Histoire vécue Famille - Enfants > Enfants différents > Autres      (478 témoignages)

Préc.

Suiv.

SDP traitée à Lisbonne

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 3258 lectures | ratingStar_11951_1ratingStar_11951_2ratingStar_11951_3ratingStar_11951_4

Vous en avez trouvé : des cas semblables au votre : puisque dans le cas de ma fille, on ne lui a rien trouvé non plus (plusieurs ORL, plusieurs ophtalmos, des psychomotriciens orthophonistes, pédopsychiatre, psychologues spécialisés en "cognitifs"…) , jusqu'à l'âge de 11ans : à part "problème psycho-affectif" (suivi psy).

C'est moi qui lui ai "trouvé" la "dyslexie" à l'âge de 11ans, après une sommaire documentation sur le Web (j'ai trouvé la définition de "dyslexie") , après plusieurs bilans (auprès de plusieurs orthophonistes différentes) , le diag de "vraie dyslexie" a été posée.

Dans le cas du fils de ma collègue, cité plus haut, c'est aussi moi qui lui ai "trouvé" son "retard de perception auditif" (symptôme neuro-auditif qui nous a induit le comportement autistique dans le passé) : après avoir joué une demi-heure avec lui sur mon lieu de travail (sa mère l'a emmané au travail à la veille de Noël).

Ce sont mes suspicions (en appliquant simplement les définitions que j'ai trouvé sur le Web) qui ont conduit à l'exploration de piste "SDP" (syndrome de déficience posturale) , car la posturologie de Lisbonne a été introduite en France par des ophtalmos pour traiter la dyslexie des membres de leur famille : l'efficacité du traitement les a incité à en proposer à leur patientèle.

Si vous ne faites rien (comme moi jusqu'à l'âge de 11ans de ma fille : j'ai fait confiance à nos professionnels, car je n'ai aucune formation médicale) , votre enfant irait en établissement "spécialisé" (CLIS, UPI, IME,…) : et nos "spécialistes" en feront des handicapés ou des assistés à vie*

* (il y a déjà des antécédents dans ma belle famille ; l'enfant de ma collègue était entrain de consolider des signes typiques d'autiste : balancement du corps, TOC, réaction violente à tous les bruits,… , pourtant, cette famille a consulté les "meilleurs" spécialistes qu'ils ont trouvé : personne ne lui a décelé son trouble neuro-auditif, encore moins son comportement autistique, ils l'ont décrété de "débile profond", or l'enfant est au moins "normalement intelligent", heureusement que la maman en était persuadée de son état intellectuel, n'a pas voulu faire le "deuil" sur l'avenir de son fils).

On n'est mieux servi que par soi-même…

Je vous ai suggéré cette piste (SDP) , ça ne vous coûte pas grand chose d'explorer.

Il faut savoir qu'en France, la majorité des enfants étiquetés de "dysphasie" ou de "dyspraxie" sont condamnés à "l'handicap à vie" : les associations de ces DYS se battent bec et ongle pour les faire reconnaître en tant que handicapés, rejettent la piste de SDP (elles censurent la diffusion d'information sur cette piste : "prétendus résultats trop miraculeux pour être vrais" : la paranoïa atteint collectivement les dirigeants de ces assocs : il fat savoir que le SDP peut induire la paranoïa, ainsi que plein de troubles psycho-ocomportementaux).

Pourtant, faire poser un diagnostic de SDP n'est pas "insurmontable", il suffit d'une consultation chez un ophtalmo correctement formé aux tests de "dystonie" et d'inhibition de champ visuel (trouble neuro-visuel : existant chez tous les SDP, qu'aucun ophtalmo de formation classique ne recherche…) , c'est rapide, non traumatisant pour l'enfant et parents, pas trop onéreux (bilan postural facturé entre 0€ à 100€, suivant praticien).

Surtout : si le SDP est confirmé (à coup sur jusqu'à présent : tous les enfants présentant un retard de développement ont été positifs au bilan postural de Lisbonne) , il aurait un traitement médical pas traumatisant, et les résultats peuvent être étonnants :

- cas de ma fille : qui déchiffrait comme un enfant de CP à 11ans, dysorthographique, dysgraphique +++++, médiocre dans tous les domaines, est devenue "fluide" en déchiffrage dès le début de port de lunettes à prismes de Lisbonne, petit à petit, sans surinvestissement, elle devenait "douée" dans de plus en plus de domaine, ses résultats scolaires s'amélioraient sans travailler, elle a terminé "bonne élève sans effort", est rentrée en 2nde générale avec 14 de moyenne générale.

- cet enfant de 9ans, en voie d'évolution vers l'autisme certain, devrait quitter son IME d'ici peu : son nouvel établissement (il n'y est que depuis moins d'un an : contrairement à son premier IME, qui refusait de lui apprendre à lire et à écrire, celui-ci a accepté de l'inserrer dans une classe avec un programme d'apprentissage de la lecture/écriture en cours d'année scolaire) propose aux parents de le ré-inserrer dans le cycle scolaire normal, après la consolidation de lecture/écriture, mais surtout l'acquisition de "confiance en soi" (la gamin était tellement détruit sur le plan psychologique après toutes ces années de prise en charge "spécialisée"…). Cet enfant a été traité au début par l'expert mondial de Lisbonne (en mars 2006) , le suivi est assuré en France.

- des enfants de 11-12ans, dyspraxiques sévères (reconnus "handicapé" avec un taux d'handicap compris entre 50% à 80%) , se sont "normalisés", un an après leur consultation à Lisbonne (consultation chez l'expert mondial de traitement de SDP par la porturologie de Lisbonne) : ça a coûté 100€ d'honoraires, 200€ à 300€ de lunettes, et un séjour à Lisbonne (pas trop ruineux : car ils ont voyagé en vol "low-cost", les hôtels, restaurants ne sont pas encore excessivement onéreux jusqu'à présent).

Personnellement, j'étais plutôt contente de tomber sur l'étiquette de "dyslexie" en premier (j'ai eu un mal de chien à trouver des "spécialsites" pour poser le diag de "dysphasie" et de "dyspraxie" : délai d'attente très long, honoraires élevés en libéral).

Car si l'étiquette de dysphasie et de dyspraxie a/ont été posée/s avant, je serais probablement entrain de gérer la vie scolaire en établissement "spécialisés" (voie de garage pour ma fille) : la tête dans le guidon (endoctrinée par les assocs et "grand pontes") , paranoïaque à souhait…

J'ai assisté à une conférence organisée par une association de dysphasie de Chartres en juin 2005 : un professeur spécialisé en dysphasie de l'hôpital de Garches (centre hospitalier le plus proche de mon domicile pour les enfants atteints de troubles sévères de langage) : sur 18 annnés de prise en charge de ces enfants en hôpital de jour (ça coûte une fortune à la SS) , le niveau d'étude le plus haut atteint = BTS (2 enfants seulement) , les autres ont tous été en échec scolaire.

Une maman d'enfant dysphasique assise à coté de moi (venant d'Orléans, enfant de 9ans) était désespéré par ce bllan : "ce n'est pas la peine que je me battre pour faire admettre mon fils dans ce service hospitalier" (la conférence lui a coûté 30€ de frais d'inscription : pas de solution). Je lui ai parlé de la piste de SDP : elle ne voulait pas aler consulter à Lisbonne, a malgré tout gardé mes coordonnées téléphoniques. Elle m'a recontacté en 2007 : l'enfant a cumulé davantage de retard dans tous les domaines.depuis qu'elle a essayé plein de méthodes de prise en charge (ça lui a coûté une fortune) , a fini par organiser un voyage à Lisbonne en novembre 2007 (2ans de perdus pour l'enfant, sans compter beaucoup d'argent jeté par la fenêtre).

Si ces enfants ne cumulaient pas la "dyspraxie" (maladresse largement supérieur à la moyenne) , ils peuvent encore trouver leur voie dans les métiers manuels (menuiserie, plomberie, électricité,…). Or beaucoup cumulent également la dyspraxie : ce sont des enfants condamnés à l'handicap à vie, sans le traitement de leurs troubles perceptifs multi-sensoriels.

Une dernière information : le SDP est très répandu de nos jours (>90% de la population atteinte) , une partie de ces personnes creusent très activement le trou de la Sécu (patients à maux multiples chroniques, en grande souffrance physique et morale, sans que notre médecine allopathique ne leur trouve des "causes" : on les envoie chez les psy : douleurs, vertiges, désordre cardio-vasculaires, respiratoires, digestifs, cognitifs, allergies diverses… "symptômes psychosomatiques", disent nos médecins). Or en traitant le SDP, on se débarrasse de ces symptômes chroniques, on vit beaucoup mieux, et les troubles psychologiques se dissipent tous seuls…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


11951
b
Moi aussi !
35 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les novembers girls vont faire plein de calin a la st valentin!!!!

image

Coucou les filles ! Je viens de rentrer de vacances et je découvre une multitude de +++ c génial ! Je suis super contente pour les nouvelles futures mamans! Bon moi le mauvais coté commence ; après avoir passé 4 semaines géniales voila...Lire la suite

Lilian thuram - le football

image

Le défenseur central Lilian Thuram (36 ans) , qui devait signer au Paris SG, a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse qu'il souffrait d'une "malformation cardiaque", détectée lors de la visite médicale, qui l'empêche de s'engager...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages