Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Maternelle      (1048 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le devenir des prématurés

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 423 lectures | ratingStar_48632_1ratingStar_48632_2ratingStar_48632_3ratingStar_48632_4

Parce que les jumeaux non prémas fonctionnent aussi par dispatch des qualités et intéret que les prémas… le mieux est de ne pas les comparer, ne pas les mettre dans les memes classes pour ne pas avoir cette tendance à la comparaison bien compréhensive. J'ai un jumeau très cartésien, matheux dans l'âme et l'autre très artiste, tourné vers les arts avant de se tourner vers l'étude de la langue française et ses subtilités.

La maternelle n'est vraiment pas le bon lieu pour les évaluer… les instit n'ont pas assez de temps. Lui apprendre la frustration est important, d'attendre au début 1 minutes de plus en verbalisant l'attente, puis 2 minutes, puis 3 minutes… afin de le faire élargir sa tolérance qui semble c'est vrai assez faible pour l'instant. Calmer la colère, ne veut pas dire empêcher la colère… je disais à cet âge à mes enfants que "les colères, c'est comme les cacas, quand on sent que ça monte, il faut que ça sorte, mais on ne fait pas ça devant tout le monde" alors je leur disais d'aller sortir la colère ailleurs puis de revenir quand ça irait mieux. Au début, c'était des coups de pieds dans tout ce qui trainait, puis des hurlements poru attirer mon attention, mais ils ont vite compris que ce n'etait pas comme ça que j'arriverais ou que je serais attirée. De temps en temps je venais demander si la colère était enfin sortie, s'ils étaient enfin tranquilles dans leur coeur… et repartait en leur disait qu'il y a des colères qui nous embetent parce qu'elles sont plus longues. Bref, je ne les associais pas à leurs colères, mais je leur disais qu'ils devaient apprendre à la sortir plus vite pour pouvoir être tranquille plus vite. Au bout d'un mois à ce régime, ils allaient juste toucher la porte de la main et revenaient en courant en disant " ayé pati colère ! " et moi de dire "bravo !! Tu réussis à la faire partir de plus en plus vite ! Tu grandis et tu deviens un chambion ! ".

J'ai envie de vous dire de positiver et de ne pas craquer… de montrer à votre enfant que vous avez confiance en l'avenir, en leurs capacités de gérer leurs émotions… au début, je proposais d'aider à sortir la colère pour que la chambre ou les toilettes ou la pièce isolée qu'ils ont choisi pour la sortir ne soit pas une punition, une prison… mais un lieu pour être tranquilles. Mes jumeaux ont 10 ans et il n'y a plus de colères depuis longtemps, mais ils savent maintenant gérer leurs émotions, différé leur colère… réfléchir sur leurs sentiments.

Bon courage et surtout ne désespérez pas ! Ne leur montrez pas votre peur que ça soit plus grave… Donnez l'impression que tout va bien meme si leur colère vous semble longue à redescendre, n'essayez pas vous de l'extérieur, de les convaincre qu'il n'y a pas de raison d'être en colère… c'est trop d'argumentations à cet âge là… juste que ça sorte et à l'école, leur dire de demander d'aller faire pipi s'ils n'ont pas un coin lecture pour sortir la colère qui monte !
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


48632
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Inquiete pour la rentree de ma fille - maternelle petite section - scolarite, education

image

Bonjour, Peut être certaines mamans sont passées par la… Ma fille qui est de février 2010 a maintenant 3 ans et demi et doit en principe rentrer en petite section en septembre.. Je m'inquiète un peu car c'est une petite fille très angoissée...Lire la suite

Je n'aime pas son enfant - familles recomposees

image

Bon je comprends surtout que si on a pas un discours politiquement correct on se fait lyncher gratuitement mais je m'en doutais. Et bien sur on aurait dû attendre qu'elle soit majeure et partie de la maison pour réaliser nos projets… Tout ceci me...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages