Histoire vécue Famille - Enfants > Enfant unique      (312 témoignages)

Préc.

Suiv.

maman de fils unique... ras le bol de la pression du deuxième

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 2120 lectures | ratingStar_9036_1ratingStar_9036_2ratingStar_9036_3ratingStar_9036_4

… Personnellement, j'ai entendu beaucoup de jugements négatifs sur l'enfant unique, me donnant l'impression que l'on ne comprenait pas pourquoi je ne finissais pas ce que j'avais commencé en faisant le 2ème. Comme si, en donnant une fois la vie, on s'engageait implicitement à devoir remettre 'ça' 2/3/4 ans plus tard.

Mon fils etant scolarisé, il arrive toujours un moment où les mamans, charmantes et sympas au demeurant, me posent la question du deuxième (la question me fut posée 5 fois par les différentes mamans à l'occasion de son anniversaire quand même). Idem pour la sphère familiale ou amicale, quand la question n'est pas directement posée à mon fils 'ça te dirait un petit frère ou une petite soeur ? '. Ce à quoi il répond toujours non ?

Je pense que le formatage publicitaire a fait là son oeuvre, mais comment se fait-il qu'ailleurs (dans d'autres pays) les gens soient moins sensibles à cette vision véhiculée par les médias ? J'ai voyagé dans quelques pays au cours de mes vacances, dans la plupart, surtout ceux du Maghreb, j'ai découvert un amour/respect de l'enfant, mais sans la sacralisation qui l'accompagne en France : quand on se ballade dans la rue ou dans les parcs en France, on a l'impression de vexer les parents si on ne remarque pas leur bébé dans la poussette ou faisant ses 1ers pas. Il y a une légitime fierté du bébé, je l'ai moi-même connu quand j'ai eu mon enfant, mais je trouve parfois ça un peu 'trop'. Les enfants ne doivent pas être l'accomplissement d'une vie, ou le plus grand motif de notre fierté ou de notre égo, sinon il risque d'y avoir de grandes désilluions.

Quoi qu'il en soit, je ne pensais pas être sensible à la pression sociale, mais je dois être autant influencée au final…

Pour le 'trop tard' uniquement à la ménopause, biologiquement c'est très vrai. Pourtant, je ne souhaite pas avoir un enfant 'aussi' tard, mais là encore, c'est très subjectif. Mes parents m'ont eu jeunes (22 et 26 ans) , ceux de mon mari idem. Pour cette génération, c'était la norme. Il faut dire qu'ils n'avaient pas à pousser les études aussi loin pour tenter de s'en sortir non plus.

Pourtant, ils s'approchent maintenant tous les 4 de la soixantaine, et ils sont de nouveau libres, sans le souci des études de leurs enfants, de leur prévoir un avenir car ils sont tous 'casés'. Et je trouve ça très bien. Se retrouver de nouveau seuls à 50 ans, ne plus s'occuper que de ses loisirs et de ses amis, bref passer à autre chose. Tous les 4 en profitent aujourd'hui pleinement, voyages, peinture pour les uns, musique pour une autre, ils ont élevé leur famille et en tirent aujourd'hui tout le bénéfice : recevoir leurs petits-enfants le temps de réunions ou de petites vacances, et ne plus avoir le souci 'd'élever'.

Quoi qu'il en soit, ces interrogations sont passagères, ne sont pas la plupart du temps, mais reviennent de temps en temps. Après la pression sociale, la pression biologique ?
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


9036
b
Moi aussi !
35 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par SEBADE | le 07/09/11 à 21:25

J'ai mis 4 ans à faire un enfant, un accouchement pas trés cool et quand ma fille à 6 mois on me demande quand est-ce que je fais le 2e. Les gens sont fous!!!!!

Histoires vécues sur le même thème

Etre honnete pour une fois ... - deuil

image

Bonsoir, cela fait plusieurs années que je songe à écrire un message sur ce forum et pourtant je ne le fait que maintenant. Je le fait car j'ai envie d'être honnête pour une fois et je ressens le besoin de raconter mon histoire à quelqu'un....Lire la suite

La famille + les amours = je ne gère plus !!!

image

Je vais lui parler ! Pas lui exposer mes sentiments ms lui dire que je suis degouttée que ça marche avec sa copine et que je refuse qu'on recouche ensemble tant qu'il est avec elle ! Tu sais en fait lui et moi on a failli se remettre ensemble il y...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages