Histoire vécue Famille - Enfants > Education > Autorité      (1550 témoignages)

Préc.

Suiv.

Culpabilité n'est pas punissabilité

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 29/06/11 | Mis en ligne le 23/03/12
Mail  
| 252 lectures | ratingStar_231422_1ratingStar_231422_2ratingStar_231422_3ratingStar_231422_4
Cherchant une solution au problème de la culpabilité, j'étais arrivé à faire la distinction entre sentiment de culpabilité et culpabilité avérée. C'est-à-dire qu'on peut se sentir coupable alors qu'il n'y a pas de raison de se sentir coupable, parce qu'on a rien fait et on aurait rien pu faire pour empêcher un événement. Cependant, si cela permet de faire un tri, je me suis rendu compte que cela ne réglait pas le problème. En effet, des fois, il est difficile de savoir si on a participé à quelque chose ou si on aurait pu empêcher quelque chose. Et si on a une part de responsabilité, est-ce qu'on avait suffisamment de connaissance pour éviter, est-ce qu'on aurait pu avoir assez de connaissance ? Il est toujours possible de trouver une culpabilité à quelqu'un parce que cela est relatif à ce qu'on attend de la personne. Plus on ajoute de choses à la liste, plus il y a de chance pour qu'on aboutisse à la conclusion que quelqu'un est coupable. Il me semble que la question fondamentale est la distinction entre culpabilité et punissabilité. Par punissabilité, j'entend le fait de considérer qu'on peut être puni, qu'il est légitime qu'on soit puni, que la punition, ici et maintenant, est acceptable voire désirable. Je propose donc de séparer les deux concepts. D'un côté la culpabilité, qui dépend beaucoup de ce qu'on attend, de l'idéal qu'on se fait du comportement humain, et de l'autre la punissabilité, dont on peut étudier les motivations. C'est la punissabilité qui génère le sentiment de peur et qui suscite l'hystérie. En effet, si on considère qu'on est coupable mais pas punissable, il s'agit juste d'accepter que notre image ne soit pas celle d'une perfection (la perfection étant le reflet de l'attente et des idéaux). Nos comportements sont déterminés par plein de facteurs, il y a beaucoup de choses à prendre en compte, dont certains choses qu'on ignore. On a aussi des habitudes, des réactions émotionnelles, des réflexes, des illusions. Il n'est donc pas raisonnable de mettre la barre trop haut. Si on peut considérer qu'on est coupable parce qu'on aurait pu imaginer qu'on fasse mieux, il n'est pas pour autant évident d'en déduire automatiquement que la punition est désirable. Mais si on ne punit pas, comment va-t-on faire la loi ? Comment va-t-on contrôler les comportements ? Souhaiter la punition trop facilement est une façon de refuser la liberté, de refuser les erreurs. Il s'agit d'un fantasme qui consiste à penser qu'en punissant tout ira bien, il n'y aura plus d'erreur et tout le monde sera heureux. Or ce n'est pas le cas, parce qu'être menacé de punition est une oppression, entraine la peur et le stress. Cela entraine donc non seulement un mal être, mais peut aussi provoquer de nouvelles erreurs. La menace de la punition ne change pas la nature humaine, ne nous transforme pas en machines parfaites (encore une fois, la perfection est le reflet d'une attente). On peut reporter la punissabilité sur autrui, se dire qu'on souhaite la punition, mais que ce n'est pas pour nous-mêmes. Une telle vision des choses ne fait pas société et crée une tension où chacun essaye de reporter la punition sur autrui, ce qui, de plus, entraine une mauvaise ambiance. En effet, autrui n'est plus vu comme quelqu'un avec qui on peut coopérer, mais un ennemi, quelqu'un contre qui on se bat à qui sera le moins punissable. D'autre part, lier la culpabilité et la punissabilité permet de contrôler les individus outre mesure. En effet, on peut déclarer que quelqu'un est coupable (la religion le fait abondamment) et faire croire que pour ne plus être coupable, il faudra faire ceci ou cela. Ou bien qui si la personne ne fait pas ce qu'on veut, on considère qu'elle est coupable. Cela peut constituer une idéologie du pardon, la culpabilité-punissabilité servant à faire peur et à soumettre à des comportements, plus ou moins arbitraires, ayant le "pouvoir magique" de délier la punissabilité de la culpabilité.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


231422
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un peut perdu ne sais plus quoi en penser cela m'empeche de m'epanouir - pedophilie

image

Salut pepsinacoca ! Ecoute je vais faire vite parce que je n'étais pas du tout venu sur ce forum pour cela à la base, ton sujet a simplement attiré mon attention. J'ai juste quelques conseils rapides à te donner. Je précise que je ne suis...Lire la suite

Texte en anglais sur les garcons, les parents et la societe...

image

Personnellement, je trouve que ça ne s'arrange pas ces temps ci à ce niveau là, surtout dans les transports, je ne fais pas parti de celles qui s'écrasent et je ne suis donc pas plus intimidée que ça, mais ça commence à être plus que...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages