Histoire vécue Famille - Enfants > Enfants différents > Autres      (478 témoignages)

Préc.

Suiv.

Conseils aux mamans d'enfants BABI

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1740 lectures | ratingStar_148345_1ratingStar_148345_2ratingStar_148345_3ratingStar_148345_4

Vous survivrez. Votre enfant s´épanouiera. La vie continuera. 1. Pensez à vous-mêmeLes mamans ont besoin d´être maternées elles aussi. Donner sans jamais recevoir les usera à la longue. Les jeunes mamans se reconnaissent facilement dans le scénario : "Mon bébé a tellement besoin de moi que je n´ai même pas le temps de prendre une douche." Il est naturel de donner la priorité aux besoins de bébé mais cela ne signifie pas mettre ses propres besoins en dernière place. Vous ne pouvez pas materner un bébé épuisant si vous êtes épuisée vous-même. La prochaine fois que vous prenez l´avion, remarquez comment la stewardesse fait la démonstration de l´utilisation du masque à oxygène : "Mettez votre masque à oxygène avant de mettre le sien à votre enfant." Si vous étouffez, vous n´êtes d´aucune utilité à votre enfant. Il peut être utile d´avoir une idée réaliste de ce dont vous avez besoin vous-même pour répondre aux besoins de votre bébé. Dressez la liste des choses dont vous avez absolument besoin pour votre bien-être. 2.Permettez un peu de frustration à votre bébéDans votre élan à être un parent positif, il est tentant de donner jusqu´à ne plus pouvoir. Durant les premiers mois, un bébé a besoin d´une "maman oui" . Bébé veut être allaité, vous vous exécutez. Bébé veut être porté, vous le portez. Répondre inconditionnellement aux besoins de bébé fait partie du contrat bébé-parent. Cependant, donner inconditionnellement dans les derniers mois de bébé peut se transformer en "maternage martyr" et interférer avec l´habilité de votre bébé de commencer à développer un sens de "soi" et un sens de compétence. Pire, quand on le fait à contre-c'ur, le maternage positif peut se transformer en maternage rancunier. C´est en apprenant ses propres limites que l´on trouve la motivation d´apprendre à son bébé à mieux se comporter et bébé comprendra vite que la vie est plus agréable avec une maman heureuse. Témoignages de mamans de bébés intenses : "En plus d´apprendre que si je voulais la paix de sa part je devais rester calme moi-même, vers la fin de la première année il était meilleur pour elle que je réponde de moins en moins rapidement à ses pleurs. J´avoue que c´était difficile pour moi de faire cette transition de répondre presque directement à ses cris à la laisser être un peu frustrée. Je devais rester calme quand je la laissais crier et ne pas bouillir intérieurement. J´ai appris à la distraire calmement et à lui parler. Je lui disais calmement que je pensais qu´elle n´avait rien de grave et que j´avais la situation en mains. Mon anxiété lui communiquait de l´insécurité qui l´inquièterait encore plus et la rendrait plus difficile à calmer lorsque je la prendrai dans mes bras." "J´apprends ses limites ainsi que les miennes. Il y a des jours ou je perdais ma patience jusqu´au jour où j´ai appris à mettre mon enfant de 3 ans dans sa chambre et d´aller dans la mienne pour faire une pause. On en avait besoin tous les deux." " Je devais rester calme lorsque Linda partait en exploration et ne pas intervenir à moins que cela soit nécessaire. Quand elle apprenait à ramper et grimper elle apprenait aussi les limites de son corps. Je devais être une présence rassurante afin qu´elle se concentre sur cet apprentissage. J´étais tentée de dire : "Fais attention" ou "attention de ne pas tomber" , surtout lorsqu´elle rampait sur des meubles. J´ai remarqué qu´en disant cela, je distrayais Linda, la forçant à diviser son attention entre ce qu´elle faisait et m´écouter. Alors, au lieu de cela, je me plaçais quelquepart ou je pouvais l´observer et l´attraper si elle était sur le point de tomber et je l´observais calmement. Je ne voulais pas la déranger en aillant l´air anxieux ou en me comportant avec anxiété." 3. Donnez la priorité à votre sommeilDormez lorsque votre bébé dort. Reposez-vous lorsque votre bébé se repose. Il est tentant de se mettre au travail lorsque bébé fait une sieste. Résistez à cette tentation et faites une sieste vous aussi. Afin de rester lucide dans le maternage d´un bébé aux besoins intenses, vous devez donner la priorité à votre sommeil et votre repos. Martha (la femme du dr Sears) a appris avec le temps que l´heure de repos d´un bebé est très précieuse ? Trop précieuse pour être passée à faire la vaisselle, les poussières ou même cuisiner. Ce temps précieux de recharge était ingénieusement utilisé de façon à faire toute la différence pour toujours. 4. L´écriture thérapeutiqueEcrire vous donne l´opportunité d´examiner vos sentiments à propos de vous-même, votre maternage et votre enfant. Cela vous force à faire l´inventaire de ce qui marche afin de le mettre en pratique et de ce qui ne marche pas afin de vous en débarrasser. Rédiger un journal aide à vous concentrer sur les qualités de votre enfant plutôt que ses défauts et à voir ses progressions. De plus, lorsque vous serez grand-mère, votre journal sera un cadeau précieux si votre enfant devient l´heureux parent d´un bébé intense. Faites part de votre expérience à la génération future. 5. Soyez positiveVos premiers sentiments d´avoir un bébé intense étaient peut-être tellement négatifs que vous n´êtes plus capables de voir le revers de la médaille. En récompense du maternage d´un bébé intense il se trouve en dessous de chaque trait de personnalité "négatif" , un positif. Après avoir semé les graines (les vôtres et celles de votre bébé) , vous verrez une fleur s´épanouir, parfois tellement belle que vous en oublierez les autres plantes. Je n´ai encore jamais rencontré de bébé aux besoins intenses n´ayant pas au moins un trait de caractère exceptionnel qui, si détecté et encouragé, sera à son avantage plus tard. L´art est de les reconnaître. Il est tellement plus facile de laisser les choses négatives cacher les positives. Il faut parfois planter beaucoup de plantes avant d´en voir fleurir. Cela peut aider que de se focaliser sur ce que vous aimez à propos de votre bébé, "J´ai de la chance qu´il aime téter si souvent ; certaines de mes amies avaient du mal à allaiter." "Je suis heureuse qu´elle veuille être avec moi autant." "Heureusement qu´elle est persistante. Elle sait ce qu´elle veut et comment l´obtenir" . J´ai perdu tellement de temps et d´énergie à me demander quel était le problème de mon bébé et ce que je faisais de mal (car c´est l´impression que mes conseillers me donnaient). C´est en commençant à regarder les qualités uniques de mon bébé plutôt que les inconvénients qu´il me posait que le maternage est devenu beaucoup plus facile pour moi. La suite 6. Soyez patienteLes personnalités ne changent pas en une journée. Cela peut prendre des mois pour voir du progrès. Nous aimons les roses. Martha sait que si elle ouvrait les pétales de rose elle-même par manque de patience, la rose aurait l´air différente en pleine floraison que si elle attendait avec patience et amour que la rose éclose elle-même. La rose n´aurait pas la plénitude naturelle qu´elle est supposée avoir (elle a essayé une fois). Témoignages de maman de bébés intenses : ?On a appris à accepter sa personnalité et son tempérament et à lui donner du temps pour apprendre plutôt que de le pousser à s´adapter.Je me suis résignée au fait que mon enfant pleure beaucoup et que je ne puisse pas toujours l´en empêcher mais je peux au moins être là." 7. Voyez grandEn apprenant à avoir des attentes plus réalistes, à être flexible, et comme les parents de bébés intenses le disent, "à vivre au jour le jour" cela aide à garder de l´énergie pour les "gros" problèmes, ces aspects de la personnalité de votre enfant que vous ne pouvez tolérer et qui pourraient être à leur désavantage plus tard. Ne perdez pas votre énergie sur des détails, ils se résoudront d´eux-même. J´ai travaillé pour une entreprise japonaise et y ai appris une leçon très précieuse : les japonais ne perdent pas de temps à se demander le pourquoi d´un problème ou la personne en cause, au lieu de cela, ils se concentrent sur la solution. Consacrez votre énergie à ce que vous pouvez changer et où vous pouvez faire la différence, pas à ce que vous ne pouvez pas changer. 8. Réalisez vous que votre enfant est uniquePeut-être aviez ? Vous des idées préconçues de ce qu´un bébé est supposé être ou faire lorsque vous êtes devenus parents. Beaucoup de ces idées viennent de nos expériences en présence d´autres parents et enfants. L´un des premiers changements est de faire abstraction de ces idées préconçues et de se concentrer sur votre propre bébé, qui il est et de quoi il a besoin. En le voyant grandir, vous vous apercevrez de l´importance de voir votre enfant comme un individu. Ce qui nous a aidé est de voir notre fille comme la personne intelligente qu´elle est plutôt que d´essayer de la modeler pour qu´elle rentre dans le modèle du bébé standard. Cela nous a aussi aidé que de changer nos attentes par rapport à son sommeil et ses tétées et de nous concentrer sur nos propres stratégies d´adaptation.Vers six mois nous avons commencé à nous sentir chanceux plutôt que malchanceux avec notre bébé intense. Elle nous a appris des leçons de maternage que nous n´aurions jamais appris avec un enfant plus facile. Au début nous étions sur la voie de devenir des parents soucieux d´avoir tout sous contrôle et manipulateurs mais Mérédith ne voulait rien savoir.Nous avons dû apprendre à être flexible et à la laisser grandir à sa façon.Elle ne voulait pratiquement jamais faire des câlins ou s´asseoir et être balancée. Elle voulait que nous soyons debout et que nous bougions constamment. Ce qui nous a aidés aussi a été de faire tout ce qui "marche" . Ce qui marchait pour elle changeait toutes les minutes. 9. Ne comparez pasCe conseil de survie est un cousin proche du précédent. Il est facile de mettre l´étiquette "mauvais" sur votre enfant lorsqu´il est le seul du groupe à monter sur le bord du comptoir de la cuisine tandisque les autres sont poliment assis autour de leur table où ils mangent leur goûter. Il est facile de conclure que vous faites quelquechose de mal lorsque votre bébé est le seul du groupe qui ne fait pas ses nuits. Les jeunes parents basent leur norme sur le style de maternage et de comportement des enfants du groupe social auquel ils appartiennent.Nous vivons dans une société où être différent équivaut à être mauvais. Ceci n´est pas uniquement une faute de raisonnement. Comparer votre maternage à celui des autres vous rendra folle. Cela renforcera votre sentiment négatif que le comportement de votre enfant est de votre faute. Eviter le piège de la comparaison vous rendra libre de regarder objectivement votre enfant. Vous portez moins de jugements et vous devenez plus réaliste. Votre enfant est né différent du petit voisin, pas meilleur ni pire, juste différent. Chaque étoile émet une lumière différente. Témoignages de parents de bébés aux besoins intenses : "Bien que j´aime mon enfant comme elle est et que j´essaye de ne pas la comparer à d´autres enfants, il est très frustrant de voir que tous les enfants de mes amies sont beaucoup moins demandants que le mien. Ses besoins sont tellement forts et mon maternage a été si intense que parfois j´ai l´impression que nous sortons d´une autre planète. Tant de personnes ne peuvent comprendre ses besoins et ma façon d´y répondre." "J´étais tellement lassée d´entendre le terme "bon bébé" . D´après les normes de mon entourage, mon bébé n´était pas "bon" . J´ai alors décidé qu´un bébé était bon lorsqu´il pleurait et faisait savoir ce qu´il voulait. (En d´autres termes, tous les bébés sont "bons" .) Cela a complètement changé ma perception des bébés maussades. Ils pleurent plus car ils ont besoin de plus." "Mon conseil aux parents est que lorsque vous avez un enfant malade, vous lui donnez plus d´attention ; alors si vous avez un bébé aux besoins intenses, donnez lui le supplément d´attention dont il a besoin. Il en a besoin pour une raison." "Après avoir appris qu´elle avait des besoins intenses pour une raison développementale, il est devenu plus facile pour moi d´y répondre adéquatement." 10. SortezPour un enfant, la maison est l´endroit où se trouve la mère. Un espace ouvert comme un parc ou une grande aire de jeu peut captiver une enfant tenace et relaxer un parent stressé. Témoignage d´un parent : "C´est surtout à l´extérieur que j´ai trouvé de l´aide. Nous avons maintenant un grand jardin et mes parents l´ont rempli de jouets et d´une piscine au-dessus du niveau du sol. Cela contribue largement à mon bien-être. Etre capable de s´asseoir tandisque mes enfants dépensent leur énergie est comme une bénédiction." 11. Changez ce que vous n´aimez pasLa clé du succès pour survivre et s´épanouir avec un enfant aux besoins intenses c´est de continuer à travailler jusqu´à développer un style de maternage qui réponde aux besoins de votre enfant mais qui en même temps ne dépasse pas votre envie ou capacité à donner. Vous devrez vous plier en 4 mais pas jusqu´au point de "casser" . Dans nos conseils aux parents d´enfants aux besoins intenses, la question clé que nous avons trouvé efficace pour décider si les parents ont besoin de changer leur méthode est : "En voulez vous à cette situation ? " "Etes-vous de plus en plus partagée sur votre méthode de maternage ? " Si la réponse est oui, vous avez besoin de changer votre méthode. Continuer dans un style de maternage qui marche pour votre bébé mais pas pour vous fera de vous une personne aigrie et de plus en plus rancunière envers votre bébé. Tout le monde a des périodes creuses ou l´on en a marre de materner. C´est un travail difficile et stressant. Décidez de ce que vous pouvez changer ou pas mais surtout, apprenez comment ne pas cultiver de la rancune pour ce que vous faîtes. Témoignage d´un parent : "Mon bébé demande constamment à être porté, promené et a besoin de distraction pratiquement en permanence. Je ne peux pas la laisser seule pendant une minute. Je suis même contrainte à aller aux toilettes avec elle. Quand elle dort je me sens partagée entre l´envie de me reposer et celle de mettre la maison en ordre. J´ai l´impression que je ne devrai jamais être séparée de cet enfant de jour comme de nuit. Parfois (mais pas souvent) je dois la laisser pleurer car je suis à deux doigts de perdre ma patience et je me sens alors coupable car je sais qu´elle a besoin de moi mais je dois me séparer d´elle. J´aimerai bien qu´il y ait plus de groupes d´aide aux parents de bébés intenses mais je ne pourrai sûrement même pas y participer car mon bébé pleure même dans la voiture. Je ne peux aller nullepart. J´adore cet enfant et j´espère que je n´ai pas l´air égoïste en disant : "Et moi alors ? " Je suis devenue l´esclave de ce bébé. Tout ce que je veux et tout ce dont j´ai besoin n´est plus important. Quand j´ai lu que vous 2 (Monsieur et Madame Sears) avez 8 enfants, j´ai dit que vous deviez être complètement fous. Mon mari fait des shifts de 12 à 14 heures alors il n´est pas la souvent (de toute façon il n´est pas capable de la calmer comme moi). J´ai peur de la laisser avec quelqu´un d´autre car j´ai sincèrement peur qu´elle soi négligée ou pire, secouée par quelqu´un qui ne la connaît pas comme moi je la connais. Ca me fait du bien juste d´écrire tout cela. C´est comme une thérapie. Je sais que je vais survivre à tout cela et le seul remède sera le temps. Elle grandira et tout cela deviendra du passé." 11. Allez chercher de l´aidePlus tôt vous réaliserez que pour materner un enfant intense vous avez besoin d´aide extérieure, mieux vous survivrez. Choisissez bien vos alliés. A moins d´avoir eux-mêmes un enfant intense, ils pourraient avoir du mal à vous comprendre. Entourez-vous de parents ayant le même état d´esprit. Joignez un groupe de soutien intense ou commencez le vôtre. Témoignages de parents de bébés aux besoins intenses : "Nos amis et notre famille qui nous ont vus materner Katie ces 2 dernières années nous ont offert leur amour et leur support malgré le fait qu´ils ne comprennent pas toujours. Quand j´entends de magnifiques compliments comme : "Vous vous en sortez si bien avec un bébé si difficile" et "Vous et Katie êtes mon inspiration lorsque j´ai une journée difficile avec mon bébé" , cela me prouve que tout ce travail n´est pas pour rien. Nous avons besoin d´encouragements dans ce que nous faisons. Cela aide vraiment d´entendre des compliments de la part d´autres personnes, même si je vois bien moi-même que mes efforts de maternage portent leurs fruits." "Trouver un groupe de soutien et des amis encourageants m´a aidé à vivre avec mon bébé intense. C´est tellement important d´être capable de se plaindre du bébé que l´on aime pourtant tellement à des personnes compréhensives. J´ai vite appris à qui je pouvais me plaindre. Les mères de la ligue Lalèche étaient exceptionnelles pour leur compréhension dans le maternage d´un bébé difficile. Leur soutien a vraiment ravivé ma confiance en moi-même. Le groupe de soutien qui m´a donné le plus de satisfaction dans mes accomplissements en matière de maternage est notre groupe de jeu. Certaines des mères étaient d´abord sceptiques lorsque je parlais de l´intensité d´Emilie. Lorsqu´elles ont appris à nous connaître, elles ont commencé à comprendre que mon maternage intensif était la seule façon de s´occuper de mon bébé. Quelques-unes ont même changé leur propre façon de materner. L´une d´entre elles m´a dit que comme je suis capable de survivre une journée avec Emilie, elle sait qu´elle peut survivre une journée avec ses enfants.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


148345
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les novembers girls vont faire plein de calin a la st valentin!!!!

image

Coucou les filles ! Je viens de rentrer de vacances et je découvre une multitude de +++ c génial ! Je suis super contente pour les nouvelles futures mamans! Bon moi le mauvais coté commence ; après avoir passé 4 semaines géniales voila...Lire la suite

Lilian thuram - le football

image

Le défenseur central Lilian Thuram (36 ans) , qui devait signer au Paris SG, a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse qu'il souffrait d'une "malformation cardiaque", détectée lors de la visite médicale, qui l'empêche de s'engager...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages