Histoire vécue Famille - Enfants > Familles monoparentales      (250 témoignages)

Préc.

Suiv.

Considerations sur la résidence alternée des enfants

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2156 lectures | ratingStar_55792_1ratingStar_55792_2ratingStar_55792_3ratingStar_55792_4

Un enfant est-il perturbé par la résidence alternée ?

La principale découverte des chercheurs ayant étudié la résidence alternée est que, contrairement à ce que croyait certains psychiatres ou psychologues, la majorité des enfants sadapte bien et ne présente aucun symptôme de perturbation psychologique. Cela ne veut pas dire que les enfants sortent indemnes de la séparation de leurs parents. Cela veut dire que les traumatismes observables ne sont pas plus fréquents quen résidence monoparentale. Aucune étude na jamais montré deffet négatif dû à la résidence alternée sur le développement des enfants. Pour le psychisme de l'enfant, la résidence alternée se révèle plutôt plus sécurisante et plus stabilisante que la résidence monoparentale.

Après une comparaison rigoureuse des différents mode de garde, LUEPNITZ conclue que " le mode de garde lui même na quune influence mineure sur ladaptation psychologique des enfants. ". Ce qui perturbe les enfants, cest surtout le comportement des parents : lanxiété ou la dépression dun parent, lagressivité dun parent contre lautre ou lutilisation de lenfant dans le conflit entre les deux. Et ceci, quel que soit le mode de garde. (LUEPNITZ 1986).

MARTIN-LEBRUN et POUSSIN notent même que les enfants alternant sont plus sûr deux que les enfants résidant avec un seul parent. Dans une étude sur 3000 enfants en classe de sixième, les enfants en résidence alternée " présentaient un score d'estime de soi supérieur à celui des autres enfants de parents séparés et même à lensemble de la population. " (POUSSIN 1993).

NEYRAND : " Les effets symboliques et psychologiques dune telle pratique apparaissent considérables " (NEYRAND 2001 p100).

------------------------------ --------------

Un enfant perd t-il ses repères si il a deux chambres dans deux maisons ?

Cette question a longtemps inquiété les psychologues. Certains prétendent encore aujourdhui quun enfant ne peut se construire psychologiquement que si il ne réside que dans un seul lieu et quil est perturbé si il a deux domiciles. Or, lexpérience réelle montre quil nen est rien, que les enfants sadaptent très bien et ne sont nullement handicapés par un lieu de vie multiple.

Le sociologue Gérard NEYRAND sest interrogé : " Cette possibilité de bénéficier de deux domiciles, risque-t-elle pour autant de perturber les jeunes enfants et leur construction identitaire ? "

Il répond : " Les craintes étaient donc largement infondées, même si elles sétablissaient sur un constat renouvelé, celui de la nécessaire unité psychique de lenfant, dont on constate là encore quelle dépend moins de la réalité matérielle que de la réalité psychique. " (NEYRAND 2001 p105-106).

Susan STEINMAN a suivi pendant plusieurs années lexpérience psychologique de 32 enfants vivant en garde alternée. " Ces enfants pouvaient remarquablement différencier leurs deux domiciles. Ils étaient capables de garder séparés dans leur esprit chaque domicile, et leurs relations avec chaque parent., et ne ressentaient pas de confusion dun parent avec lautre. " " La plupart des enfants étudiés étaient capables de maintenir des emplois du temps complexes. Leur clarté à propos de leur emploi du temps et du lieu de leurs résidences étaient impressionnante. " (STEINMAN 1981 p 408-409 et p 410).

DE SINGLY et DECUP-PANNIER montrent comment les enfants se construisent un territoire cohérent et uni sur leurs deux chambres, surmontant la difficulté supposée mais infirmée par la pratique de perte identitaire : Certains enfants investissent leurs deux chambres de manière symétrique en transportant dans un grand sac leurs affaires importantes. Dautres privilégient les allers retours fréquents même pour une affaire oubliée. Un troisième comportement type consiste hiérarchiser les deux espaces. Lenfant conserve alors ses objets les plus importants a lun de ses domiciles. (DE SINGLY 2000) " A chaque fois, donc, la dualité tend à être minimisée, grâce à ces tactiques qui renforcent le sentiment de navoir quun seul chez soi " (DE SINGLY 2000 p 227).

------------------------------ -----------------

Un enfant perd t-il ses repères en résidence monoparentale ?

Les enfants ont besoin dune stabilité affective, relationnelle, psychologique. Leurs repères sont avant tout liés aux relations quils entretiennent avec leurs proches : papa, maman, frères, surs, copains, copines,

Voir lun de ses parents marginalisé, réduit à un simple visiteur, au rôle affectif et éducatif secondaire est, pour lenfant, une perte s'ajoutant au choc du divorce entre ses parents. Ne plus voir sa maman ou son papa que deux fois par mois ou selon des horaires chichement comptés constitue une perte de repère et est souvent vécu par l'enfant comme un abandon traumatisant.

9 fois sur 10, c'est de son père que l'enfant est privé. Or, on a démontré l'influence bénéfique de la présence active de ce père pour le développement normal de l'enfant : "Les enfants des pères hautement engagés sont caractérisés par une compétence cognitive accrue, une meilleure empathie, une moins grande rigidité dans le rôle sexué et un contrôle plus internalisé" (LAMB 1986 p 17; LE CAMUS 1998, p 193).

Les effets néfastes de l'éducation monoparentale sur les enfants sont connus : " POUSSIN et SAYN ont récemment fait le point des connaissances relatives aux conséquences entraînées par les situations de monoparentalité féminine : leur étude apporte la preuve statistique et clinique de la survenue fréquente de difficultés dordre psycho-pathologique chez les enfants dâge scolaire et les adolescents. (POUSSIN et SAYN 1990 ; LE CAMUS 1998, p189).

Il est préjudiciable pour un jeune enfant que son père ne participe pas à ses soins et à son éducation : " le jeune enfant doit être tiré hors de la symbiose originelle, il doit être "séparé" de sa mère. Le maintien prolongé d'un état de fusion s'avère préjudiciable et peut conduire l'enfant à la psychose. C'est un fait acquis." (LE CAMUS 1998, p169).

------------------------------ -----------------

Léducation dun enfant peut-elle être menée conjointement par ses deux parents séparés ?

Même habitant ensemble, les deux parents nont pas toujours des conceptions et principes éducatifs identiques. Séparés, ils leur est plus difficile d'harmoniser leurs pratiques. Les tenants de la famille monoparentale mettent en avant une nécessité de cohérence, et encourage donc une hiérarchie de pouvoir et de décision entre les parents. La résidence monoparentale est le moyen dimposer cette hiérarchie.

On observe (STEINMAM, NEYRAND, COTE,…) en résidence alternée que les enfants, comme les parents, doivent faire plus d'efforts. Les enfants s'en plaignent parfois. Mais, malgré les difficultés, ils se prononcent sans appel en faveur de l'éducation mixte par leurs deux parents.

Selon NEYRAND, "l'intérêt de l'alternance réside aussi dans ses effets éducatifs, effets que la moitié des parents énoncent à la fois comme conséquence de leur plus grande disponibilité (ils n'ont les enfants que la moitié du temps) et comme effet de complémentarité entre les deux parents, d'équilibre éducatif." (NEYRAND 2001, p 107).

Les enfants trouvent attrayant et enrichissant de bénéficier de deux milieux différents, de deux modes de vie pas forcément identiques. Un adolescent témoigne, par exemple : "C'est deux styles différents. Et puis ça permet de découvrir autre chose. On n'est jamais dans le même quartier, on change un peu de vie." (NEYRAND 2001, p104).

Disponible au lien //residencealternee.free.fr/FAQ%20RA%20psy.ht--m.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


55792
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qui vit loin de son ou ses enfants ?

image

Bonsoir a tous, Je me retrouve ici, sur un forum, pour chercher des solutions. Pour entendre vos histoires, vos ressentis, vos émotions et vos solutions de vie, loin d'un enfant. Seulement je me rends bien compte, qu'il n'y a que des solutions de...Lire la suite

Un bébé et plus de papa

image

Tiens je vais vous raconter mon histoire pour vous encourager les filles ! Je me suis retrouvée seule avec ma petite alors qu'elle avait 9 mois. Le père ne supportait pas les responsabilités que demande une famille. Un autre immature ou plutôt...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages