Histoire vécue Famille - Enfants > Education > Argent de poche      (254 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon fils de 17 ans ne s'interesse pas aux filles et n'a pas d'amis ! - etre parents

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 03/04/13 | Mis en ligne le 26/05/14
Mail  
| 461 lectures | ratingStar_528953_1ratingStar_528953_2ratingStar_528953_3ratingStar_528953_4
Ok. Alors j'ai pas lu toutes les réponses, mais la diagonale m'indique que personne, dans le cas de cet ado, ne s'intéresse à ce qui importe vraiment dans sa vie : son envie qu'on lui foute la paix . J'm'explique , parce que dit comme ça c'est sûr ça peut paraître malvenu de le laisser dans son coin sans rien faire, c'est pas le rôle d'un parent, il me semble. Bien que ne l'étant pas moi-même, je partage par contre une forte similarité avec ton fils (à la différence que je suis plus âgé de quelques années) sur ces questions. Avant tout, j'aimerais mettre les choses au clair concernant les causes et les symptômes. En gros, penser que son ado n'est pas sociable parce qu'il reste dans sa chambre à jouer, lire, regarder des vidéos, c'est un peu comme se dire qu'on a un rhume parce qu'on éternue. On éternue à cause du rhume, nuance . Là, c'est la même. Il s'enferme parce qu'il n'est pas sociable, et pas l'inverse. Et ce n'est pas un problème particulier si les apparences sont trompeuses , ce qui est souvent le cas dans ces situations. Qu'est-ce qui empêche qui que ce soit qui joue à un jeu en ligne d'aller vers quelqu'un, de lui dire bonjour, de discuter un peu, de se faire des potes et même, pourquoi pas, des vrais amis ? On passe la barrière du physique pour aller sur un autre sujet : qu'est-ce que tu aimes, qu'est-ce que tu n'aimes pas, est-ce qu'on peut s'entendre ? En tant que gamer sur un jeu de stratégie nommé Starcraft 2, j'ai pu remarquer que les joueurs habitués, réguliers, se souhaitent toujours une bonne chance et du plaisir à jouer avant de commencer une partie. Parfois, on discute de nos centres d'intérêt, en l'occurrence pourquoi les serveurs de Blizzard sont si lents en ce moment, qu'est-ce qu'on peut faire avec les unités de la dernière extension, et ainsi de suite. Bref, même si le contact physique n'est pas là, il y a un contact verbal, un contact d'idées, qui prend de plus une certaine dimension lorsque l'on confronte nos stratégies pour gagner ; une sorte de discussion par armées virtuelles interposées, en gros. Ça arrive aussi de tomber sur des gars qui t'insultent, désagréables au possible et tout, mais ça ça change pas de la vraie vie je crois. Mais bref, ceci étant dit, allons à la suite. Pour l'instant, on va considérer l'option la plus "normale" : Malgré tes observations , imaginons qu'il s'intéresse aux filles et a des amis. Pourquoi ? Parce que s'il a un ordinateur dans sa chambre, il peut avoir des amis. Et des copines, bien qu'uniquement via internet, c'est vrai que c'est plus difficile à gérer qu'une relation amicale. Ceci dit, les relations à distance ça existe, et s'il y trouve son bonheur… Bon, le coup du "c'est dégueulasse" en voyant deux personnes s'embrasser, je vois trois hypothèses : - Il n'a vraiment aucun goût pour ça, et dans ce cas, voir s'il est tout de même capable d'aimer. Si oui, encore une fois, il choisit sa sexualité comme il veut, le fait qu'il puisse ressentir un attachement amoureux suffit amplement à prouver qu'il va bien. Mais ça, c'est difficile à deviner. Cependant pour le savoir, y a pas 36 solutions : aime-t-il ses parents ? Il aime ses parents ? Il aimera d'autres femmes, ou d'autres hommes. - Il considère que ce qui est dégueulasse n'est pas tant le fait que deux personnes s'embrassent, mais celui que ce soit mis en scène, scénarisé, bref, que l'amour soit dénaturé par une industrie, celle du cinéma, de la télévision ou d'ailleurs de n'importe quel autre média. Là où ça prend tout son sens, c'est lorsqu'il lorsque deux personnes s'embrassent dans un jeu vidéo. Pense-t-il la même chose , ou est-il assez passionné pour ne pas se faire la réflexion, bien que la démarche soit la même ? - En bon ado, il est possible qu'il n'ait pas confiance en ses parents (c'est dur à entendre, mais c'est un ado, je connais ce sentiment pour l'éprouver moi-même encore aujourd'hui) et de ce fait, cherche à brouiller les pistes. Mais si c'est le cas, ton fils est un génie d'avoir réussi à ce que tu ne voies rien (t'es sa mère quand-même). Est-il bon acteur ? Bref, ça peut vouloir dire pas mal de choses… D'autre part, s'il n'est pas en échec scolaire alors qu'il passe tout son temps à jouer et à lire, c'est plutôt une bonne nouvelle : même s'il ne fait pas ses devoirs, il est capable d'intégrer les connaissances, et quelque chose me dit qu'il pourrait avoir de bien meilleures notes, non pas en travaillant plus, mais si ce qui se disait en cours l'intéressait , tout simplement. À propos de ses lectures, ses jeux vidéo, ses consoles, ses BD, ses mangas… Le fait de se plonger dedans ne constitue pas forcément une mauvaise chose. Pour le savoir, la question à se poser est : parmi tous ces jeux, tous ces livres dont il dispose, lesquels aime-t-il tout particulièrement ? Lesquels lui font-il ressentir une véritable émotion ? Si certains de ces produits le font vibrer, alors pas besoin de t'inquiéter : ton fils est vivant, et passionné de quelque chose. À partir de là, il s'épanouira (sous certaines conditions, qu'on va voir un peu plus loin). Ah oui, aussi, il faut bien intégrer que regarder l'historique de quelqu'un pour savoir sur quels sites porno il va, c'est un peu comme installer une caméra avec un objectif peint en noir dans sa chambre. Outre le fait qu'il s'agit d'espionner les gens, cela fait trois ans au moins que tous les navigateurs intègrent une fonction "navigation privée" , activable sur commande, au travers de laquelle les seules traces d'un passage sur internet (du côté client, c'est à dire de son ordinateur) sont les fichiers qu'il a téléchargés, sciemment ou non. Tout le reste (historique, cookies, utilisation d'applications intégrées au navigateur) est désactivé. Et puis bon, vider l'historique, de nos jours, n'importe quel enfant de douze ans est capable de le faire. Pis bon, il a pas envie de draguer des filles en soirée, mais qui sait si, quelque part sur internet, y a pas quelqu'un qui lui plaît, à qui il plaît, et avec qui il a une relation platonique ? Ce genre de choses existe depuis bien plus longtemps que l'idée d'une société basée sur la famille, et c'est un type de sexualité comme un autre. C'est vrai que c'était un peu malvenu de lui parler d'une possible homosexualité, mais il n'est visiblement pas bête : il vous a envoyés bouler, mais il a reçu l'information . Quelle que soit son orientation, il est maintenant au courant que ça ne pose pas de problème à ses parents, et partant de là, je crois (sans vouloir te manquer de respect) que tu n'as plus à te mêler de sa sexualité. À ce rythme-là, tu risques de devenir grand-mère lorsque ton second fils aura un gosse, et ça arrive parfois assez vite, me suis-je laissé dire. Ah, et on en arrive au plus drôle. Etrange qu'un adolescent dépense tout son argent de poche en trucs inutiles . Trucs inutiles . INUTILES . Si ça existe, s'il y a des gens pour l'acheter, si le fait d'acquérir une figurine représentant quelque chose qu'il aime, qu'il pourra mettre dans sa chambre pour ordonner son univers et sa personnalité, est inutile, alors autant dire exactement la même chose concernant un poster, une gourmette, un écran LCD de 118 cm, un tableau, une photo encadrée, un abat-jour, un ticket de cinéma ou la couleur et les options d'une voiture. Soit, 70€ c'est hors de prix, surtout si on voit comment sont foutus ces trucs-là, c'est du travail de cochon. Y en a qui s'en mettent vraiment plein les fouilles, je vous dis pas ma bonne dame. Cependant, il faut aussi comprendre que faire l'acquisition d'une figurine, la poser sur son bureau, se dire que ça représente ce qu'on aime dans la vie, une part d'imaginaire que l'on s'approprie, dans laquelle on se projette, c'est essentiel pour se construire . C'est de la déco, alors c'est pas forcément un investissement rentable, bien sûr, mais c'est essentiel. Si on est dingue de ces produits dérivés, en faire la collection revient à faire une collection de timbres , de pierres, de feuilles, de bouteilles, de paquets de clope : inutile, mais indispensable au bon équilibre de certains. Les collectionneurs ont toujours été comme tout le monde, c'est un manque à combler , un manque que l'on retrouve chez tout le monde et que personne ne résout de la même manière : le manque de compréhension de la part de ses semblables et de son entourage. Tout les enfants ont eu affaire à cette sensation d'être seuls, de ne pas être entendus, vus, compris. Et chacun l'a résolu d'une manière différente. Ce n'est pas de la faute des parents, ou plutôt on ne peut pas éviter à un enfant de se sentir incompris , sinon ça implique de le gâter et d'en faire un être qui ne connaît pas la frustration, qui ne sait pas faire de compromis, bref, un des meilleurs moyens de le jeter dans la vie sans filet de sécurité. Et ça, de façon générale, c'est la même pour son comportement quotidien. "Vous ne comprenez pas de quoi je parle ? Je vois bien que vous ne voulez pas comprendre (que ce soit vrai ou non hein…). Foutez-moi la paix, dans ce cas. Je me livrerai à ma passion seul, mais je ne l'abandonne pas pour devenir comme tout le monde." Bref, techniquement, s'acheter des vêtements et de l'essence pour sa mobylette, c'est une façon d'être sociable, reconnu, un désir de lutter contre cette incompréhension que l'on ressent. "S'enfermer" dans son monde, ne pas sortir, ne pas s'intéresser à l'extérieur, c'est un signal de rébellion , d'inadéquation avec la mode sociale, celle qui fait que pendant quelques mois on s'intéresse au foot parce que c'est la Coupe du Monde, puis au rugby parce que c'est les Six Nations, puis au terrorisme parce que le 11 septembre, puis au Mali parce qu'il faut faire passer certaines lois dans le silence afin que les citoyens ne râlent pas contre (c'est pas un jugement de valeur, c'est parfois nécessaire d'être un mouton, si tout le monde se rebellait en permanence on n'avancerait pas). En bref, ton fils, il fait passer ses passions , qui ne sont pas très reconnues socialement, avant les normes . C'est plutôt signe de bien-portance, je trouve. Je ne dis pas que tout va bien. Dans le développement de chaque individu, il y a des noeuds , qui sont souvent dus à des problèmes familiaux latents ou inconscients. Si la famille est la base de la société, elle est nécessairement aussi l'origine de ses problèmes. La force des gens repose entre autres sur leur capacité à se construire malgré ces problèmes, à les affronter, à les éviter ou à les régler. Mais faut pas se faire de souci pour le passé de ton fils, ni pour son avenir. S'il est vraiment passionné par cette culture des comics, du jeu vidéo, du manga (qui touche de plus en plus de jeunes de nos jours, ça aussi c'est un phénomène de société hein) , alors il a un avenir assuré . Il y a des maisons d'édition comme Kana, il y a des cursus post-bac pour devenir mangaka, web designer ou programmeur, il y a des écoles pour travailler dans le jeu vidéo. Il y a des entreprises qui organisent des tournois d'e-sport (comprendre : des compétitions professionnelles de jeux vidéos) à l'échelle nationale ou mondiale, et si ceux qui me lisent pensent que c'est encore une énième LAN gérée par trois geeks depuis leur 11 m², ils n'ont qu'à aller regarder du côté d'O'Gaming TV ou de l'Iron Squid. Avec un price pool de 25 000 € pour les gagnants (ce qui est très peu par rapport au million mis en jeu lors de certains tournois internationaux) et la présence des meilleurs joueurs du monde, les murs du Palais des Congrès ont tremblé en janvier dernier. Bref, cette culture dans laquelle baigne ton fils, et dans laquelle je baigne, est vaste. Très vaste . Tellement qu'il lui sera parfaitement normal de ne pas savoir dans quoi il veut se lancer. Car il y a fort à parier, comme beaucoup de gens de notre génération, que ton fils passera par plusieurs métiers au cours de sa vie, peut-être même dans des domaines très différents. Quoi qu'il arrive, pour qu'il puisse trouver la volonté de faire son chemin là-dedans et de s'épanouir pleinement, il faut une chose. De la confiance en lui . Et ça, c'est la partie la plus difficile. Est-ce qu'il a confiance en lui ? Si ce n'est pas le cas, il y a bien une chose à faire, c'est de s'intéresser à ce qu'il aime. D'apprendre de sa culture, de sa vision du monde, filles ou pas, amis ou pas. C'est un véritable travail sur toi, sur son père, mais aussi sur lui . Evidemment, lui n'aura probablement pas envie de te montrer sur quel (s) jeu (x) il traîne, ou quels mangas il lit. Demande-lui quels livres il a aimé , par exemple, et il devrait déjà se lâcher un peu (un livre c'est plus accepté socialement, même si ça parle de dragons et de hobbits). Suite à ça, demande-lui de quoi ça parle , de t'expliquer les enjeux et les émotions qui filtrent. Ou lâche-lui à la suite quelques noms, quelques termes techniques, un peu de jargon que tu auras appris (et, surtout, compris ) en traînant sur internet, et ça lui plaira. Au pire, pose-le en tant qu'instructeur de ta culture. Montre-lui que tu reconnais qu'il sait des choses que tu ne sais pas, et que tu aimerais qu'il te les explique. Je pense qu'il lui plairait de partager quelques trucs avec toi. Alors c'est sûr, lui aussi de son côté il faut qu'il fasse l'effort de te reconnaître en tant qu'individu qui ne cherche pas à le faire ch*er. Mais pour ça, s'intéresser à son monde sans forcément aller le chercher (l'appeler avec un pied derrière la frontière, quoi) est, je pense, la meilleure des solutions. S'il te refuse même ça alors que tu as fait tous les efforts possibles et imaginables, cherche pas : ton fils a pas confiance en lui, et faudra utiliser une autre méthode, un peu plus envahissante cette fois, celle de la confrontation directe avec, pour lui, l'impossibilité de s'échapper. Bon, je vais arrêter là. Ça fait beaucoup de choses dites , et encore énormément laissées derrière alors qu'elles mériteraient elles aussi d'être éclairées. Si t'as besoin ou envie de plus de détails, tu peux m'envoyer un message privé, je répondrais à tes questions du mieux que je peux. Encore une chose : je suis conscient que tout ça n'est pas aussi facile que ça en a l'air . Le pire dans cette situation serait de lui dire demain "Regarde ce que j'ai vu sur internet, tu dois bien aimer" en lui montrant un Harlem Shake pourri parce que oui, ça fait un mois et c'est déjà démodé . Ça, c'est le moyen le plus rapide pour passer pour un béjaune de chez béjaune. Pour comprendre cette culture et nouer un dialogue intéressant, il faut passer un maximum de temps sur internet , plus que ce qu'on peut y consacrer lorsqu'on a un bien immobilier à entretenir, des courses à faire et deux enfants à nourrir. Mais, en suivant les sources les plus intéressantes, on peut en avoir l'essentiel sans être obligé de rester devant l'écran à longueur de journée, et sans non plus passer pour un tocard qui a deux semaines de retard sur la dernière vidéo en date (bon j'exagère un peu sur les latences temporelles, Harlem Shake est l'exemple même du buzz "vite entré, vite sorti"). Désolé pour le pavé. J'fais c'que j'peux, mais parfois j'me laisse un peu emporter par l'écriture. Pour finir, je voudrais faire savoir que je ne suis pas psy, que je n'ai que peu de connaissances dans le domaine, mais que le comportement de ton fils, de ce que t'en as dévoilé, je l'identifie au mien (sauf pour la sexualité, mais je m'étendrai pas plus là-dessus, huhuhu petits indiscrets). Parce que j'ai eu le même, parce que j'ai toujours un peu le même, parce qu'en fait même si j'ai un boulot et des responsabilités, je cherche à les réduire au maximum pour pouvoir profiter de ces moments où je suis seul, pour m'élever en contemplant l'extraordinaire diversité et l'incroyable créativité humaines qu'on peut trouver sur Youtube, pour me détendre (ou pour gagner, selon le moment) en jouant à Starcraft 2, pour me distraire en lisant quelques mangas/comics/BD, ou en écoutant de la musique ou des sagas audio, pour m'informer sur des blogs, pour rire un bon coup… Pour tellement de choses que j'aurais du mal à tout expliquer. Mais en tous cas, je vis, et mes expériences sur internet ne sont à nul autre pareilles, parce que ce réseau est tellement vaste que tout le monde connaît des trucs différents, et pourtant ébahissants, dessus. Parce qu'au final, confronté à toutes ces différences, à ces extraordinaires réalisations du genre humain, toujours aussi variées, on ne peut qu'ouvrir son esprit. Sur internet, on arrête de se poser la question "Pourquoi ? ". Ne pas se le demander, ça permet de mieux contempler, observer, et partager ce que l'auteur a voulu transmettre. Au final, sans ce réseau, je n'aurais jamais trouvé l'inspiration de tant d'idées, d'images et de mondes différents qui viennent se mélanger dans mon esprit pour ressortir en quelque chose de nouveau, d'original, des idées intéressantes. Qu'est-ce que j'en fais ? Je les écris. C'est devenu mon métier.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


528953
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Enfant + argent = education ?

image

Bonjour ! Je m'incruste, la conversation m'intéresse. Bon alors moi, plus jeune (j'ai bientôt 25 ans) , j'avais de l'argent de poche… par contre je suis rigoureusement incapable de dire combien. J'ai dû commencer à en avoir à la fin de la...Lire la suite

Le saut de l'ange gay

image

Bonjour tout le monde ! Tout d'abord je m'excuse pour mon (léger ) retard. C'est de votre faute, il n'y a eu aucun message sur ce sujet pour me rappeler à l'ordre (il faut bien un coupable et ça ne peut pas être moi ). Je vous présente le 48ème...Lire la suite