Histoire vécue Famille - Enfants > Education > Autorité      (1550 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les differences entre les petits-enfants

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 30 ans
Mail  
| 1035 lectures | ratingStar_127037_1ratingStar_127037_2ratingStar_127037_3ratingStar_127037_4

Mes parents ont 6 petits-enfants. Deux filles de 8 et 5 ans par ma soeur, 2 gars de 5 et 2 ans par moi, et deux gars de 4 ans et 8 mois chez ma soeur. Je viens de passer 15 jours chez eux avec mes enfants et mes soeurs sont venues quelques jours aussi. Avec nous ça s'est passé normalement, meme si j'ai plus d'une fois réagi aux differences entre mon aîné et mon cadet, ce dernier étant régulièrement "oublié" quand ma mère faisait des cadeaux… J'ai mis ça sur le fait que mon grand reclame alors que le deuxième ne dit rien, normal vu son âge, m'enfin j'avoue que le principe m'agace quand je vois le grand repartir du supermarché avec un tour de manege et deux pokemons, alors que le deuxième attend gentiment qu'on lui donne un sou devant le distributeur de pokemons… Reagi aussi quand ma mère emmene mon grand avec elle à la boulangerie et que j'attends avec le petit dans la voiture, et quand ils reviennent, elle a acheté UNE part de flan pour le grand, pas pensé au deuxième là non plus. Au debut j'ai trop rien dit mais comme ça s'est repeté regulierement j'ai commencé à faire des remarques, les fois d'après c'était mieux mais c'est quand même revenu regulièrement pour d'autres trucs. Mon deuxième s'en fout un peu s'il ne voit pas son frere recevoir quelque chose, et moi je suis aussi contente d'avoir deux fois moins de pokemons partout, mais c'est une question de principes, et les injustices, j'ai du mal… Bref. Arrive ma soeur aînée avec ses deux filles et mon neveu (l'aîné de notre autre soeur donc, qui a 4 ans et qui avait passé deux jours chez eux avant de venir). Le ton de ma mère change aussitôt, elle s'adresse aux filles de ma soeur d'un ton autoritaire, leur parle pour leur donner des ordres, fais pas ci, va pas là, arrête ci, fais ça… Elle signale que de toutes facons chez elle il n'y a pas beaucoup de jouets pour les filles (bienvenue les filles !!! ). Bref, le contraste entre nous et elles me sidère… et c'est sans parler du neveu, le petit cheri à Mamie ! Et viens là mon chéri, ça fait longtemps que je ne t'ai pas vu (autant que mes nieces, à une semaine près…) , et viens faire un bisou, et un calin… Les parents arrivent avec le petit frère, ça fait donc 2 jours que mon neveu les a vus, mais ma mère l'a placé à côté d'elle à table quand même au lieu d'à côté de ses parents. Pour dormir pareil, ses parents et le petit frere ont une chambre, lui il dort dans la chambre de Mamie. Et c'est elle qui doit le border attention ! Au matin elle se leve avec et s'expose au milieu de la cuisine avec le gamin sur les genoux pour qu'on voit bien tous que c'est sur SES genoux qu'il est et qu'il lui fait un calin… Ma petite niece de 5 ans vient toute joyeuse s'asseoir près d'elle et lui lance bien contente "t'as vu Mamie, je suis à côté de toi !!! " Ma mère ne lui accorde pas un regard… Le neveu part après le repas de midi, toute la matinée ma mère "arbitre" les disputes entre mes nieces et mon neveu avec des "laisse-lui le velo, laisse-lui tel jouet, laisse-le ci ou ça, lui il part tout à l'heure, tu l'auras plus tard". L'idée fixe de ma mère est que mon neveu est un enfant battu et qu'elle est sa seule source de tendresse et de douceur, son hâvre de paix, bref, elle se le monopolise, même quand ses parents sont là, et eux qui commencent à en avoir marre, espacent les contacts et ne lui laissent pas en vacances cet été, ma mère ne comprend pas, elle s'imagine que c'est mon autre soeur qui monte la tête des parents contre elle et que la maman la "punit" d'avoir critiqué sa facon d'élever son fils la dernière fois qu'ils se sont vus en juin. A noël ma mère avait offert 5 GROS cadeaux au neveu, contre deux babioles à ma niece de 5 ans, et un petit machin à celle de 8. Mes deux soeurs avaient été choquées, et les filles avaient également bien noté… Après le depart du neveu, ma mère commence à s'occuper un peu des filles mais le ton ne change pas vraiment. L'aînée des filles commence à avoir le cafard vers 14h à l'idée de rester là deux jours sans ses parents qui partent à 17h… Evidemment le soir c'est la catastrophe, les pleurs et gros sanglots jusquà 22h30. Et ma mère de me dire "chez ses autres grands-parents elle pleure pas, alors pourquoi elle pleure chez nous ? "S a version à elle c'est que ses parents la previennent contre ma mère et qu'ils favorisent les autres gp, que les enfants les voient TRES souvent (ce qui est completement faux) et donc les connaissent mieux, sont plus à l'aise, etc… Elle crie à longueur d'année son desespoir de ne pas voir ses petites-filles plus souvent et à l'injustice parce que les autres gp les ont plus (ce qui n'est d'ailleurs pa vrai mais elle refuse de le croire). Les jours suivants ça continue, les filles se chamaillent sans cesse, toujours à se chercher, essayer de faire punir l'autre, ou la faire hurler, donc on est obligés de mettre des limites sinon ça hurle sans arrêt. Faut avouer qu'elles sont loin d'être reposantes les cocottes, mais bon, ma mere qui les réclame à longueur d'année les a, et au final, à part des jeux de société et les gronder, elle ne fait pas grand chose avec… cette fois c'est mon aîné le favori au détriment des filles, mais là je ne laisse pas faire, SA part de gâteau de chez le boulanger est divisée en trois sans pitié, les petites saucisses apéro que ma mère pose devant lui en précisant que c'est pour lui parce qu'il aime ça, sont placées au milieu de la table et tout le monde y pioche, les contrats passés avec les enfants et que ma mère tente de rompre pour favoriser mon fils sont maintenus avec vehémence, elle est bien obligée de s'y tenir quand je rappelle le contrat que TOUS les enfants avaient approuvé et qu'ELLE essaie de ne pas respecter. Une fois les filles parties le calme est revenu mais à nouveau, les differences entre mon grand et mon deuxième sont flagrantes, pas parce qu'elle aime moins le petit mais parce qu'elle l'oublie. On est rentrés hier, et ce matin je recois un mail où ma mère me dit qu'avec mon pere ils avaient discuté que ça leur avait fait plaisir de voir des enfants heureux. J'aurais dû être contente, mais je le comprends comme une critique des enfants de mes soeurs, avec les filles qui se chamaillent sans arrêt et le neveu qui serait soit-disant battu donc qui eux ne sont pas des enfants heureux… J'ai pas repondu, de toutes facons tout ce que j'ai pu essayer de discuter avec elle a été recu avec des non non et des "je sais quand même bien ! ". Pfff… J'avoue que je ne comprends pas comment on peut traiter des enfants avec de telles differences, sans se poser de questions, sans éprouver de honte, sans comprendre que les enfants le ressentent fortement, et sans comprendre que les parents réagissent… Ma mère faisait déjà des differences quand j'étais enfant, elle partait en voyage et ramenait un cadeau à ma petite soeur et rien à nous, je me souviens qu'elle lui avait une fois ramené un gros coeur avec des bras où c'était écrit "je t'aime fort comme ça". Une fois à la maison elle avait réalisé qu'elle ne nous avait rien ramené (je ne me souviens plus mais je suppose qu'on avait râlé ! ) , le soir elle avait donc cousu deux petits coeurs en satin rose qu'elle nous avait donné le matin suivant en croyant que ça gommerait l'oubli… Ca n'avait fait qu'en rajouter… Aucune remise en question, c'est toujours les autres qui lui font du tort, elle ne comprend pas pourquoi elle a tous les problèmes qu'elle a… Elle m'a fait une CRISE parce que j'ai fermé la porte de la sdb quand mon fils devait se laver les fesses, c'était pas normal qu'une mamie ne puisse pas assister à ça, quel rôle elle avait, et c'était même plus marrant de nous recevoir (dit en pleurant…) , et on n'avait pas besoin d'elle… En plus mes soeurs ont fait des recommandations dans le même sens, il fallait laisser leurs enfants se laver seuls, la pauvre femme avait l'impression qu'on pensait qu'elle allait les violer… la même qui forcait systematiquement la porte de la salle de bain quand adolescentes nous prenions nos douches, elle se demande pourquoi on a "ces idées fixes" pour l'empêcher de partager cette intimité avec nos enfants. Ben oui tiens, pourquoi donc ? Ouais, je sais qu'elle est incurable, qu'on ne la changera pas, qu'elle sera jusqu'au bout la pauvre victime de ce monde ingrat qui va sans cesse nous dire que chez leurs amis ça se passe pas du tout comme ça et alors pourquoi pas eux et gna gna gna… Mais ça, plus la facon dont elle parle à mon père comme à un gamin idiot, la tronche qu'elle tire parce qu'elle rumine ses idées tordues pour se rendre malheureuse au lieu d'être contente que je sois là avec les enfants et le montrer et en profiter, les discussions toujours dans le même sens à critiquer les autres mais ne jamais vouloir entendre quand c'est à elle de se remettre en question, c'est pénible… Et là encore, à force de tout ça elle réalise ses propheties : on finit par la fuir et ne venir la voir que quand on se sent obligés… Mais c'est pénible, et maintenant ce sont nos enfants qui sont en ligne de mire… et avec ses comportements à la c** elle va tout faire pour que se réalisent ses propheties que nos enfants preferent leurs autres grands-parents et n'ont pas envie de venir la voir… Ou comment se rendre malheureuse toute seule et pourrir la vie de tout le monde au passage…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


127037
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un peut perdu ne sais plus quoi en penser cela m'empeche de m'epanouir - pedophilie

image

Salut pepsinacoca ! Ecoute je vais faire vite parce que je n'étais pas du tout venu sur ce forum pour cela à la base, ton sujet a simplement attiré mon attention. J'ai juste quelques conseils rapides à te donner. Je précise que je ne suis...Lire la suite

Texte en anglais sur les garcons, les parents et la societe...

image

Personnellement, je trouve que ça ne s'arrange pas ces temps ci à ce niveau là, surtout dans les transports, je ne fais pas parti de celles qui s'écrasent et je ne suis donc pas plus intimidée que ça, mais ça commence à être plus que...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages