Histoire vécue Famille - Enfants > Education      (5546 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma technique pour me faire obéir

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman 6 ans
Mail  
| 1921 lectures | ratingStar_21532_1ratingStar_21532_2ratingStar_21532_3ratingStar_21532_4

Perso, pour éviter de me répéter X fois, je prends l'habitude de me déplacer jusqu'a ma puce et de lui toucher le bras pour attire l'attention.

Sinon, si c'est pour ranger, aller au bain… je préviens, tu as 5min. Pour finir ton livre/jeu/dessin le prochain on le fera plus tard et généralement ça marche, après un petit moment (je chronomètre pas, mais c'est après un délai raisonnable) , ma puce est dispo.

Bien sur ça depend aussi des jours et humeurs…

- Ce qui marche le mieux, c'est de s'approcher d'eux et surtout de le regarder dans les yeux, ce qui peut vouloir dire s'accroupir ou lui soulever gentiment le menton.

Quand il "fait une colère" :

"Il ne faut pas faire semblant d'ignorer la colère de l'enfant. C'est très violent ça : l'enfant n'arrive pas à nous dire autrement son émotion, il y met toute son énergie, et on fait comme si il n'existait pas ? Quelle tristesse pour lui ! Quelle frustration ! Bien sûr il faut lui faire comprendre qu'il y a d'autres moyens de dire sa colère, mais il faut aussi lui laisser le temps d'apprendre ça, de grandir…"

---

---

"A. Solther explique dans "Comprendre les besoins de son enfant" que.

- C'est normal qu'un enfant crie et pleure.

- Non seulement c'est normal, mais il en a besoin, pour décharger son stress.

- Donc il faut qu'il sache qu'il a le droit de pleurer, de crier… et oui : spamafote :

Parfois on a l'impression que l'enfant sur-réagit, explose pour une broutille, mais en fait pour lui c'est "la goutte d'eau" et sa colère vient "expulser" toutes les frustrations emmagasinées depuis la colère précédente. Et c'est très important que ces colères soient expulsées…

Bref, la conduite à tenir c'est : montrer à l'enfant qu'on comprend, être bienveillant, lui laisser savoir qu'on pense que "c'est bien" de manifester son chagrin ou sa colère. Oublier les "là, là, ne pleure pas" (ben si, pleure mon chou) et les "on ne pleure pas quand on est un grand garçon comme toi"

Elle rejoint souvent Gordon en disant qu'il faut "verbaliser" ce qu'on comprend des émotions de l'enfant, en disant "je vois que tu es très très fâché", ou "vraiment triste" par exemple… quitte à le répéter plusieurs fois, mais sans proposer de solutions (à l'enfant de les trouver).

Pour qu'ils obéissent :

"expliquer pourquoi c'est important pour moi"

"compter jusqu'à 3 est le plus souvent très efficace" : nous avons remis en cause cette "méthode" dans le tome 2, parce que nous nous rendons compte que ce n'est pas idéal. La encore, on utilise la force, la menace … mais parfois, on ne trouve pas de meilleure solution …

Quand on veut sanctionner sans taper : (extrait de de http://www.niclaquesnifessees.org).

Une erreur de comportement doit être sanctionnée d'une obligation de réparation chaque fois que cette erreur engendre un préjudice pour une quelconque personne physique ou morale.

Punir, c'est ne pas avoir confiance dans la capacité de l'enfant à réparer ses erreurs. C'est pourquoi nous préférons la réparation.

La réparation, qui tient compte du dommage subi par la victime.

Ce qui permet au responsable d'un acte répréhensible de se réinsérer dans le cercle des règles en s'étant fait pardonner par la victime.

Ex : l'enfant renverse un verre en chahutant à table. Plutôt que de le punir en l'envoyant dans sa chambre, il faut mieux, tout simplement, l'inviter à se lever pour aller chercher l'éponge et nettoyer.

Intérêt de cette méthode :

La punition (va dans ta chambre, tu seras privé de télé, tu n'iras pas chez ton copain demain, je te diminuerai ton argent de poche ce mois-ci…) établit un rapport de force entre le parent et l'enfant, qui, humilié, n'a aucune possibilité d'agir pour sa réhabilitation.

En outre, il n'y a aucun rapport entre le délit commis (tu as tapé ton petit frère) et la punition (tu seras privé de télé).

Le système de la réparation remplace la vieille culture de la faute par la culture du préjudice.

Le système des "punitions" perd d'ailleurs vite de son impact et ne fonctionne plus du tout à l'adolescence. Alors qu'un système qui a développé l'autonomie et la responsabilisation de l'enfant lui a appris à se gérer lui-même à un moment où les parents commencent à avoir du mal à intervenir.

Ce système évite aussi la "triple peine" infligée à l'enfant qui revient avec une mauvaise note, puisqu'il a déjà été humilié devant son maître, puis devant ses copains et qu'il ne porte aucun préjudice direct à qui que ce soit.

Quand il veut toujours regarder la télé.

"Si un enfant regarde la TV, c'est que cela lui plait.

Si nous ne voulons pas qu'il la regarde, c'est donc bien nous qui avons le problème : il faut donc l'examiner de près pour dire ensuite pourquoi cela nous déplait : on est inquiet ? Déçu ? …

Ensuite, on examine tout cela avec l'enfant pour résoudre le problème sans perdant : on laisse donc l'enfant proposer ses solutions et on propose aussi les nôtres et ensuite on élimine ce qui ne convient à personne pour ne garder que la solution qui convient au 2.

Il faut garder à l'esprit que cela n'est pas définitif non plus : ce qui a été décidé une fois peut être réexaminé quelques semaines plus tard.

On est souvent vraiment étonné par les solutions proposées par les enfants : elles sont pleines d'inventivité "

Pour que les repas ne soient pas une bataille.

"Pour les cas où elle se sert mais ne mange pas, je suis devenue beaucoup + cool. Simplement je ne propose rien d'autre, à elle de gérer sa faim. Les mets sont apportés sur la table au fur et à mesure, il arrive qu'elle se ravise et veuille d'un plat refusé au départ. Il arrive aussi qu'elle ne veuille pas finir ou toucher le dit mets réclamé à hauts cris"

Pour anticiper et éviter les crises.

"si je lui dit vient changer la couche, bien sûr elle ne veut pas… mais si je lui dit "tu veux emporter quoi sur la table à langer ? " et bien ça fonctionne généralement très bien (pas besoin de leurs pampers culottes moooooiii !! !!).

Donc je ne pense pas que c'est toujours le problème de trop demander à un enfant, souvent c'est la formulation la façon de lui poser les choses.

Pour ne pas avoir à "négocier" il faut prendre les devants : "tu fais encore 3 tours de toboggans et on part" et on compte à rebours par ex"

Quand il lâche notre main pour traverser la rue en courant.

(réponse à une MM qui expliquait qu'elle avait donné une fessée à sa fille qui avait traversé sans regardé) :

"tu peux expliquer à ta fille que c'est dangereux de traverser sans la taper. Tu la tapes pourquoi ? Pour qu'elle se souvienne de la leçon ? Et les maîtresses, elle tape les enfants pour qu'ils retiennent leur récitation ?

Ne le prend pas mal hein… Mais je pense qu'il y a d'autres solutions et pour l'avoir vécu à plusieurs reprises, je t'assure qu'un enfant à qui tu expliques calmement les choses enregistre très bien… Et puis il y a les livres aussi… "

"Je ne considère pas que l'enfant qui va sur la route sans regarder fait une bêtise, il ne le fait pas pour tester mais par inattention (ce qui nous arrive aussi) donc je ne punis pas pour une faute d'inattention. Déjà, je lui donne la main quand il y a la route, je pense qu'à 3 ou 4 ans, ils n'ont pas la notion de danger donc c'est à nous de faire attention pour eux et de montrer l'exemple.

Moi je lui donne la main et je lui demande de regarder s'il y a des voitures, je lui dis "tu me diras quand on pourra traverser". S'il le dit alors qu'il y a une voiture, je lui explique et on attend.

Si c'est trop tard, qu'il a traversé sans regarder, je le ferai revenir de l'autre côté et recommencer son action en prenant toutes les précautions qu'il faut."
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


21532
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Vie sociale proche du 0 - amities et relations personnelles

image

(désolée pour la longueur de mon post ). Vous savez, j'ai toujours aimé les moments simples passés entre amis ; c'est-à-dire les repas chez les uns ou les autres. Par contre, je n'ai jamais été attirée par les discothèques, ce même lorsque...Lire la suite

Un peut perdu ne sais plus quoi en penser cela m'empeche de m'epanouir - pedophilie

image

Salut pepsinacoca ! Ecoute je vais faire vite parce que je n'étais pas du tout venu sur ce forum pour cela à la base, ton sujet a simplement attiré mon attention. J'ai juste quelques conseils rapides à te donner. Je précise que je ne suis...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages