Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole      (7398 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pour ou contre les écoles privés ?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 918 lectures | ratingStar_14658_1ratingStar_14658_2ratingStar_14658_3ratingStar_14658_4

J'ai fait tout ma scolarité dans le public, me voilà aujourd'hui compositeur et, accessoirement,… musicologie.

Plusieurs exemples, strictement retranscrits, provenant de discussions que j'ai parfois personnellement déclenchées, ou vécues par mon épouse qui était prof de maths dans le privé (avant de changer d'établissement, dégoutée) :

"j'enseigne dans le privé parceque je n'ai pas envie d'enseigner à de la basse-classe" Marie G., prof d'espagnol en collège privé.

Qui parle de cliché ? Qui ne parle pas, par conséquent, d'égalité à l'école ?

"les parents de Yoann J. Ont fait un don au lycée, il faudrait être un peu plus indulgent sur son travail" Jean Luc D., proviseur de lycée privé.

Une fois de plus, où est l'égalité des élèves, de leur dossier scolaire ? Les notes de ceux-ci suivent-elles le portefeuille des parents ?

"Heureusement que je connais le proviseur sinon, sans CAPES et sans maîtrise, je n'aurais jamais eu aucune chance d'enseigner" David P., prof de physique-chimie en lycée privé.

Qui ose prétendre qu'il y ait de meilleurs profs dans le privé ?

"Il faut convoquer les parents de Jean T., de Simon R. (etc…) afin de leur signifier que leurs enfants ne peuvent poursuivre leur scolarité dans notre établissement au vu de leurs résultats (NDM : 11/20 de moyenne générale) " proviseur de collège privé.

Pas de sélection dans le privé ? N'est-il pas étrange de constater que, sans "sélection", il y ait 99% de réussité ?

"J'ai du augmenter de 2 points toutes les notes du bac blanc de la 1eS4, car leur dossier scolaire doit être impeccable puisqu'ils viennent de St J." Christine C., prof de math au lycée St J.

Qui se demande encore pourquoi les élèves sont, parfois, mieux vu quand ils viennent du privé ?

MAIS :

"Qu'est-ce qu'on doit faire comme travail ? Le prof n'a rien dit, je viens du privé et c'était tout juste si les profs ne notaient pas les devoirs dans nos agendas", un ami de fac.

"J'm'en fout de sécher, maintenant on ne me dira plus rien, dans le privé j'en prenait plein la g**** même quand je ramenais un certificat", un autre ami de fac.

J'en passe, et des meilleurs…

L'école privée (trans) forme leurs élèves à être suffisants, prétentieux, convaincus de leur propre supériorité dûe à l'aisance finacière des parents, dépendants de l'autorité, prisonniers mentalement et philosophiquement de la pensée catholique (ou de tout autre sectarisme, selon).

Tous les élèves du privé que j'ai cotoyé, et que je cotoie toujours, ont été faits dans le même moule, pensent de la même façon, sont obligés de tous respecter les mêmes codes, vestimentaires, comportementaux au autres brimades, au détriment de leur liberté individuelle.

Ces malheureux sont endoctrinés à haïr (et j'emploie ce verbe sciemment) les classes les plus "populaires" ("au moins, vos parents pensent à vous en vous mettant dans le privé, pas comme ceux de la classe prolétaire du lycée d'à côté").

Les problèmes de racisme (récurrent lors de mes années de lycée et de fac) proviennent la plupart du temps des lycées St. Machin. En effet, à force d'entendre dire les professeurs leur dire qu'ils sont tellement mieux que les autres du public, que cette "racaille importée" (je n'invente rien) , les malheureux enfants finissent par le croire. Je n'éxagère rien, mon épouse a été obligée de tenir ce genre de discours, et à 2 reprises, dans 2 établissements privés différents (qu'on ne viennent pas dire que c'était de la malchance).

Je suis contre une école parallèle, sectaire, dévalorisant les libertés individuelles, dangereuse, illégale (et je pèse ce mot) , injuste, intolérante, auto-proclamée en tant que telle, suffisante et, pour finir, pernicieuse.

Evidemment je veux bien concevoir que certaines écoles valent le coup, mais qu'en est-il de l'envers de leur propre décor ?

Malgré ma déclaration d'impôt relativement importante, jamais ô grand jamais je ne mettrai mes enfants dans un établissement privé, et je continuerai à mettre en garde certains parents non-obtus et ouverts d'esprit contre les dérives de certains établissements privés.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


14658
b
Moi aussi !
23 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Ancien souffre douleurs - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonsoir tout le monde ! Je fait ressortir un topic vieux de 3 ans maintenant, mais suite à l'émission Toute une Histoire, diffusée le 17/01, consacrée aux souffre-douleur, j'ai décidé de franchir le pas et de témoigner de ce que j'ai vécu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages