Histoire vécue Famille - Enfants > Enfants différents > Troubles du comportement      (170 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'impact de l'handicap de mon fils dans ma vie sociale

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 544 lectures | ratingStar_48604_1ratingStar_48604_2ratingStar_48604_3ratingStar_48604_4

Je ne pense pas pouvoir faire abstraction du handicap de mon fils. D'ailleurs à quel moment pourrais-je en faire abstraction ?

 

Déjà pour commencer, mes journées sont tournées complètement autour de lui !

Entre l'ecole, les prises en charges (kiné, psychomotricité, othophonie,  et autres thérapeutes et medecins en tous genres) , je ne fais plus que ça (en tous cas c'est mon impression).

On parle des salles d'attente : on se sent parfois obligé de "justifier" les incapacités de son loulou (tu vois le genre, le papy ou la mamy qui s'adressent gentillement au loulou et qui attendent la réponse… qui ne peut bien sûr pas arriver puisqu'il ne parle pas, donc on justifie…).

Les sorties : déjà il y a la place de parking…

Les magasins : ben oui, on se fait remarquer. Enfin on ne nous pose pas franchement de question mais les regards suffisent… (Le gamin qui ne parle pas mais qui tente d'y arriver en décrochant des petits cris, bizarre pour un enfant de cette taille…).

Les sorties, resto ou autres, idem : le loulou qui ne peut pas manger au resto (allergies alimentaires obliges) et donc à qui on apporte le repas ou on l'a fait manger avant d'y aller. Les parcs ou autres "ballades" pas toujours adaptés à la poussette (ben là aussi il faut parfois dire qu'on ne peut pas faire autrement que d'avoir son loulou dans la poussette).

Le soirée chez les amis ou la famille : (plus facile car ils sont au courant) , mais c'est la question pratique - Comment coucher le loulou dans un lit, puisque si je le met dans un lit pliant, il est trop grand pour ça désormais et dans un lit "normal", il en tombe et ne peut plus remonter dessus. Donc pas de dodo, donc on rentre pas tard…

 

Ben, oui chaque instant de ma vie est là pour me rappeler sa différence et ses difficultés (mais je n'ai pas besoin de ça pour y penser ça va de soi…).

Jusqu'à il y a quelques temps, je n'avais que la nuit (quelle chance j'avais car je savais que ce n'était pas le cas de tout le monde ! ) : désormais, il faut penser à mettre les attelles et entendre son loulou hurler toute la nuit car il ne supporte pas. Et quelque part culpabiliser car tu ne sais pas si ça servira vraiment à quelque chose…

Bref, je le redis : impossible de faire abstraction du handicap de mon fils !

 

Sinon, les sorties à deux se font de plus en plus rares : je n'ai plus la pèche, je suis crevée, mon mari aussi et franchement, sortir, commence à devenir une vraie corvée…

 

Je n'ai pas le sentiment d'être dans ma bulle, mais je ne suis plus dans le même monde qu'avant…

Démoralisant mon post aujourd'hui, mais tu voulais des réponses…

 

Sinon, je suis aussi trés trés proches de mon gros (qui est par ailleurs trés calin) , que j'aime autant que ma grande, mais j'essaye de lui donner la même éducation qu'à ma grande, sachant que cette éducation fait partie de mon but principal : lui donner la possibilité d'avoir plus tard une vie sociale et indépendante. Et ça veut dire aussi, ne pas tout lui passer, même si je suis un peu moins exigente que je ne l'ai été avec ma grande au même âge !

Ma foi, pour l'instant ça marche bien…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


48604
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Maman déboussolée....

image

Mon expérience vient du fils de mon ami, bientôt 5 ans, et je n'osais plus l'emmener nulle part car tj agressif et coups bas envers les autres enfants. Je ne te parle pas des rapports avec le mien qui a deux ans de moins ! C'est autre chose. Il y a...Lire la suite

A propos de suzanne-pour mamanat et paqui

image

Ne panique pas Lénaïg. Certains retard psychomoteur sont loin d'être irréversible. Il faut maintenant que tu consultes un neuropédiatre ou un neurologue spécialisé en pédiatrie. Je te conseille d'appeler les CHU de ton coin, ils pourront te...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages