Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole      (7398 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'influence des défauts des professeurs sur l'échec scolaire

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 2294 lectures | ratingStar_22187_1ratingStar_22187_2ratingStar_22187_3ratingStar_22187_4

Chiffons rouges. Par Rhumbs.

Les féaux du futur empereur de Nagy Bokassa, Le Bris, Brighelli, Boutonnet, Mélès et autres Victor ne l'emporteront pas car il est une arme plus terrible que la calomnie, c'est la vérité.

J'en ai marre du socle des compétences. Comme si les profs des écoles et des collèges s'en étaient jamais écartés, en sont-ils capables d'ailleurs.

Appliquons la loi de Pareto.

80% d'entre eux enseignent ce socle, dans son état primitif de 1880, à 80%. Les autres l'incluent obligatoirement, en le modernisant souvent, dans leur enseignement et je ne vois pas ce qui pourrait permettre de s'en passer.

L'échec scolaire est produit par les 80% des enseignants qui ne savent pas que 20% de changement de leurs défauts pédagogiques et personnels suffirait à remédier à 80% de cet échec.

Le tout est de savoir quels défauts de l'enseignant produisent le maximum d'échec. Ceux qui obtiennent de bons résultats sont ceux qui se remettent en question, et essaient de comprendre les causes de leur échec et qui, s'apercevant avec surprise que 80% de leurs réussites sont dues à 20% de leurs efforts se demandent comment mieux utiliser les 80% inutilement dépensés. Ils savent aussi que les causes de l'échec sont à classer selon leur importance et, à la réflexion, à l'examen des données historiques et géographiques de l'éducation, à la lecture de la recherche pédagogique, que l'enfant en lui-même est la dernière des causes d'échec donc que ce n'est pas sur elle qu'il faut agir, que les conditions sociales ne sont pas déterminantes (et comme seul le bulletin de vote les changera à long terme qu'il est urgent de ne pas attendre surtout lorsque nombre d'enseignants à tout le moins enseignent à droite et au pire votent à droite). Ils se refusent à voir que le pouvoir de l'école et de l'enseignant est bien plus grand qu'on ne veut le croire ce qui leur permet de s'exonérer de toute responsabilité donc de toute recherche de progrès.

Aucune réforme n'a été appliquée (sauf le collège unique) , les "vieilles méthodes" non seulement ne sont pas à redécouvrir puisqu'elles sont l'essentiel de 80% des pratiques pédagogiques actuelles. A 80% l'élève de 1945 qui reviendrait dans une salle de classe ne serait pas dépaysé puis qu'il verrait un cours magistral quelquefois camouflé sous un faux dialogue, qu'il aurait à transcrire le cours dicté, les manuels n'étant pas ouverts pendant la séance il ne se rendrait pas compte qu'ils ont changé, peut-être s'interrogerait-il sur la présence d'appareils bizarres mais jamais mis en marche dans cette salle, les devoirs donnés à faire à la maison ne le surprendraient pas, il avait l'habitude de les faire seul, son milieu familial ne lui permettant toujours pas de d'être à la hauteur de ses camarade appartenant à d'autres classe sociales…

Les moyens considérables mis en oeuvre ne produisent aucun résultat voire aggravent la situation et une telle obstination dans l'erreur : soit casser le thermomètre, soit le refuser, soigner le symptôme sans en connaître la cause, remplacer la prévention par la thérapie, c'est marcher sur la tête mais n'est-ce pas devenu la règle : une prison plutôt qu'une école et une profession, une inflation de médicaments plutôt qu'une médecine préventive…?

Faut-il entrer en désespérance ?

J'ai, jusqu'à ce jour toujours été séduit par son niveau, par la qualité des intervenants, même ceux qui étaient éloignés de mes attentes mais dont la culture m'obligeait à réfléchir. Qu'est-ce qui a passé par la tête à Yves Calvi pour constituer son panel d'un Académicien sorti de la naphtaline et qui, par ses origines et sa formation ignore complètement l'école ordinaire. De lui adjoindre une représentante d'une association de parents énonçant les images les plus éculées sur l'école. De donner la place d'expert à un éditeur qui n'a en vue que de placer sa marchandise frelatée dont nous avons eu un exemple. Enfin de choisir le front bas de l'inintelligence personnifié par Marc Le Bris comme parangon des instituteurs.

Merci à Le Bris de nous informer que, grande nouveauté, la nouvelle réforme est un virage à 90° (sic) (dit deux fois) j'ai hâte de savoir ce que cela signifie dans les leçons de vocabulaire qu'il donnera, mais si ce sont les préconisations de Le Bris la route sera sinueuse. Le Bris est un menteur, ainsi il prétend avoir eu en classe des élèves qui ne parlaient que le breton, les derniers s'éteignirent en 1955 (je peux même dire où) et il est donc bien trop jeune pour les avoir rencontrés, sans doute, atteint de confusion mentale précoce, confond-il avec ce que son père lui a raconté. Dans le constat du dysfonctionnement de l'ascenseur social qui fait l'objet d'études intéressantes pour nous et édifiantes sur l'état de l'école, on rappelle que, dans les périodes où se situe la naissance de cet intéressant jeune homme, tout enfant d'instituteur accédait aux études supérieures et à un niveau social plus élevé que celui de sa famille. Ceux qui n'y parvenaient pas posaient quelque problème…

Ayant quelque expérience, je suis capable, au vu de la disposition des tables d'une salle de classe et des affichages ou écrits au tableau, d'en inférer le mode de fonctionnement pédagogique. Comme depuis de nombreuses années je n'ai vu à la télé que la reproduction de ce qui existait avant la dernière guerre, (à deux exceptions près : un prof de musique dans le documentaire "La Loi du Collège" et la classe de Bernard Collot dans un reportage d'"Envoyé spécial") je pense que le traditionnel est majoritaire et que la médiocrité des résultats du système éducatif leur est dû en quasi-totalité.

J'eusse aimé, (moi aussi j'ai droit au plus que parfait et même au subjonctif) que sur un sujet aussi grave intervinssent des pédagogues comme Meirieu ou Perrenoud, des sociologues comme Dubet, des instituteurs comme Collot et un politique comme Bayrou (faute d'un Haby) qui n'avait pas de si mauvaises idées sur le système éducatif même s'il les a oubliées ensuite dans le bras des sirènes syndicales (sa défense de la laïcité est comme elle l'a été sans faille et exemplaire). J'essaie ici de montrer que je ne suis pas sectaire !!!

A signaler aussi que la correctrice d'un manuel scolaire d'une maison d'édition citée travaillait sur un manuel de morale pour la rentrée prochaine. Etant donné l'avancement constatable de l'ouvrage il est clair qu'il est à l'étude depuis longtemps et donc que, délit d'initiés ? Cette maison était au courant de décisions annoncées hier. Là aussi il est navrant de constater que tout prétexte est bon pour faire des manuels parfaitement inutiles, voire nuisibles pédagogiquement parlant, mais qui pourraient être rentables si suffisamment d'enseignants qui signent ainsi leur incapacité les achètent.

Je crains que nous n'allions vers le pire, mais j'espère que les "pédagogistes" actuellement vilipendés ne baisseront pas le front. C'est eux qui maintiennent un peu à flot la barque si près de mergitur.

http://educpol.over-blog.com/
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


22187
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages