Histoire vécue Famille - Enfants > Education > Autres      (2042 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'éducation est basé un peu plus sur la quantité que la qualité

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 339 lectures | ratingStar_227817_1ratingStar_227817_2ratingStar_227817_3ratingStar_227817_4
Ma fille a eu un prof qui lui jetait sa copie par terre et qui lui demandait de la ramasser..no comment"==>mon fils a vécu la même situation (4ième), je me suis opposée aussi, la prof n'a pas pu terminer sa tâche de rabaissement! Je suis prof et en Lycée professionel, cela fait des années que je commence par remettre mes élèves en confiance par rapport à ce qu'ils ont vécu mais j'ai des collègues qui sont encore (en lep!) pour le "tout repressif" ) sans compter l'administration qui jongle entre lun coup je sanctionne les gamins, un coup je les brosse dans le sens du poil mais je m'attaque bien fort aux enseignants qui ont encore des convictions, surtout ceux qui redonnent espoir aux gamins et qui permettent des passages en première d'adaptation Tout est fait pour que "ça merde": on met tout le monde sous pression ,on dévalorise à tout va,et on en privilégie certains (les plus repressifs); Du monis là où je suis. C'est pour quoi , j'ai enfin compris quel était ce marasme général lorsque j'ai lu le texte de l'OCDE dont je remets encore l'extrait :"[...]Ainsi est-il recommandé non « la baisse de la quantité » qui déclencherait des révoltes, mais « la baisse de la qualité » dans certains établissements et pas dans d’autres pour rendre insensible aux familles la destruction programmée du service public d’Éducation. Voici un extrait éloquent de la page 30 du rapport que le lecteur avait cité : « [...] Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement et l’école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l’établissement voisin, de telle sorte que l’on évite un mécontentement général de la population. »[...]" Perso., j'ai dû défendre mon gamin jusqu'en terminale (et il était dans un bahut réputé!) mais c'était plus facile pour moi, vu que "je suis de la maison". L'ensemble crée des situations où les violences explosent et de tous cotés, tant au niveau de gamins pris dans cette tourmente, "tassés" dans les classes qu'à d'autres niveaux :"Ainsi, l’administration donne-t-elle l’exemple au besoin. Elle viole allègrement le règlement en refusant toute protection statutaire à celui qui est attaqué à l’occasion de ses fonctions, quand la loi lui en fait un devoir. Recrutés parfois sans avoir un niveau culturel décent, certains chefs d’établissement montrent par reconnaissance sans doute envers l’institution qui les a reconnus, de réelles dispositions en matière de brutalité. Pour parvenir à leurs fins, la falsification n’est pas un problème pour eux, pas plus que la calomnie. Une sanction peut même être infligée sans raison à un professeur qui s’oppose à cette débâcle pour le faire taire. Tout paraît permis à ces responsables puisqu’ils peuvent agir en toute impunité. Ils ont l’appui non seulement de leur hiérarchie, mais même de la justice qui, par les temps qui courent, court à leur secours si d’aventure ils ont à répondre de leurs agressions devant un tribunal. Mais, même en cas de condamnation, ils restent à leur poste pour poursuivre leur triste besogne" Perso., je suis bien contente que mon gamin soit sorti du système de l'école (de la maternelle au lycée) . Pas mal de mes collègues sont de plus en plus engagés comme parents d'élèves aux vues des dégradations partout
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


227817
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Besoin d'aide dans l'education - mamans nature

image

Coucou Himi, On était septembrettes ensemble. Je suis aussi étudiante mais qu'avec une puce mais je peut te dire que je comprends ce que tu ressent. Les vacances, même si j'aime être avec ma fille, je les redoute un peu et là les grandes...Lire la suite

Besoin de conseils !!! - familles recomposees

image

Je suis d'accord, mais pour mon mari c'est compliqué ! J'ai compris et accepté très tard pourquoi il n'osait pas s'opposer aux choix de ses parents ! Ce que ses parents disent ou font, Dieu fait et pense pareil !!!! Tu vois !!! Il a eu une...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages