Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole      (7398 témoignages)

Préc.

Suiv.

Lien entre le nombre d'années en maternelle et l'échec scolaire

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 417 lectures | ratingStar_21371_1ratingStar_21371_2ratingStar_21371_3ratingStar_21371_4

Quelques rappels historiques et statistiques s'imposent. Le constat de départ était que les statistiques montraient une relation forte entre le nombre d'années passées en maternelle et l'échec scolaire : l'échec diminue avec ce nombre d'années, et la tendance ne fléchit pas à l'approche de 3 ans. Les points étaient même alignés sur la courbe ! Par contre, on constatait que pour les enfants des milieux très favorisés la courbe était plate, et pour les enfants des milieux défavorisés encore plus accentuée que la moyenne. Dans la logique de donner le plus à ceux qui ont le moins, il a été décidé de permettre aux enfants les plus défavorisés de faire une 4ème année de maternelle, dans le but explicite de réduire les échecs à l'école élémentaire. Cependant les familles visées ont souvent été moins sensibles à ce dispositif que celles qui en avaient le moins besoin. Mais ce sont bien des visées purement scolaires qui ont poussé à l'accueil des TPS, et des raisons non-scolaires (tout aussi sérieuses) qui poussent depuis plusieurs années à remettre en question les TPS.

"Ca empêche de fermer des classes"

Archi-faux ! Les TPS sont depuis longtemps accueillis sans être comptés dans le calcul des effectifs et sous réserve que la classe de PS n'est pas déjà surchargée. Ils n'empêchent rien du tout, mais surchargent les dernières écoles qui ne l'étaient pas.

"Que la petite section ne soit pas la variable d'ajustement des mairies"

Du mensonge sur les TPS, déjà largement discutées, on glisse d'une classe à une autre. Il ne faut pas confondre la toute petite section (année des 2 ans) pour laquelle il y a un accueil s'il y a de la place et sans compter les enfants pour ne jamais avoir à leur ouvrir une classe, et la petite section (année des 3 ans) pour laquelle les parents ont un droit à scolariser leurs enfants, qui compte dans le calcul des effectifs, et pour lesquels on peut avoir à ouvrir une classe en cas d'excès d'inscriptions. Cette fois, on parle d'une vraie classe comme le CE1 ou le CM2, et les maires n'ont rien à ajuster : ce sont les parents qui y inscrivent leurs enfants de droit, et le total des inscrits (ici comptabilisés) peut entrainer ouverture ou fermeture de classe selon les seuils fixés par la loi.

"Faire passer des concours à bac+5 à des gens dont la fonction va être de faire faire des siestes ou changer des couches"

La surveillance des siestes est assurée par les ATSEM et jamais par les instits, de même que les changes en cas d'accident (puisque les enfants doivent être propres) , que la préparation du goûter, le nettoyage, le soin des blessés si l'instit a horreur de ça… Les ATSEM sont recrutées sur concours au niveau CAP Petite Enfance et bénéficient d'un statut et d'un salaire relativement précaires.

Pendant les siestes, les instits dont les élèves dorment ont une obligation d'activité pédagogique. Elles décloisonnent un petit groupe, des GS presque toujours, pour faire des activités propres à cette classe, et nécessaires à la réussite des enfants l'année suivante en CP. Il peut s'agir d'activité pointues sur le plan pédagogique, qui demandent d'être confiées à un vrai professionnel des apprentissages et non à un CAP. Elles peuvent aussi être plus difficiles à organiser en classe entière, d'où l'importance de la sieste des petits pour la réussite des grands l'année suivante au CP… mais on touche là à des points un peu trop techniques pour l'électeur visé par cette politique…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


21371
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages