Histoire vécue Famille - Enfants > Ecole > Primaire      (1198 témoignages)

Préc.

Suiv.

Qi "abaisse" et tda ?? - enfants precoces, enfants surdoues

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 20/02/13 | Mis en ligne le 15/05/14
Mail  
| 441 lectures | ratingStar_527255_1ratingStar_527255_2ratingStar_527255_3ratingStar_527255_4
Ma fille aura 9 ans dans 2 jours. A chaque paragraphe du bilan il y a l'âge auquel les résultats correspondent (16 ans et 3 mois) ça fait bizar … Et puis j'avais lu dans un livre qu'on ne pouvait justement pas dire qu'un enfant avait un âge plus élevé… Que c'était faux… Bref peu importe.. Le cheminement qui m'a menée au t'est je suppose ? Depuis toute petite, je vis seule avec ma fille. Ce qui selon moi a fait qu'elle a eu très vite un vocabulaire riche et parlait "comme une grande" très tôt… Je me souviens d'une fois, elle avait 2 ans, elle était sur les toilettes et m'appelle pour l'essuyer, la plupart du temps j'étais occupée et n'arrivait que quelque minutes après mais cette fois ci j'étais devant la porte, j'entre donc immédiatement. Elle me dit : "non mais j'ai pas fini… " Ben pqoi tu m'appelles ? "J'anticipe… " C'est ma fille unique et je l'ai eu jeune (20 ans) je n'ai donc aucun point de comparaison et je pense surtout que son vocabulaire et sa façon de s'exprimer étaient liées au fait de vivre seule avec moi. Je n'avais qu'elle a qui parler, je lui parlais donc tout le temps, la sollicitais beaucoup et je lui ai jamais parlé comme a un bébé avec des "maman elle va … " etc… Ce premier point à pourtant régulièrement éveillé les "soupçons" de ma famille, mes amis, mon pédiatre.. Très bien j'ai une enfant éveillée, vous m'en voyez ravie.. Pour ce qui est de la lecture, elle a déchiffré très tôt : en petite section de maternelle elle savait que P+A = PA, mais elle n'a réellement su lire qu'en grande section de maternelle. Cette "avance" ne m'a pas choquée car elle était chez les moyens grands en moyenne section et elle a gardé la même maîtresse en grande section qui répondait beaucoup aux demandes particulières de chaque enfant ma fille a donc eu les outils qu'elle réclamait pour apprendre à lire quand elle l'a souhaité. J'ajoute que ma fille étant de début d'année, cela n'avait rien de surprenant qu'elle lise en grande section. Ces centres d'intérêts étaient quand à eux un peu plus surprenants, astronomie, histoire, géographie. Des questions à ne plus en finir depuis qu'elle sait parler et surtout elle ne se contentait pas de réponses évasives ou incomplètes… Elle ne sait toujours pas "d'ou nous venons et cela lui pose vraiment de gros gros problèmes" nous avons été il y a quelque tps a une conférence de Jane Goodal sur les grands singes, au moment de l'échange avec le public j'ai bien cru qu'elle ne rendrait pas le micro ^^… Malgré ses petites particularités qui faisaient pour moi de ma fille, une petite fille inintéressante, dont j'étais très fière je ne rencontrais aucun soucis avec elle qui puisse justifier des tests quelconques comme on me l'a souvent proposé… Elle est entrée en CP avec une maîtresse géniale. Ses activités extra scolaires sont successivement depuis le CP : Échecs, théâtre, club de petits chercheurs… Elle fait du sport de manière assez intense (env. 8h par semaine juste pour la natation) elle est très très douée en sport. Tous les sports qu'elle touche elle comprends de suite. Elle a fait beaucoup de sports "extrêmes" parapente, ski hors piste avec saut de barres rocheuses (env. 1m) , randonnées à + de 3000m, canyoning avec sauts de 8m, escalade, via ferrata d'adultes etc etc… A l'école les bulletins c'est : Excellent. Attention au comportement. En fonction des gens croisés au long de sa scolarité et même en dehors. Ma fille est quelqu'un qu'on adore ou qu'on deteste… C'est tout ou rien… J'ai eu des "mais elle est géniale, passionnante, très intelligente, elle est exceptionnellement drôle et attachante" et des "mais il faut la remettre à sa place cette gamine, elle est insupportable, elle bouge tout le temps et ne sait pas rester à sa place, elle est insolente" J'ai commencé par la réprimander, beaucoup, surtout en CE1 ou ça ne passait pas avec la maîtresse, et ou j'avais l'impression d'avoir la terreur de la classe… Elle finissait très souvent chez le directeur, quand je lui demandais ce que le directeur disait elle me disait rien on discute il est super sympa on se marre bien, j'aime bien aller chez le directeur il est trop cool… Bon… J'ai laissé couler le CE1 mais ce ne fût pas une super année. Résultat excellents mais gros problème de comportement. A la maison c'était aléatoire… Elle n'avait aucun amis dans sa classe, tous ses amis étaient en CM2. Elle passait ses récrés à lire dans son coin ou a ne rien faire, regarder les autres.. C'est en CE2 que tout c'est déclenché. Elle est tombée avec la maîtresse qu'elle adorait depuis le CP elle lui sautait dans les bras a chaque fois qu'elle la voyait. Une maîtresse comme on en voudrait tous pour ses enfants, avec des principes éducatifs nouveaux, réfléchis, basés sur les points forts de chaque enfant toujours a les tirer vers le haut, les féliciter etc.. Ma fille s'est éclatée, elle s'est fait un petit ami avec qui elle était à côté en classe. Elle est depuis toute petite victime de migraines on m'a adressé à un centre de traitement de la douleur pour la soulager car rien n'y faisait. Et puis il y a eu une rencontre… J'ai rencontré quelqu'un, je me suis mise en couple. Ma fille la très très mal vécu. Maux de ventre, de tête, la maîtresse qui m'appelle, le directeur, je suis convoquée ma fille va mal.. Elle me répète que mon ami ne lui inspire pas confiance, elle me dit qu'il va se passer quelque chose, elle ne veut pas qu'il vienne à la maison.. Je ne comprends pas, il est gentil avec nous, avec elle, elle aime jouer avec lui… Son sentiment est compliqué et elle a du mal a l'exprimer, son carnet secret se remplit de mots étranges, de sentiments de peur de crainte … Pour moi ma fille est jalouse, je suis amoureuse, elle le vit mal. J'insiste je la force, je lui explique que c'est comme ça que ça ce passe, que c'est le chemin normal etc… Elle va de plus en plus mal. Elle me dit qu'elle voudrait mourir, qu'elle préférerait être morte que ce serait moins compliqué moins douloureux.. (ma fille m'a toujours fait peur a se sujet car très interressée par la religion, ressusciter pour elle c'est un truc génial, elle voulait essayer… Elle ne croit pourtant pas en dieu…). Pour moi ce fût insupportable, entendre son enfant a qui on tente d'offrir la plus belle vie qu'il soit vous dire qu'il préférerait être mort tellement il n'aime pas sa vie… Je ne savais plus faire, je suis allée aux urgence pédiatriques… on m'a dit pas d'urgence, et on m'a donné un RDV au CMP. Ma fille a vu un psychiatre dans la semaine. Après le premier entretient il m'a dit que c'était une petite fille bien trop mûre qu'il fallait a tout prix la replacer a son rôle de petite fille, qu'elle n'a pas a se mêler des histoires de maman etc… J'ai tendance à écouter le dernier qui parle. Très bien je vais aller à l'encontre de ce que je faisais jusqu'à présent, et je vais la remettre à sa place de petite fille… Après tout je m'étais surement trompée, j'ai voulu faire de ma fille un "petit moi" sans penser aux conséquences, j'ai mal agis, je vais rectifier le tir.. Ce fût encore pire… Moi qui était dans le dialogue, l'écoute la compréhension, je me suis forcée à ne plus l'écouter, la forcer à agir comme devait le faire une petite fille de 8 ans. Et puis quelque semaines plus tard le drame… L'homme que j'avais rencontré ma violemment frappé, et blessée devant ma fille. Les premiers mots de ma fille ont été : "JE TE L'AVAIS DIS MAMAN JE LE SAVAIS"… Je suis partie à l'hôpital blessée sérieusement, et ma fille est partie avec mon père et ma belle mère. Je venais d'être opérée d'une descente d'organe (moi aussi j'suis en avance pour mon âge ^^) et je ne pouvais m'occuper de ma fille et de moi même seule. Nous avons donc atérit toutes les deux chez mon père. Ma fille a changé d'école du jour au lendemain. Ce fût horrible, elle quittait son seul ami, sa maîtresse qu'elle adorait, son club de natation, sa chambre tout… Elle souffrait, elle me disait qu'il nous avait détruit notre vie etc… On a beaucoup parlé, j'ai abandonné les conseils de ce psy et j'ai repris ma relation comme avant avec ma fille. Dans sa nouvelle école pas génial… La maîtresse est plutôt du genre de ceux avec qui ma fille ne passe pas. Elle lève toujours la main pour ajouter des choses, dire ce qu'elle sait, elle apporte ses livres, ses connaissances etc mais dans une classe surchargée elle dérange.. La maîtresse avec qui j'ai pris RDV m'a dit que ma fille n'avait aucun problème mais que beaucoup d'élèves étaient en difficultés alors il fallait que ma fille comprenne qu'il ne fallait pas accaparer toujours la maîtresse pour la laisser s'occuper des enfants qui en ont besoin… Pendant plusieurs semaines j'ai eu des "maman pqoi je ne suis pas comme les autres" dans son carnet secret des pages et des pages de "personne ne me comprends" "même moi je ne comprends pas ce qu'il y a dans ma tête" "pourquoi ma tête ne s'arrête jamais" Ma fille a donc pris une décision particulière… elle s'est arrêtée de travailler… Rebelion contre la maîtresse, contre ce que nous avions vécu, contre moi, elle s'est peut-être dit que si elle faisait cela je la remettrais dans son ancienne école (elle savait pqoi ce n'était pas possible et avec beaucoup de maturité me disait qu'elle comprenait et qu'elle ne m'en voulait pas) , peut-être pour que la maîtresse s'occupe d'elle, peut-être pour attirer l'attention… Bref… Cette fois ci ma fille allait mal, sa scolarité allait s'en ressentir. Une doctinaute, qui est devenue une amie (elle doit passer par la de tps en tps car elle a deux enfants HP) et qui me dit depuis des années que ma fille a "un truc" m'a conseillé un livre sur les enfants "surdoués" que j'ai lu… et je me suis dit qu'en effet ma fille collait en tout points et que c'était le moment… J'ai donc pris RDV grâce à une association dont j'ai trouvé le nom ici avec une psy qui l'a testée… La suite vous la connaissez… J'ai été un peu longue j'ai du mal à synthétiser et en même temps cela me fait du bien d'en parler un peu… Aujourd'hui elle va mieux, il y a quelque jours alors qu'elle est partie avec un cartable énorme et que je lui demandais ce qu'il contenait elle m'a répondu : "des jeux, je suis une petite fille comme les autres maintenant, j'ai des amies et je joue pendant la récréation.." J'ai eu les larmes aux yeux. Elle va participer à une étude pour la recherche sur les enfants dyspraxiques, elle va repasser une sorte de WISC 4 dans un IRM et les images de son cerveau vont être analysées, elle est ravie, ça l'intéresse beaucoup. Voilà comment nous en sommes arrivés ou nous en sommes aujourd'hui !! MERCI DE NE PAS CITER J'EFFACERAIS PEUT ETRE.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


527255
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rentree au cp problematique - enfants precoces, enfants surdoues

image

Coucou Malmignatte, J'espère que tu vas bien, j'imagine que tu as encore quelques soucis si tu reviens dans ces lieux. Moi aussi j'ai du mal à travailler, je vais essayer de contribuer occasionnellement. En fait, de bons psy chiatre s'existent,...Lire la suite

Devrais-je consulter? - psychologie et comportement

image

Je ne sais pas trop par ou commencer mon histoire, alors je vais débuter avec la base, soit, mon parcours ! Dès mon tout jeune âge, j'ai été victime d'intimidation et de harcèlement à cause de mon look vestimentaire "coincé" et de ma grande...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages