Histoire vécue Famille - Enfants > Education > Autorité      (1550 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon avis sur les fessées

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 630 lectures | ratingStar_215155_1ratingStar_215155_2ratingStar_215155_3ratingStar_215155_4

J'y ai été initié (en tant que doneur je précise - en tant que receveur je ne pense pas que ça devienne un jour mon truc) , j'y ai donc été initié par une "elle", qui de facon répétée sur plusieurs mois me suppliais de lui enb administrer une. Ce n'étais pas mon truc donc j'avais inconsciement rejeté l'idée, et je n'entendais pas réellement cette invitation. Et puis la demande s'est faite plus précise, evc des suppliques et une attitude soumise qui par le regard, le port de tete, la voix, sont attendrissantes et excitantes à la fois, c'est difficile à exopliquer. Tjrs est il qu'arriver à un certain biveau de demande, m'esquiver était devenu impossible.

Alors j'ai claqué pendant quelques mois, de façon trés symbolique et légère, résistant aux appels déchainés qui m'invitaient dans les moments torrides à avoir la main plus lourde. Mais déjà les claquettes que j'appliquais faisaient monter en moi un sentiment de culpabilité "qui suis je pour me donner le droit de frapper cette personne même si c'est elle qui me le demande ? Et puis, les mois ont passé, cette pratique bien que fréquente alternait avec d'autres plus softs, si bien que je me suis habitué à décoder non la douleur de ma partenaire mais son plaisir, inoui à l'en croire, et proportionné à la force de la claque. A froid, j'ai eu besoin que ma partenaire me parle en détail de ce qu'elle ressentait dans ces moments là.

Elle me disait y avoir une excitation et une jouissance, et que la douleur n'avait pas le moins du monde de place dans ce qu'elle ressentait. Peu à peu, j'ai appris à maitriser l'art de la claque, et à la cérébraliser, en jouant sur des registres complémentaires de situation, qui permettent de claquer moins fort tout en maintenant identique le degré de plaisir pour la partenaire.

Et puis, j'ai aussi appris à claquer de facon aussi bruiyante que légère, car la symbolique du bruit est importante. J'ai appris aussi que pour qu'une femme s'abandonne à la fessée, il est beaucoup plus facile pour elle de le faire si elle est en totale confiance avec son partenaire. Et puis l'initiatrice est devenue une ex, et j'ai enrichi de cette pratique maintenant devenue occasionnelle, mon arsenal intime, mais ne la pratique que si je sais que la personne a une réelle attente par rapport à ce jeu.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


215155
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un peut perdu ne sais plus quoi en penser cela m'empeche de m'epanouir - pedophilie

image

Salut pepsinacoca ! Ecoute je vais faire vite parce que je n'étais pas du tout venu sur ce forum pour cela à la base, ton sujet a simplement attiré mon attention. J'ai juste quelques conseils rapides à te donner. Je précise que je ne suis...Lire la suite

Texte en anglais sur les garcons, les parents et la societe...

image

Personnellement, je trouve que ça ne s'arrange pas ces temps ci à ce niveau là, surtout dans les transports, je ne fais pas parti de celles qui s'écrasent et je ne suis donc pas plus intimidée que ça, mais ça commence à être plus que...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages