Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole      (7398 témoignages)

Préc.

Suiv.

Père fou, enfant coléreux

Témoignage d'internaute trouvé sur teemix
Mail  
| 1133 lectures | ratingStar_13642_1ratingStar_13642_2ratingStar_13642_3ratingStar_13642_4

Mon père a échappé jeune à la guerre, en venant en france. Il a étudié dans un lycée français la-bas, et as pus continuer ses etudes ici en france, mais avec énormement de difficulté car il n'avait pas de soutien, il devait se débrouiller seul. Ses parents étant restés dans leur pays d'origine.

Il a toutefois brillament ses etudes de commercial, a réussi, et est devenus, petit à petit de plus en plus important, jusqu'à ce qu'il puisse devenir directeur d'une boite informatique : Digital.

Avec la chute du mur de Berlin, Digital a fait faillite et il s'est retrouvé au chomage, il n'a jamais pus retrouver de travail. Trop qualifié pour pouvoir prendre un boulot moins important, trop vieux pour un boulot de cette même importance.

Il a beaucoup d'experience, mais frustré de cet echec, il est très impulsif, extremement violent dans ses propos, et chaque fois qu'il se met en colère, c'est la maison qui tremble. Il fait vraiment peur, même maintenant. Il a déjà cassés plusieurs objets… certains lancé contre ma mère… Il a plusieurs fois menacé de se barrer, il l'a fait plusieurs fois, il est revenus. Il a aussi récemment menacé de se faire sauter la tête… Plusieurs fois. Il a fait mine de se faire pardonner en offrant plein de cadeaux et en disant qu'il avait compris… Mais sa colère revient sans cesse.

Quand il m'engueule, ensuite, quand je ne suis plus là, il m'engueule devant ma mère, en bas, et j'entend tout ce qu'il dit, tellement il hurle avec virulence…

On ne vit plus que sur le salaire de ma mère, à 4. (ma mère gagne assez pour que l'on puisse mener une vie aisée, même à 4, en restant raisonnable).

___

A priori, je devrais mener une vie heureuse. Et c'est effectivement possible, car c'est le cas de ma soeur, qui a 3 ans de plus, et qui vit dans la même maison.

Mon problème est le suivant : Mon père ne m'aime pas. Mais dis le contraire.

Et je cultive une haine sans vergogne chaque jour pour lui.

J'aimais ma famille, je suis quelqu'un de raisonnable, je ne fais jamais de crise tout seul, et par dessus tout, je me débrouille seul si je peut, j'aide quand on me demande, j'économise autant que je peut, non pas pour moi, mais parce que petit, on m'a bien fait savoir qu'on vivait à 4 sur le je dépense mon argent avec prudence, salaire seul de ma mère (directeur de la partie recherche d'une entreprise pharmaceutique). Je culpabilise pour chaque billet de 20 que je retire… Même si aujourd'hui, je sais que le salaire de ma mère est suffisant pour que je puisse le faire tranquillement.

Aujourd'hui, j'ai l'impression que la seule erreure que j'ai pus faire, c'est d'être "là".

J'ai tout fait pour changer, jusqu'à mon caractère, ma vision des choses, pour que cela corresponde à ce que mon père attendait de moi.

J'ai été docile toute ma vie.

Je suis un garçon (ouais ouais, on est sur un forum de fille mais bon, ça parle de parents, alors…).

J'étais maigre et frêle jusqu'à l'âge de 12 ans, c'était mon premier défaut qui a valus la colère de mon père jusqu'à 12 ans a peu près. Je suis devenus grand et sportif… J'ai fait les sports que mon père voulait que je fasse, je suis devenus un compétiteur en tennis, puis en judo, puis en natation, puis en badminton, puis en VTT…

Je n'ai aujourd'hui aucun mal à faire n'importe quel autre sport à un bon niveau.

A 5 ans,

Je n'aimais pas spécialement l'ordinateur, mais mon père qui voyait en cet objet l'avenir (lui même ancien directeur d'une boite info) , m'a forcé à me mettre devant le pc… Et forcé à jouer (incroyable, non ? XD).

Au début j'avais peur, parce que dans les jeux, fallait tuer des gens (les méchant) … Mais pour lui, je me suis forcé, et puis j'ai adhérer, finalement… Je suis en prépa d'école d'ingé info…

J'étais joyeux, j'avais de l'humour, trop, peut être. Pour mon père, j'étais "dilettante", bête, "con", stupide… Mon premier trait de caractère, c'était celui là. J'étais une "femelette", il voulait que je devienne un leader, comme lui… un homme…

Et à force de se mettre en colère…

Ma réaction a été celle ci : pour eviter de me faire engueuler, je vais changer. Je vais lui montrer qu'il engueule quelqu'un de joyeux, je vais devenir morne. Quand il verra que j'aurais changé, il arrêtera.

Ca ne s'est pas fait du jour au lendemain, mais en plusieurs années, du ce2 à la 5ieme-4ieme… Je suis devenus de plus en plus triste de me faire engueuler pour ce que j'étais. Je me suis peu à peu effacé… Et je suis devenus timide.

A 13 ans, j'ai commencé à ne plus montrer de tristesse, mais de la rancoeur… Je croyais, après toutes ces années, prendre un peu d'ascendant sur mon père, et lui faire comprendre… Grave erreur… J'étais plus le garçon joyeux, j'étais maintenant éffacé de la famille, et là. Ca a vraiment commencé.

J'ai commencé à "détruire la famille", parce que je montrais de la rancoeur, j'étais la "poutre pourrie de la famille"… Ses propos devenaient de plus en plus dur, jusqu'à ce qu'un jour, il lance "tu n'es plus mon fils". "A cause de moi", la famille n'était plus.

Pour me faire encore plus de peine, il me comparait à ma soeur, soeur qu'il chérit sans véritable raison que pour me faire du mal. Au début, c'était pour ça… Mais quand il s'est aperçus que je ne l'aimais vraiment plus, il a commencé à vraiment la cherir, parce qu'il n'avait plus qu'elle. Ma mère me défend, mais est trop faible pour s'opposer à mon père.

Ma soeur, profite, c'est tout. Pourtant, elle a une attitude que je n'aurait osé adopter à l'époque. Elle osait critiquer mon père, elle osait le contester, elle osait avoir honte de lui. Elle osait taper des crises toute seule. Elle gaspille l'argent dans des vêtements qu'elle ne porte qu'une ou deux fois… Mais, elle, est du coté de mon père, elle le supporte, elle fait mine de faire la gamine alors qu'elle a 3 ans de plus que moi, elle l'appelle papinou, lui fait des calins avant de dormir, est toute rose toute candy…

Trop dur à supporter pour les épaules d'un garçon de 13 ans… J'ai été frappé par une immense tristesse.

Tristesse, qui est devenus bien plus que de la rancoeur, à mesure des colères de mon père… Colères qui n'ont fait qu'atteindre l'intérieur… Il a sut utiliser la force à juste escient, tout juste pour ne pas être qualifier de "battre les enfants", tout juste pour instaurer la peur nécessaire…

Je me suis refugié sur internet… Avec des personnes avec qui discuter, pas de mes problèmes, mais discuter tout bêtement… Ca m'a énormément aidé, j'ai pus m'en sortir grâce à ça… Car au collège, j'étais également trop effacé. Je passais beaucoup de temps… dessus (au moins 6 h par semaine -_-). J'avais fondé une team sur un jeu connus, et c'était l'une des plus grande française… Encore un défaut.

Mon père, après m'avoir mis sur le pc, me reproche d'y être… Tous les meaux de la famille se trouvaient sur mon "isolement", je faisait maintenant la "tête", je reprochais à mon père de m'avoir fait devenir un être taciturne et retiré. Ca n'a fait qu'augmenter la colère de mon père, qualifiant ça de "m'enfoutisme", "de non respect, que je voulais l'affronter, que je voulais prendre sa place, que je voulais qu'il creve, que j'avais rien à foutre de la famille, qu'elle pouvait aller au diable, que la famille constituait mon dernier bastion en cas de pépin, et que je la méprisais… "… Et maintenant, comme ma mère était aussi triste de me voir engueulé si injustement, elle perdait peu à peu gout à son travail, la faute revenait evidemment à moi. Comme j'aimais ma mère, cela me faisait d'autant plus mal… Même si je savais que c'était pas vraiment ma faute.

Niveau scolaire, j'étais bon, et je suis devenus très moyen. Tangeant. Au lycée, j'ai faillis redoubler ma 1ere S. J'ai eu le bac de justesse… 10,7.

Tout ça, m'empecher de travailler sereinement…

Mais, cette fois, je commençais à cultiver une âme de Leader, j'étais conscient que pour faire ce que je voulais faire, je devais avoir cette vision des choses.

J'ai réussis à passer les concours des grande écoles post- bacs avec succès… Je fais maintenant ce que j'aime, et je suis pour l'instant dans le top de la promo…

Ca a été un autre problème… J'étais "nul", "bête", j'avais pas le "niveau", mes parents, (les 2 cette fois) me mettaient ça sur le compte du PC… Pour eux, le pc, ça m'éloignais d'eux, c'était mauvais pour moi, c'était à cause de ça que j'étais effacé.

Ca consistait l'unique porte qui allège un peu le poid de ma tristesse… En me faisant penser à autre chose.

______

Aujourd'hui, la tristesse et la rancoeur ont cédé la place à la Haine et la colère… Je hais mon père, pour tout ce qu'il m'a fait subir, et qu'il continue à me faire subir…

Me faire porter sur mes épaules toute la destruction d'une famille dont le seul responsable, c'est lui…

______

Maintenant, que j'ai fait tout ce qu'il me demandais :

Je suis devenus sportif, je suis devenus un Leader, j'ai reussis à faire ce que je voulais, j'ai conservé mes qualités…

Même si ce fut avec l'arrivée de défauts : je n'éprouve aucune compassion envers des gens qui se plaignent, même pour des problèmes plus graves. Je n'aime pas être généreux. Je ne me soucie pas des gens qui souffrent. Je ris du malheur des autres. Je peut exploser à tout moment… comme mon père.

Je suis devenus quelqu'un de complètement différent… même si au fond, je ne perd pas de vue qui j'étais.

Mais les problèmes ne sont pas arrêtés là.

Là, mon père pète littéralement les plombs pour des futilitées incroyable…

La dernière fois où il a menacé de se faire sauter la tête, de se barrer c'était quand je ne voulais pas de meubles supplémentaire pour des livres de cours que je n'aurais pas cette année. Il a même voulus rendre les meubles à IKEA et a agressé la caissière… Il a dus avoir un procès.

Pour ne pas compliquer les choses, j'ai récupérer les meubles et les ais montés moi même.

Résultat : j'ai des meubles vides aujourd'hui.

Là, hier, je n'ai pas voulus mettre le radiateur en marche dans ma chambre, par pur soucis d'économie d'énergie. Je n'allume le radiateur que la nuit quand je dort, pour ne pas attraper la creve quand je me réveille.

Rien que le fait de répondre par la négation, donc de le contester, constitue un affront énorme. Et il se met instantanément en colère. Il jarte le radiateur dehors, et commence par dire que j'ai aucun respect, que je pense pas à la maison, que de toute façon, je n'ai aucun droit dans cette maison. Que ce n'est pas ma chambre, vu que ce n'est pas "ma" maison.

Mais toutes ces années à ne faire que subir et cultiver ma haine, m'ont également rendus impulsif et j'ai fait exploser ma colère, aussi.

J'ai beuglé tout ce que j'avais à dire… Tout ce que je pensais.

Mais lui ne voit rien que moi qui m'oppose à lui. Il n'a rien dit et est allé se coucher. Ce matin, devant ma mère, il a tout cassé en gueulant.

____________

La dernière fois que ce genre de chose aussi grave s'est produit, c'était quand je devais avoir 5 ou 6 ans… mais ce ne me concernait pas cette fois.

_____________

Que suis je censé faire ?

Mon école coûte malheureusement trop chere pour que je puisse, en plus, m'offrir le luxe d'habiter dans une résidence etudiante…

Mon problème avec mon père, et ma mère qui devient de plus en plus triste, voire dépressive, ne peut plus continuer. Il a duré depuis trop longtemps.

J'ai longtemps hésité à agir… Soit prendre le taureau par les cornes et en venir aux poings avec mon père.

Soit appeller un organisme qui puisse nous l'arracher… Voir la police…

Je sais pas, mon père est devenus complètement taré ! C'est pas possible, on ne peut pas se permettre de tout casser rien que parce qu'un fils ne fais que se défendre !!!!!

Je ne sais vraiment pas quoi faire et quelles sont les solutions…

Un psy ? Mon père a déjà essayé, c'est absolument inutile au vu de la situation d''aujourd'hui…

Lol, moi aussi j'ai en vus un, à contre coeur, forcé, en 2nd, au moment où je commencais à faire la gueule…

"crise d'ado" mes parents croyaient… La blague… Ca n'a rien changé du tout. Ca ne m'a pas alleger de parler, car a coté, je souffrait quotidiennement d'engueulade.

Je doute que beaucoup de personnes aient pus lire en intégralité mon problème, mai j'avais vraiment besoin de tout déballer, là…

Je suis loin d'être borné… j'ai tout fait pour ça aille mieux… et c'est allé pire…
  Lire la suite de la discussion sur teemix


13642
b
Moi aussi !
19 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages