Histoire vécue Famille - Enfants > Education > Autorité      (1550 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ca va pas ..

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes - 12/05/11 | Mis en ligne le 28/03/12
Mail  
| 374 lectures | ratingStar_233249_1ratingStar_233249_2ratingStar_233249_3ratingStar_233249_4
Bonsoir tout le monde, Voila ça va faire plusieurs semaines que ça va pas. En fait, ça va de plus en plus mal. J'arrive pas à en parler autour de moi. J'essaye, parfois je suis prête à tout déballer. Et là c'est le bloquage alors je dis rien. Je continue de. Dire que je vais bien, que j'ai la pêche, je souris… Mais bon, ça me soulagerait d'en parler alors désolée, j'le fais ici. => Voila donc en mars, ma mère a quitté mon père : comme ça, d'un coup. Elle nous l'a annoncé un après-midi, grosse claque. Mon père est parti vivre chez son frère. Quand il est parti de la maison, il a pleuré, a dit que sa vie était foutue en l'air. La première fois que je l'ai vu pleuré. Je suis restée bloquée comme une grosse c*nne, j'ai pas su me forcer à le prendre dans mes bras. Donc forcément, moi j'étais vraiment pas bien : je souriais plus, ce qui a interpellé pas mal de gens dans mon lycée (oui, je souris tout le temps, reflexe^^) , j'écoutais plus en cours (à quelques mois du bac…) , j'ai perdu 5 kilos sans savoir comment. Mais bon, mes soeurs et moi, on voyait encore mon père tous les week end… Puis ma mère a décidé qu'on allait revenir à Limoges, ville qu'on avait quitté il y a dix ans. Du jour au lendemain, j'ai du changer mes voeux pour l'orientation post-bac, on est parti… J'ai retrouvé une ville dont je n'avais que les souvenirs d'une enfant. J'ai retrouvé des amis d'enfance… Mais, c'est plus pas pareil. Les amies que je m'étaient faites à Paris me manquent… Bref, je me suis adaptée comme j'ai pu. Quand on a emménagé, ça a été la guerre avec ma mère. Elle me prenait la tête tout le temps, je me laissais pas faire… Bref, de longues vacances d'été. Quand je suis entrée à la fac, ça s'est amélioré. Mais y a encore des choses que je supportes pas chez elle et ça, c'est que depuis la séparation. Déjà, elle me soule quand elle parle de "quand elle aura un petit copain"… Aah si vous saviez comme j'ai envie de hurler quand elle prononce cette phrase. Je veux qu'elle soit heureuse mais qu'elle me laisse en dehors de ça parce que je supporte pas de voir tous ces petits changements qu'elle a pu faire que ce soit dans son comportement ou dans sa façon de s'habiller… C'est paradoxale parce qu'elle semble un peu plus heureuse donc d'un côté, je suis heureuse mais j'arrive pas non plus à le supporter. C'est injuste, mon père arrive pas à finir les mois. Il est mal. Et elle, elle va mieux. Tout est embrouillé, je suis méchante avec elle… Je sais plus ! Ce que je sais, c'est que j'arrive plus à supporter la situation. Je vais chez mon père à chaque vacances. Et à chaque fois qu'on part, ma mère est très mal. Elle fait plus rien, mange à peine, me dit qu'elle a hâte qu'on rentre. Du coup, je suis toujours en train de penser à elle, de m'inquiéter, de culpabiliser. Mais quand je suis chez ma mère le reste du temps… C'est mon père qui m'inquiète. Je lui téléphone chaque soir mais des fois il semble déprimé. En plus, il vit un enfer au boulot. Il y a un mois, je lui ai demandé si il était ok pour que je me fasse tatouer… Il m'a répondu "c'est plus moi qui t'éduque". Oui parce qu'en plus de plus être avec nous, il a assez d'argent pour nous aider. Et ça, il me l'a dit, ça le soule. Pour mon anniversaire, il a rien pu m'offrir. Bien sur, il est pas tous le temps comme ça. Mais je sens qu'il est mal, seul. Et ma mère, bah pareil même si elle va mieux vu que la séparation, c'était son choix à elle. Les rares fois où j'en ai parlé autour de moi, on m'a dit que j'ai que 18 ans, que c'est pas à moi de porter mes parents. Oui, mais je peux pas m'en empêcher, je m'inquiète pour eux. C'est mes parents. Certains se sont aussi moqués de moi, en répondant que j'étais vraiment trop attachée à ma famille, que les séparations, c'était surtout avantageux. Je vois vraiment pas en quoi… Et je suis pas bien parce que mon père me manque, mon ancienne vie me manque. Là, tout est compliqué. J'ai l'impression de pas vraiment vivre. Je fais pas ce qui me plait. Moi, ce que je voudrais, c'est prendre mon appart et ne plus penser à tout ça. Etre seule quelques temps. Fin voila, ça part dans tous les sens, j'avais surtout besoin de tout lacher alors merci à ceux qui m'ont lue.
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


233249
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un peut perdu ne sais plus quoi en penser cela m'empeche de m'epanouir - pedophilie

image

Salut pepsinacoca ! Ecoute je vais faire vite parce que je n'étais pas du tout venu sur ce forum pour cela à la base, ton sujet a simplement attiré mon attention. J'ai juste quelques conseils rapides à te donner. Je précise que je ne suis...Lire la suite

Texte en anglais sur les garcons, les parents et la societe...

image

Personnellement, je trouve que ça ne s'arrange pas ces temps ci à ce niveau là, surtout dans les transports, je ne fais pas parti de celles qui s'écrasent et je ne suis donc pas plus intimidée que ça, mais ça commence à être plus que...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages