Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Primaire      (1198 témoignages)

Préc.

Suiv.

Méthodes syllabiques d'apprentissage

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 537 lectures | ratingStar_49710_1ratingStar_49710_2ratingStar_49710_3ratingStar_49710_4

Merci Mr d'écrire ce que nous savions depuis longtemps, à savoir que les méthodes de lecture, le refus des révisions, les méthodes d'apprentissage des opérations etc découragent nos chers petits dès le début de l'école en leur compliquant terriblement la tâche : plus d'organisation dans leur tête, des connaissances entassées au petit bonheur la chance et, à moins d'avoir un esprit naturellement (!) organisé, une difficulté parfois grande à utiliser les dites connaissances. Je suis une maman de cinq enfants dont quatre scolarisés, une maman à la maison qui s'accroche à l'accompagnement scolaire de chacun avec assiduité. L'aînée savait lire en CP, RAS si ce n'est l'utilisation de la méthode Boscher en GS de maternelle, la moitié du livre jusqu'aux grandes vacances. Méthode "lecture en fête" en CP, elle est devenue une bonne lectrice et dévore ; elle est aujourd'hui en seconde. C'est une élève qui en CM2 avait une bonne orthographe ; dommage que l'orthographe se soit en partie envolée au collège… Le second a eu le même menu, si ce n'est que la résistance à la lecture s'est manifestée dès l'apprentissage des ou, on, oi etc. Je n'ai pas voulu le décourager, ai pris le parti d'attendre l'enseignement du CP, espérant un gain de maturité. Le CP, lecture en fête, a semblé se passer correctement. Le réveil douloureux a eu lieu en CE1: il lisait très mal, ne mémorisait ni orthographe ni leçon en général. Un suivi orthophonique s'est mis en place, il a pleuré en faisant ses devoirs, il a redoublé cette classe. Il est venu au jour petit à petit qu'il était dyslexique. Il est aujourd'hui en 4e et bénéficie d'un dispositif dyslexie dans son établissement.Il fait toujours de l'orthophonie, a beaucoup progressé en lecture, un peu également en orthographe, je passe beaucoup de temps auprès de lui chaque soir notamment à lui faire les questionnaires écrits qui sont le seul moyen que nous ayons trouvé pour qu'il mémorise à peu près : pitié, c'est épuisant pour les mamans et les enfants ! Ces enfants en difficulté ont besoin d'une grande organisation du travail, d'un recentrage sur l'essentiel, de beaucoup d'exercices d'application) , de r é v i s i o n s régulières, tout ce que ne permet pas les méthodes globales qui jonchent les parcours scolaires de nos enfants, le temps perdu en activités sportives ou culturelles, arts visuels, sorties au cinéma, idd etc. Mon toisième enfant a suivi le même parcours, Méthode Boscher en GS, Cp avec Mika (la poupée de chiffon). Le problème n'a pas été la lecture, même s'il a fallu attendre le CM2 pour qu'il cesse d'annoner. En CP on a oublié de lui apprendre à écrire : il devait apprendre "sur le tas" (sic) , et il a du se contenter de l'enseignement incomplet qu'il avait reçu en GS. Je ne me suis pas méfiée, je pensais surtout à la lecture. En fin de CP il écrivait plus mal qu'au début de l'année et ne respectait quasiment plus aucune conventions d'écriture. En CE1 ce fut la Berezina, malgré une enseignante extrêmement dévouée. Devant écrire davantage il a mesuré la difficulté et s'est peu à peu muré dans un refus d'écrire : non suivi des lignes, illisibilité, larmes, angoisses. Et nous voici lancé dans la danse des RV : psycho motricité, psychologue etc. Il a fallu attendre le CM1 pour qu'il réapprivoise peu à peu ce qui lui paraissait insurmontable. Aujourd'hui il est en 6e, écrit trop lentement, n'acquièrera jamais les conventions d'écriture qui lui permettrait d'aller plus vite, écrit mal quand il faut se dépêcher… Et l'orthographe, devinez… niveau ce1! Nous démarrons un suivi orthophonique… Le soir Maman s'assied avec son fiston pour les devoirs ; heureusement il mémorise facilement mais je fais la secrétaire pour terminer les exercices et il n'a pas toujours le temps de finir les contrôles. Le meilleur est pour la fin : je croyais mon fils isolé avec sa difficulté ; dans sa classe, sur 22 élèves 6 ont des difficultés d'écriture a déclaré le prof de Français lors de la réunion de rentrée, 30% de l'effectif si je ne me trompe !!! Le quatrième lit bien en CE1, mais la méthode Boscher "c'est le livre avec lequel j'ai appris à lire" (en CP cette fois en guise de devoir du soir). NB Est-ce notre boulot à nous, parents, de faire la classe à nos enfants chaques soirs après l'école ?  

 
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


49710
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Devrais-je consulter? - psychologie et comportement

image

Je ne sais pas trop par ou commencer mon histoire, alors je vais débuter avec la base, soit, mon parcours ! Dès mon tout jeune âge, j'ai été victime d'intimidation et de harcèlement à cause de mon look vestimentaire "coincé" et de ma grande...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages