Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole      (7398 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'école pour les nuls

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 314 lectures | ratingStar_24968_1ratingStar_24968_2ratingStar_24968_3ratingStar_24968_4

Vous posez le vrai problème. Autrefois on gardait de force jusqu'à 14 ans à l'école primaire tous les élèves qui n'aimaient pas l'école. Quand ils partaient ils n'étaient pas "à la rue". Ceux qui avaient le certificat d'études primaires trouvaient sans peine une place d'apprenti. Les autres devenaient des ouvriers moins qualifiés (manoeuvres, etc.).

Depuis longtemps les Français ne veulent plus que leurs enfants soient apprentis puis ouvriers. Ils veulent qu'ils fassent des études plus poussées que les études primaires. Qui ne comprendrait cette ambition légitime ? Le problème est que tout le monde n'a pas envie de faire les efforts nécessaires. Par démagogie on garde des nuls (j'ai envie d'ajouter deux mots formant une expression des plus vulgaires mais significative, mais par égard pour les lecteurs je ne l'écrirai pas, sinon je perdrai mon statut de forumeur poli et policé) , des cancres abominables qui seraient bien plus heureux s'ils étaient en apprentissage, et plutôt à 14 ans qu'à 16 pour les plus insupportables d'entre eux en classe où ils perdent leur temps, font perdre le leur aux bons élèves (il y en a, bien sûr, ni Didasco ni moi ne disons le contraire) et empêchent les professeurs de travailler sereinement et efficacement.

Les élèves les plus nuls, malheureusement, n'ont plus, de nos jours, ni envie d'aller en apprentissage ni envie de se fatiguer à essayer d'apprendre quoi que ce soit en classe : ils veulent y rester assis au chaud et s'amuser, et amuser la galerie, voire à terroriser les élèves bien sages. Mais cela n'a qu'un temps : vient le jour où il faut bien leur dire,"Vous avez vingt-cinq ans et il semble que vous n'aurez jamais le baccalauréat, il faut partir."

Et vaut-il mieux un élève archi-nul quittant l'école à 16 ans ou bien à 20 ans (ou plus encore) ? J'ai eu un voyou qui a quitté le lycée à 22 ans sans le baccalauréat (et il l'a passé pour la première fois à cet âge !!! ). Le proviseur savait - comme tous les professeurs - que ce sinistre individu allait échouer. (C'était - non pas le proviseur, mais l'élève - un voleur, un menteur, un fumeur de hasch, et il n'était pas "au demeurant le meilleur fils du monde", contrairement au voleur dont parle Clément Marot dans un poème destiné au roi : "Au roi, pour avoir été dérobé". Je cite cela de mémoire sans certitude d'être exact, car j'ai lu ce texte en 1955 ou 1956.).

L'école est une garderie, voilà tout !
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


24968
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages