Histoire vécue Famille - Enfants > Education > Argent de poche      (254 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ne pas avoir ce que les autres ont, donne aux enfants l'envie de voler

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 371 lectures | ratingStar_217684_1ratingStar_217684_2ratingStar_217684_3ratingStar_217684_4

Je comprends bien, tu as souffert de privation quand tu étais petite, tu aurais voulu des choses, ou de l'argent de poche pour t'offrir ces choses, je pense et tu n'en avais pas. Je pense que c'est normal dans ces conditions d'en avoir voulu. Sur l'exemple de ton frère, tu as trouvé la solution de voler de l'argent à tes parents, puis à ton petit frère. Ton père t'a punie en te battant (je désapprouve totalement l'usage de violence et tu en déduis "l'argent compte beaucoup pour moi"… ce que j'ai du mal à comprendre. C'est un peu comme si tu disais que c'est mal, que ton besoin d'argent est illégitime, excessif, coupable. Je pense vraiment que tout enfant a besoin d'un minimum d'objets, qu'il est frustré si ses copains de classe ont des choses que lui n'a aucun moyen d'avoir, de jolis habits, des jouets sympa, ou juste un peu d'argent à dépenser comme il le veulent. Il se sent lésé, il voudrait avoir ça lui aussi. Le fait que tu ne l'ait pas eu et que ça t'ait manqué t'a sans doute marquée, tu sembles aujourd'hui continuer à croire que tu risques de manquer, donc tu es avide de rentrées d'argent et tu as peur de dépenser. J'ai un vécu pas forcémment évident à l'argent moi aussi, justement, je suis venue sur ton post parce qu'on pourra peut-être s'éclairer mutuellement. Moi non plus je n'avais pas d'argent de poche, du tout, de toute mon enfance. Je reçevais pourtant parfois de l'argent, mais il m'était "pris" de suite puisqu'il était placé sans que j'aie mon mot à dire sur un livret auquel je n'ai pu toucher qu'ado. Autant dire que pour ma réalité d'enfant, je n'avais pas d'argent. J'aurais voulu avoir des cadeaux de qualité comme mes copines, des habits jolis et plus tard, un peu à la mode, j'aurais voulu avoir de l'argent pour m'acheter des bonbons ou des autocollants, ou des billes, ou un magazine pour enfant… je n'en avais pas. Mes parents ne voulaient pas. Ils estimaient que si j'avais besoin de quelque chose, ils me le pairaient. Je remarque avec le recul que cela m'envoyait le message : tu n'es pas capable de gérer de l'argent, pas même 5 francs d'argent de poche, il faut qu'on le gère à ta place. Ce qui ne rend pas très confiant dans ses capacités de gestionnaire, et peut amener à avoir peur de se ruiner sans s'en rendre compte. Ma mère a d'ailleurs enfoncé le couteau dans la plaie plus tard, et jusqu'à ce qu'à 24 ans, je lui ôte toute procuration sur mes comptes, à regarder mes comptes (elle est postière, elle peut consulter mon CCP de son travail, dès que ça lui pête) et à s'en servir pour me faire des commentaires désobligeants qui sous-entendaient que sans elle, j'allais me retrouver interdit bancaire, avoir de gros soucis. Elle s'est d'ailleurs parfois permis, quand j'avais 23 ans, de mettre des sous sur mon compte sans me prévenir, et puis des jours plus tard, m'appeler pour me dire "si tu surveillais tes comptes, tu te serais rendue compte que je t'ai fait ce versement ! " le coup de grâce !! Donc voilà, le message était très clairement que j'ai une nature terriblement insouciante et mauvaise gestionnaire, que si je ne deviens pas aussi obsédée de comptabilité qu'elle (elle l'est ! ) , j'allais à la catastrophe, et que la seule chose qui me retenait d'y aller était, quand j'étais enfant, qu'elle ne me donne pas d'argent de poche, quand je suis devenue adulte, qu'elle répare mes "conneries" (sans me le dire) à ma place et qu'elle me "dresse" à faire mes comptes comme elle. Je précise, pour ceux qui prendraient au sérieux les peurs de ma mère, que j'ai toujours été très peu dépensière, que je n'ai jamais eu de découvert jusqu'à très tard, aujourd'hui, je galère dans la vie, je suis très rarement à découvert, j'y fais super attention et j'anticipe toujours mes dépenses pour trouver des sous avant de prendre un risque !! À ce niveau là, je suis même plutôt dix fois plus prudente que la plupart des potes de mon âge (26 ans) Enfin voilà, peut-être ce que j'ai compris de mon histoire avec l'argent t'éclairera un peu sur la tienne. Moi aussi j'ai peur de manquer, peur de dépenser, j'ai beaucoup de mal à aborder sereinement une dépense, même si j'ai l'argent, je me dis toujours que je regretterai peut-être cette dépense, si il m'arrive un coup dur… Ah, et, moi aussi, j'ai tenté le vol quand j'étais petite fille. (3/5 ans ? Me souviens plus) J'ai volé à trois reprises : un bonbon dans une boulangerie (comme je l'ai dit, ma mère ne m'achetait jamais de bonbons "pas bon pour les dents" mais tous mes copains d'école en avait… super frustrant ! ) , une fois un petit ruban en satin pour attacher les cheveux de Barbie, (chez une copine qui avait des dizaines de barbies magnifiques, avec des super tenues, de trop beaux accessoires… Moi j'avais droit à des jeux éducatifs qui n'amusaient que mon père et je n'avais que très très peu de poupées, très peu d'accessoires). Et une fois, chez une autre copine, une petite brouette en lego je crois, parce que des lego non plus je n'en avais pas, j'avais craqué. Je me suis faite prendre pour les deux premiers vols, ma mère s'est fait un devoir de m'humilier publiquement… elle m'a demandé par exemple de rendre le bonbon à la boulangère devant tous les clients et avouant que je l'avais volé. Elle m'a demandé pareil de rendre le ruban à la copine en lui présentant des excuses en présence de ma mère et de sa mère. Tout ça arrosé d'abondants reproches, jugements sur "ma fille est une voleuse ! Tu me fais honte", et sans doute de fessée, je ne me souviens plus, mais vue la mère, certainement. Pour le troisième vol, je ne me suis pas faite prendre, et j'y ai repensée longtemps. Des années plus tard, j'ai remis l'objet que j'avais volé dans la chambre de ma copine, là où je l'avais trouvé Avec le recul, je ne dis pas que j'ai eu raison de voler, mais que de frustration, on peut comprendre qu'un petit enfant qui n'a jamais rien de ce que les autres ont, finissent par avoir envie de se servir. D'ailleurs, j'ai été étonnée il n'y a pas longtemps de lire que la notion de vol est étrangère à l'enfant jusqu'à un certain âge. Avant, il "se sert", sans penser à mal. Il veut un truc, il le prend. Ce n'est que plus tard que l'éducation de ses parents lui apprend que certains objets ne sont pas à lui, que s'il les prend il les enlève à quelqu'un, que les choses s'achètent.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


217684
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Enfant + argent = education ?

image

Bonjour ! Je m'incruste, la conversation m'intéresse. Bon alors moi, plus jeune (j'ai bientôt 25 ans) , j'avais de l'argent de poche… par contre je suis rigoureusement incapable de dire combien. J'ai dû commencer à en avoir à la fin de la...Lire la suite

Le saut de l'ange gay

image

Bonjour tout le monde ! Tout d'abord je m'excuse pour mon (léger ) retard. C'est de votre faute, il n'y a eu aucun message sur ce sujet pour me rappeler à l'ordre (il faut bien un coupable et ça ne peut pas être moi ). Je vous présente le 48ème...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages