Histoire vécue Famille - Enfants > Education > Autres      (2042 témoignages)

Préc.

Suiv.

Laissons les trouver leur voies!

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 17 ans
Mail  
| 615 lectures | ratingStar_115843_1ratingStar_115843_2ratingStar_115843_3ratingStar_115843_4

Ma mère projettait ses peurs constamment sur nous, ne laissant que peu de place à nos découvertes du monde, nous interdisant toute prise de risque, notamment physiquement.

Mon père, se rendant compte de mon penchant pour le milieu médical, me voulait voir devenir Chirurgien Il a du revoir à la baisse ses prétentions et voulait à tout prix que je sois au moins infirmière… Quelle drôle d'idée, moi, je voulais de l'art, je voulais être mangaka (dessinateur de manga). Au final, aucun de mes deux parents n'a cru en moi… j'en étais malheureuse.

J'ai décroché un bac, mais je ne suis jamais devenue infirmière malgré la somme de mes connaissances médicales et j'ai même fait une petite carrière dans le domaine artistique : 7 ans DJ ! Aujourd'hui, avec mes enfants, je peux dire que je crois en eux.

Mon expérience n'est que de deux enfants mais je peux dire qu'en rapport à ce que j'ai connu pour moi-même, c'est le jour et la nuit. Mes enfants ont dévelloppé des capacités semble-t-il par la force de leur confiance en eux que je n'ai pas brimée. J'ai deux opposés à la maison : un casse-cou, un réfléchi. Le casse-cou ne s'est jamais blessé dans ses expériences. Quand je le voyais sauter d'une chaise à l'autre, d'un meuble à l'autre, à 18 mois, je le prenais pour un singe ! Les premiers temps, je flippais mais en l'observant je me rendais compte qu'il calculait les risques et ne se lançait pas au hasard… J'ai eu tellement peur une fois que j'ai crié et… boum… C'est moi et uniquement moi qui étais responsable de cette chute. Les fois d'après, j'ai fait taire mes peurs et laissé faire. Fiston est devenu très agile. Il a eu des fractures (dont 2 à l'école) , mais il n'était pas responsable des accidents : 1 fosi en faisant de l'aquaplanning en tong (2 orteils cassés) , une bousculade en haut du toboggan à l'école (un traumatisme crânien avec fêlure de l'arcade sourcilière) , une gamine qui a été trop fort à la balançoire (chute qui lui a valu le cartilage nasal éclaté). Il a 7 ans, toujours casse-cou, adore les manèges à sensations qui l'envoient en l'air, adore la hauteur… et je vois les autres adultes qui projettent leurs peurs sur lui.

Le loulou réfléchi n'aime pas vraiment être casse-cou. Pourtant, il a eu une quadruple fracture de la main : causée par un autre enfant qui lui a fait un croche-patte Celui là, sans être casse-cou, a déjà et depuis l'âge de 8 ans un projet professionnel qui faisait hurler mon père et en ferait hurler quelques autres si c'était leur fils Sa passion, c'est le dessin… Il veut être concepteur/designer de jeux vidéo. Il dessine depuis l'âge de 6 ans, il est doué, je le lui ai dit, il écoute attentivement mes conseils en matière artistique et accepte toutes mes critiques sans sourciller. Exigeant avec lui-même, il sait les conditions pour intégrer une école d'art. Ca ne l'a pas découragé d'un poil, au contraire, il se donne les moyens d'atteindre son objectif. Ma réaction a été : "tant que tu te donneras les moyens d'y arriver, quelques soient les difficultés que tu rencontreras, tu auras toujours mon soutien". Mais je me suis quand même heurtée à l'avis d'un de ses instit' qui lui a dit texto : "tu sais, c'est hyper-dur de percer dans ce genre de métier" Oui, mais ce n'est pas sa vie, c'est le choix de mon loulou et il sait que s'il échoue au concours d'entrée, c'est qu'il n'aura pas le niveau, il fera autre chose, je lui fais confiance pour savoir rebondir en cas d'échec. De quel droit devrait-on l'empêcher d'essayer ? Encore moins sous prétexte que c'est difficile…

Pour finir, ma petite soeur, artiste dans l'âme, auteur/compositeur/interprète de ses propres morceaux, personne ne croyait en elle, sauf moi et quelques personnes du show-biz, mon père lui a concédé une victoire quand elle a réussi un des rares concours d'entrée dans un lycée préparant aux techniques musique et danse. Double victoire pour elle : alors qu'on lui avait annoncé qu'elle n'avait pas le niveau pour cette classe spécialisée, malgré la difficulté, elle a gardé le cap, elle est number one dans sa spécialité ! Ca valait le coup de tenter sa chance, ça aurait été mieux si elle avait eu plus de soutien de la part de son entourage, elle aurait dépensé un peu moins d'énergie à se battre contre ceux qui n'y croyaient pas, elle l'aurait investit à travailler plus et mieux. Moi, je pense que si elle est arrivée là par ses propres moyens, elle saura aller loin et atteindre ses objectifs.

La projection des parents est-elle plus importante que l'épanouissement de l'enfant et du futur adulte ? Je ne pense pas. Laissons leur une chance de trouver leur voie, quelle qu'elle soit… Un mauvais choix fait par l'enfant est toujours plus facile à assumer pour lui qu'un choix dicté par un autre. J'en suis convaincue. J'attends vos avis avec impatience. Bizzzzzzz.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


115843
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Besoin d'aide dans l'education - mamans nature

image

Coucou Himi, On était septembrettes ensemble. Je suis aussi étudiante mais qu'avec une puce mais je peut te dire que je comprends ce que tu ressent. Les vacances, même si j'aime être avec ma fille, je les redoute un peu et là les grandes...Lire la suite

Besoin de conseils !!! - familles recomposees

image

Je suis d'accord, mais pour mon mari c'est compliqué ! J'ai compris et accepté très tard pourquoi il n'osait pas s'opposer aux choix de ses parents ! Ce que ses parents disent ou font, Dieu fait et pense pareil !!!! Tu vois !!! Il a eu une...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages