Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Maternelle      (1048 témoignages)

Préc.

Suiv.

Faut-il penser tout de suite à l'enfant précoce ?

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 698 lectures | ratingStar_55841_1ratingStar_55841_2ratingStar_55841_3ratingStar_55841_4

Ce n'est pas parce qu'un enfant de maternelle est capable de compter jusqu'à 50 tel un chien savant (parce que papa et maman sont très à l'écoute de leur éveil intellectuel, ce qui est très bien) ou qu'il lorgne sur le travail des copains dans une classe à double ou triple niveau (les enfants sont curieux de nature) qu'il doit forcément sauter une classe.

J'ai récupéré un moyen dans ma classe de grands, les parents ont insisté malgré les mises en gardes de la maîtresse de MS, la directrice et la psy scolaire (ils ont fait faire un test chez un psy, très cher, qui leur a peut-être dit ce qu'ils veulent entendre…). Perso, j'ai essayé de ne pas partir avec des préjugés, j'ai beaucoup discuté avec ma collègue pour l'accueillir au mieux : l'enfant était très à l'aise dans sa classe, très bon élément, heureux. Elle l'avait déjà en PS. Quand les parents ont commencé à parler d'un changement, le comportement du petit a changé, il a fait des colères en classe, refusait de faire un travail par peur de ne pas réussir, et les parents eux-mêmes ont dit qu'il devenait colérique à la maison… Ce que je constate concrètement dans ma classe, c'est que ce petit bout qui était bien là ou il était, est relativement perdu chez moi, il n'a pas l'attention aussi soutenue que les grands, il n'est pas aussi doué que ce que j'imaginais d'un enfant apparemment précoce selon le psy que les parents ont payé si cher (au niveau prélecture notamment…). Bien sûr qu'il lui faut une période d'acclimatation, mais je ne le sens pas soulagé d'avoir sauté une classe et il n'est pas aussi vif que je m'y attendait. Et quand il me récite la date impeccablement le matin, mais qu'il a besoin que je lui réexplique les consignes de travail systématiquement, il manque d'assurance (c'est pas évident pour lui toute cette pression) , je doute du bien fondé de ce passage anticipé. Les parents demandent que j'agisse avec lui comme avec les autres, mais il a besoin d'être rassuré constamment ! Il manque encore de maturité, il a quasi 2 ans de décalage avec les plus agés de ma classe !!!

 

Moi, ce qui m'inquiète dans tout ça, avec la médiatisation des enfants précoces… bien sûr les enfants apprennent très vite maintenant, surtout s'ils sont dans un milieu familial stimulant, et il y a tellement de jeux d'éveil… Mais je pense qu'il faut aussi les laisser jouer et grandir à leur rythme, savoir les laisser rêver et s'ennuyer parfois, ne rien faire, cela aussi les aident à se construire. Le droit à l'enfance est sacré et même doués, les enfants ne sont pas forcément malheureux dans leur niveau, cela leur laisse plus de temps pour jouer.  

En plus, maman d'un garçon de 4 ans très éveillé en langage, avec une très bonne mémoire, assez solitaire dans ses jeux, je me suis aussi posée cette question (être enseignant ne nous évite pas d'être inquiet quand ce sont nos propres enfants et on est aussi perdus) … C'est normal, on ne veut pas passer à côté de quelque chose. Surtout quand les gens autour te dise "comme il parle bien, il est éveillé, il sait plein de choses… " En plus, question autorité, avec la maîtresse qu'il a pour la 2ème année, c'est la galère, il fait le clown, est souvent puni, travaille très lentement puis finit en 5 minutes s'il est puni, on se disait il s'ennuie. La maîtresse nous parlait carrément d'une prise en charge RASED (en MS ! ) parce que "s'il refuse de travailler, ça n'ira plus quand il sera au CP". C'est dans 1 an 1/2! Mais quand on parle de l'école avec lui, il ne semble pas être malheureux, il est content d'y aller. Il nous dit que tous les enfants sont ses copains, même s'ils ne jouent pas avec lui parce que spider man, il n'aime pas et qu'il préfère jouer à d'autres jeux. Alors je reste vigilante à ce que cela ne se passe pas trop mal. Au début de la MS, il a voulu apprendre l'alphabet, il nous le réclamait tous les soirs. Alors bien sûr qu'il le connait ! Il ne se désintéresse pas, mais il réclame tout autant ses jouets (ses animaux) avec lesquels il peut jouer seul pendant des heures en s'inventant des histoires trop mignonnes. Et après, il demande si on peut aller à la piscine… J'essaie d'éviter de me prendre la tête, il aura bien le temps après la maternelle pour le très scolaire, je le laisse jouer tout son saoul, on sort avec lui, il n'est pas enfermé avec des jeux éducatifs à longueur de journée, ni chargé d'un emploi du temps de ministre pour l'initier à la musique, au poney… On se bouge en famille et si un jour il nous dit "je veux faire ceci ou cela (pour être avec les copains, ou parce que ça le passionne) , je m'ennuie en classe, c'est trop facile… " alors  on fera de notre mieux pour qu'il continue à être bien dans ses baskets.  

 

Alors oui, la formation IUFM peut être critiquée sur le sujet des enfants précoces (sur d'autres également d'ailleurs, on se sent parfois seuls et mal informés, on ne détecte surement pas toujours les cas particuliers HP, dyslexie, dyscalculie…) mais si j'ai bien lu tous les messages, certaines critiquent également les psys, alors qu'ils ont une formation adaptée, non ? … comme quoi, nul n'est parfait, ni enseignants, ni psys, ni même les parents qui veulent ce qui a de mieux pour leur enfant.  

 

Alors un peu de tolérance, d'écoute envers votre enfant (sans tout prendre pour argent comptant, ils ne réagissent pas avec une réflexion et un recul d'adulte et ils savent jouer aussi de nos sentiments et nos faiblesses pour attirer notre attention, normal ! ) , également de la maîtresse qui le voit dans un autre contexte (les enfants ne sont pas les même à l'école et à la maison, pour preuve les réactions étonnées des parents quand je leur dit que leur enfant est très discret, peu bavard ou au contraire turbulent et qu'ils me répondent "je ne comprends pas, à la maison, il n'est pas comme ça"… limite s'ils ne mettent pas ma parole en doute ! Mais la vie en collectivité n'est pas la vie de famille, vous faites la différence entre votre boulot et la maison, vos enfants aussi ! ). Sauf exception (il y a des c… partout même dans l'éducation nationale, on n'est pas à l'abri) , l'enseignant cherche comme vous à ce que les enfants s'épanouissent.

Je trouve dommage que les parents soutiennent si peu les adultes qui passent tant d'heures avec leur enfant au lieu de discuter pour connaître plus complètement leur enfant ! Ils viennent parler, surtout en maternelle, mais ce ne doit pas être un rapport de force… on ne refuse pas de voir les enfants précoces, on essaie d'être vigilants au bien-être autant qu'au développement des enfants dont on est responsable en classe (bref, comme les parents non ? ). Alors faites un peu confiance, discutez sereinement si vous avez des doutes et finalement, c'est vous les parents qui prenez les décisions qui concernent votre enfant !
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


55841
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Inquiete pour la rentree de ma fille - maternelle petite section - scolarite, education

image

Bonjour, Peut être certaines mamans sont passées par la… Ma fille qui est de février 2010 a maintenant 3 ans et demi et doit en principe rentrer en petite section en septembre.. Je m'inquiète un peu car c'est une petite fille très angoissée...Lire la suite

Je n'aime pas son enfant - familles recomposees

image

Bon je comprends surtout que si on a pas un discours politiquement correct on se fait lyncher gratuitement mais je m'en doutais. Et bien sur on aurait dû attendre qu'elle soit majeure et partie de la maison pour réaliser nos projets… Tout ceci me...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages