Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Primaire      (1198 témoignages)

Préc.

Suiv.

Alors quels moyens pour ...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 24/09/11 | Mis en ligne le 09/04/12
Mail  
| 330 lectures | ratingStar_239133_1ratingStar_239133_2ratingStar_239133_3ratingStar_239133_4
Un commentaire sur les RASED dans la ville où je travaille… Devant la suppression de nombreux postes de RASED il a été décidé que seuls les enfants de CP et de CE1 souffrant de difficultés seraient pris en charge… Il y a trop de travail pour trop peu de personnel. Que ceux qui sont dans les classes "supérieures" CE2, CM1, CM2 se débrouillent pour surnager si leurs parents n'ont pas les moyens de les aider ou de les faire aider en dehors de l'école. Il y a, dans notre système scolaire, une catégorie d'enseignants communément appelés "enseignants spécialisés" qui travaillent au sein des RASED (réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté). Ceux ? Ci sont composés d'un psychologue, d'un rééducateur et d'un maître d'adaptation. A l'heure où les nouveaux enseignants sont placés directement dans des classes, sans aucune formation, ces derniers bénéficiaient, d'une formation professionnelle en trois ans ! Le diplôme délivré aux enseignants spécialisés, appelé Caapsais (Certificat d'aptitude aux actions spécialisées d'adaptation et d'intégration scolaires). Rôle dans les écoles : Prendre en petits groupes des élèves en difficulté, pour un enseignement spécifique, personnalisé. Nous avons été formés pour ce travail : l'expérience nous permet de porter un regard particulier sur ces élèves et nos interventions représentent, bien souvent, un soulagement pour les maîtres (parfois bien désemparés) … Vous le comprenez, nous ne sommes pas devant la classe, mais derrière, ou à côté des élèves en difficulté. La suppression des maîtres de RASED "ne se voit pas" comme se verrait celle d'un enseignant dans une classe. De suppressions en fermetures de postes, les réseaux d'aides ont payé un très lourd tribut, ces dernières années, à la réduction des déficits publics. Et ce n'est pas terminé, semble ? T'il. L'aide personnalisée, limitée face aux élèves en grande difficulté. Au moment où étaient supprimés des milliers de postes d'enseignants spécialisés, s'est mise en place, à la rentrée scolaire 2008, "l'aide personnalisée aux élèves en difficultés" , dispensée par les maîtres des classes. On nous a expliqué que ce serait mieux, plus adapté ! C'est à peu près comme expliquer qu'une spécialité médicale serait aussi bien dispensée par un médecin généraliste… Si l'aide personnalisée peut se montrer efficace dans certains cas d'élèves en difficulté passagère, elle a montré des limites évidentes pour ce qui concerne les élèves en grande difficulté, ceux dont nous nous occupons, dans les RASED. Je suis indigné – comme beaucoup de collègues spécialisés ou non et de parents d'élèves – et très inquiet car le gouvernement a indiqué son intention de continuer à fermer des classes. Et je crains que les maîtres spécialisés, et donc les RASED, n'y survivent pas. Car malheureusement la logique dans laquelle est plongée l'école en général et l'enseignement spécialisé en particulier ne répond plus à une logique pédagogique. Le seul raisonnement qui vaille est celui de la logique comptable et des impératifs budgétaires. "Faire des économies" sur le dos des élèves en général et des élèves en difficulté en particulier, ceci n'est pas ma conception de l'Education nationale ! Nous n'avons pas disparu ! Nous sommes encore là ! Oh, moins nombreux qu'avant, certes… Nous sommes présents dans les équipes, dans les écoles, partageant notre expérience. Nous intervenons aux côtés des maîtres et maîtresses dans les classes, auprès des mêmes élèves en difficulté. Nous sommes présents lors des réunions d'équipes pédagogiques pour apporter nos éclairages. Le jour de la rentrée des classes, durant la récréation, une élève de l'année dernière a passé sa tête à la fenêtre de ma classe et m'a dit : "Maître ! J'espère qu'on travaillera avec toi comme l'année dernière. C'était tellement bien ! " Une jolie récompense. Vraiment, j'aime mon métier et pour rien au monde je ne voudrais en changer. Laurent, Instit. Spécialisé (RASED).
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


239133
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Devrais-je consulter? - psychologie et comportement

image

Je ne sais pas trop par ou commencer mon histoire, alors je vais débuter avec la base, soit, mon parcours ! Dès mon tout jeune âge, j'ai été victime d'intimidation et de harcèlement à cause de mon look vestimentaire "coincé" et de ma grande...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages