Histoire vécue Famille - Enfants > Enfants différents > Troubles du langage      (622 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma fille avait des difficultés d'apprentissage

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 1795 lectures | ratingStar_50650_1ratingStar_50650_2ratingStar_50650_3ratingStar_50650_4

Ma fille est née avec un petit poids et une "fausse" soeur jumelle. Elles ont toujours été ensemble de la maternelle au C.P. A la fin de la maternelle, le médecin scolaire m'a dit que je devrais consulter le Centre Médico Psychologique car il a détecté de grosses difficultés d'apprentissage, ce que j'avais déjà rémarqué par moi-même, mais qu'aucune des maîtresses de ma fille ne m'a signalé pourtant plus particulièrement pendant trois années. Mis à part un jour (béni) où la maîtresse fût absente en Décembre et remplacée par un enseignant qui m'a convoqué en classe pour m'indiquer que ma fille était la seule à n'y rien connaître aux couleurs.  

J'ai dû me "prendre le bec" avec le C.M.P. Pour obtenir un rendez vous, d'autant que ma fille avait aussi des troubles du comportement (nous pensions alors à quelque chose qui tournerait autour de l'autisme).  

Elle a été suivie pendant sa première année de C.P. Par une psy et un orthophoniste + des séances de soutien scolaire à l'école. Au cours du CE1 nous sommes passés aux séances d'orthophonie et de réeducation psychomotricité au CMP mais plus de soutien scolaire à l'école (?). Au printemps, la maîtresse m'a convoqué. Les difficultés scolaires de ma fille l'inquiétaient et elle pensait mettre en place une AVS pour elle. J'en ai parlé au CMP, et elle a dû se faire "remonter les bretelles" parce qu'il y a eu comme un ouragan… réunions et tout le tralala CMP/directeur école et maîtresse, auxquelles nous n'avons pas été conviés bien sûr. Re-rendez-vous avec la maîtresse qui s'excuse presque : elle s'est "prise la tête avec ma fille, l'an prochain ça ira mieux puisqu'elle redouble" (!) Troisième chapitre, le CE1 bis : je suis convoquée en Décembre par la maîtresse. Elle me montre ses cahiers. Et c'est pas lumineux. Je vois bien qu'entre le discours "rassurant" du CMP (elle fait des progrès… si, si ! ) , le discours des enseignants ("beaucoup de difficultés", mais quand on met les "pieds dans le plat", on s'excuse, "tout va pour le mieux, ça ira mieux l'année prochaine, notre objectif est qu'elle aille au lycée". Oui, mais dans quel état ! ) , et ce que je vis/vois à la maison, il y a comme un canyon !  

Je tombe sur une note de la Mairie, qui a mis en place à l'école un système de soutien scolaire le soir. Je les contacte, il connaisse ma fille pour l'avoir eu au C.P. Mais pas en 1ère année de CE1, pourquoi ?  J'interroge la maîtresse… re-branlebas de combat ! Nous sommes convoqués par le directeur de l'école accompagné des trois dernières maîtresses de ma fille ! "nous n'avons pas mis votre fille l'an dernier au soutien scolaire parce que nous avions l'intention de la faire redoubler (?!) notre objectif est qu'elle atteigne le lycée… tout viendra petit à petit, il ne faut pas s'inquiéter à outrance !!! " (je précise que c'était la deuxième fois que je le voyais, la première pour m'indiquer qu'elle redoublait ! ).

Ma mère m'a alors parlé d'un reportage qu'elle a vu à la télé concernant la dysphasie. Je contacte l'hosto en question… sursaturé ; je dois faire des bilans préalables avant tout premier rendez vous pour qu'ils puissent "faire le tri", dont un bilan neuro-psy et un bilan orthophonique.  

Je décide de faire les bilans avec des médecins "extérieurs" pour avoir un contre-avis, sans leur parler du CMP.  

La neuro-psy a fait un bon bilan qui allait dans le sens de ce que je pensais (mémoire, attention, chronologie dans le temps, difficultés d'expressions). J'ai tû le fait qu'elle allait au CMP, elle l'a su quand même…  

Trouver un orthophoniste fût un parcours du combattant. J'ai dû "m'expatrier" dans une autre ville pour en trouver un disponible. Fatalité, elle connaissait ma fille, pour l'avoir vu au CMP lors d'un "stage". Elle lui a quand même fait le bilan, et m'a convoqué pour le final. Au milieu du bla-bla, elle m'a demandé pourquoi j'avais fait faire le bilan par elle et pas par l'orthophoniste du CMP. Je lui ai répondu sincèrement que je souhaitais un avis extérieur. En fait je crois qu'elle m'a convoqué uniquement pour savoir cela. Mais le pire, c'est qu'après m'avoir indiqué verbalement être en léger "désaccord" avec le CMP, savoir qu'elle pensait ma fille légèrement dysphasique, alors que le CMP penserait que ce serait des problèmes essentiellement psychologiques qui lui causent des troubles dans l'apprentissage, elle m'a envoyé son rapport, avec une lettre manuscrite, m'indiquant qu'elle n'a pu déceler de dysphasie et me conseille de continuer au CMP…  

Mon avis c'est que nos enfants se trouvent au milieu d'une guéguerre de clans (éducatifs et médicaux) , que tout le monde se "bat" soit pour tirer la couverture à soi, soit pour se "renvoyer la balle" ;  Les meilleurs avocats de nos enfants, ce sont leurs parents : ne baissez pas les bras ! Le système scolaire n'est fait que pour des enfants sans difficultés ; pour les "autres", il faut défoncer les portes !!  
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


50650
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma fille de 10ans a des prblm de comprehension - enfants differents

image

Oui le parcours du combattant, et c'est rien de le dire ! J' ai une enfant "dys" de 11 ans. Quelle niveau a ta fille ? A-t-elle déjà redoublé ? Sait-elle lire ? Tient, je te mets mon histoire : Citation : C'est le parcours du combattant (merci...Lire la suite

Cousines et treillis (lesb) - recits erotiques

image

J'ai lu nombreux récits, dont certains m'ont retournée. A mon tour j'avais envie m'inspirer vécu et broder une fiction pour vous écrire une petite histoire. Je n'ai pas trouvé de titre, mais voici le premier chapitre Enjoy ! * * * Je n'aime pas...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages