible à dresser) , je me suis fait deux copines dés le premier jour, et au fil des années, je me suis épanouie. Donc peut-être que au niveau scolaire, cette école était pourrave à souhait, mais le fait qu'il n'y ait pas trop de règles m'a permis de reprendre un peu confiance en moi.

 

Maintenant je vais rentrer en quatrième. J'ai toujours d'aussi bons résultats, mais je suis de moins en moins motivée. Je n'aime pas le collège. Je fais le peu de devoirs que j'ai (un exercice qui me prend 5 minutes par soir, en moyenne) dans le bus. En cours, je dessine (mais ne discute presque pas et ne fais jamais le clown) et lève la main environ une fois par semaine toutes matières confondues, le seul fait d'écrire le cours me suffit pour l'apprendre, et encore, il faut voir comment j'écris… je fais des petits dessins partout (même sur les contrôles) , écris comme un cochon ou bien m'amuse à écrire de la main gauche alors que je suis droitière (ce qui fait que le cours est parfaitement illisible). Je ne révise jamais, sauf l'histoire-géo et le latin dont je relis (ou plutôt tente de déchiffrer la belle écriture appliquée) les points importants une fois en arrivant dans la salle, juste avantle contrôle. Bref, je ne suis pas une élève modèle, mais les profs m'adorent parce que j'ai de super notes, et malgré le fait que je m'ennuie ferme, je ne trouble pas la classe.

 

Quand aux rapports avec les autres ados, ils ne sont pas nombreux. Je suis plus ou moins mise à part à cause de mes notes (malgré la fait que je ne passe pas énormément de temps à réviser). Je trouve les ados stupides. Je ne vois pas comment les filles de mon âge peuvent être obsédées par la mode, le fait de sortir avec un garçon, les portables et les i-Pod. J'ai horreur d'être comme les autres. Toutes habillées pareil, coiffeées pareil, à se comporter pareil, à parler pareil, à écouter la même musique, on dirait un troupeau de moutons. Moi aussi, j'aime bien bien m'habiller, mais je me contreblance de cette mode à la con qui pousse à la consommation. J'aime aussi la musique, c'est même ma passion, mais j'ai horreur de celle qui est à la mode (Sean Paul, Madonna et cie.) , j'écoute du grunge, rock entre le punk et le hard originaire de Seattle populaire au début des années 90, et mort avec Kurt Cobain, deux jours avant ma naissance, pour la petite histoire.

 

Après avoir considéré d'être maîtresse, styliste, mangaka, mon rêve est de devenir chanteuse et guitariste professionnelle (dans un groupe grunge style Nirvana). Mon but n'est donc pas d'utiliser mes facilités à comprendre les choses plus vite, mais de crier ma haine de cette société où les gens différents sont haïs, et ma nostalgie d'une époque que je n'ai même pas vécue, celle où les groupes qui dénonçaient la stupidité et l'égoïsme des Hommes avaient le dessus sur les stars commerciales. Je sais que je n'ai presque aucune chance de réaliser mon rêve, mais n'ayant jamais été vraiment enfant, j'ai envie de rêver, d'être naïve et de croire que si on veut, on peut.  

 

Je me sens de plus en plus différente. Je peux deviner le fond des pensées des gens de mon âge et connaître tous leurs sentiments si superficiels. D'ailleurs, cette faculté à comprendre les autres m'effaie un peu moi-même… J'ai vraiment l'impression de ne pas fonctionner comme les autres. C'est tellement frustrant d'être incomprise que j'en ai des problèmes d'insomnie depuis toute petite. Il m'arive de pleurer dans mon lit pendant une demi-heure, à cause de ma haine des autres. Ca me travaille jusqu'à au moins deux heures du mat' tous les soirs…

 

Donc les conseils que je donnerais sont de stimuler les enfants pour qu'ils sachent toujours travailler (perso, je fais une activité par soir depuis le CE2) , mais de ne pas les presser comme des citrons, car d'après ma propre expérience, je sais que c'est très agaçant de se faire engeuler quand on a un 17 au lieu d'un 19 ou d'un 20.

 

FIN !!! Ca-y-est j'ai fini d'écrire cet article ! J'ai surmonté les : "Lola, va te laver ! ", "Lola, viens manger ! ", "Lola, va bosser ton piano ! ", "Lola, va débarrasser la table ! ", "Bon, Lola, t'as pas bientôt fini ?! "…
  Lire la suite de la discussion sur famili.fr


23176
b
Moi aussi !
4 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages