Histoire vécue Famille - Enfants > Familles monoparentales      (250 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'élève mon fils toute seule

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 3239 lectures | ratingStar_65783_1ratingStar_65783_2ratingStar_65783_3ratingStar_65783_4

J'ai vécu huit ans avec un homme dont j'étais follement amoureuse. Durant deux ans, il m'a régulièrement demandé d'avoir un enfant… Au départ, je n'étais pas très pour car je me trouvais sur le point d'obtenir une promotion au bureau… Promotion que j'ai d'ailleurs fini par obtenir… et j'ai ensuite accepté de "concevoir" en me disant que cela serait merveilleux et que, ma foi, c'était l'aboutissement de notre amour, la continuité "normale" de l'existence, et aussi le début d'une nouvelle vie qui ne pouvait être que pleine de promesses…

… et j'ai aussitôt été enceinte… comme quoi, la vie me souriait…

Durant ma grossesse, je n'ai "tiqué" qu'une seule fois par une réflexion de mon ami, aux environs du 7ème mois, lorsque mon état commençait vraiment à se voir : "A présent que tu vas devenir moche et difforme, il va falloir que je me trouve une autre fille… " Il a dit cela sous le ton de la plaisanterie… et son attitude n'a pas changé ensuite, il était toujours celui que j'aimais et je l'imaginais comme un futur père formidable et le compagnon de ma vie…

… Jusqu'au jour où j'ai accouché… Il m'a conduite à la maternité… Puis il est parti… Il n'a pas assisté à l'accouchement… Il n'est jamais venu me rendre visite… Il n'a jamais répondu au téléphone… Et après mon hospitalisation, j'ai du prendre un taxi avec mon bébé de cinq jours pour rentrer chez moi…

Arrivée à mon appartement… il ne restait presque plus rien !!! Il avait déménagé ses affaires, mais aussi les miennes… Mes meubles, ma chaîne hifi, mon ordinateur… Mes livres, mes cd, mes k7 vidéo (pas encore beaucoup de dvd à cette époque) … Même la plupart de mes vêtements (il n'avait laissé que les vêtements de grossesse !!! ) … Et les bijoux, dont ceux de ma grand-mère décédée quelques mois auparavant… Et le frigo aussi était vide…

J'étais complètement anéantie…

Une chance, il avait laissé le matériel de puériculture… mon fils n'a donc pas été trop mal logé… Mais moi, qui venait d'accoucher, j'ai dormi cette première nuit à même le sol avec les vêtements de grossesse en guise d'oreiller et de couverture…

Le lendemain, j'ai fait appel à mes copines, et celles-ci m'ont déniché de quoi assurer mon confort : de la nourriture, des meubles de récup, des vieux essuies, et surtout, un matelas !!!

Quelques semaines plus tard, j'ai appris par des connaissances communes que mon ex avait un nouvel appartement (meublé avec je sais quoi…) , mais qu'il venait de partir en Biélorussie afin d'y épouser une fille de 19 ans rencontrée sur Internet… Voilà donc pourquoi il m'avait aussi volé mes fringues et mes bijoux !!!

Après mon repos d'accouchement, je suis retournée au bureau… Mais je n'étais plus aussi disponible que prévu… j'ai donc été licenciée un mois plus tard…

Je n'ai pas retrouvé de travail par la suite… pas le temps de chercher au départ… j'attendais que mon fils rentre à l'école… ce qui a fini par arriver… il est ensuite tombé malade régulièrement… impossible donc…

A présent, il est en troisième maternelle et a l'air d'être plus ou moins immunisé… je recommence donc à chercher du travail… Mais autrefois, je gagnais bien ma vie, vu mes quelques années d'ancienneté… A présent, ce que je gagnerais ne suffirait pas à payer les garderies, les stages de vacances scolaires, etc. Je ne possède en effet ni licence universitaire, ni graduat, et cela fait des années que je n'ai plus parlé un mot d'une autre langue que le français…

Mais je ne laisse pas tomber les bras pour autant et, à 37 ans, je compte reprendre mes études…

Mon fils m'a posé quelquefois des questions sur son père… et je ne lui ai dit que… la vérité… A quoi sert-il de mettre son père sur un piédestal alors qu'il ne le mérite pas ? D'un autre côté, je ne l'ai pas accablé non plus par des ressentiments, et mon fils a pu se forger sa propre opinion (ce qui est simple puisque son père connaît notre adresse et n'a jamais cherché à le voir).

Les choses ne sont pas toujours faciles. Mais à présent que je suis ce qu'on appelle une "mère célibataire", je tiens à le rester.

J'ai pourtant connu deux hommes par la suite, mais j'ai du mettre fin à ces relations lorsqu'ils devenaient trop envahissants. D'accord pour passer de bons moments ensemble, mais plus d'accord s'il vient zapper sur ma télécommande, sème ses poils dans ma baignoire, pète dans mon lit, ou pire, prenne des décisions à ma place…

La plupart des gens ne me comprennent pas : les femmes pensent que j'ai besoin d'un homme pour être heureuse (alors que je suis très heureuse sans ! ) ; et les hommes, célibataires ou non, s'imaginent que la place est à prendre et que je n'attends que cela…

Et bien ils se trompent tous… Jamais je ne me suis sentie si bien dans ma peau, si épanouie, si heureuse de vivre… Jamais la vie n'a été si belle…

C'est vrai que ce n'est pas toujours rose financièrement, mais au moins, mes revenus ne sont pas dépensés par un homme pour des dettes de bistrot, sa voiture ou ses maîtresses…

C'est vrai aussi que je me retrouve seule presque tous les soirs, mais combien de femmes mariées ne le sont pas ? Seules parce que leur mari est parti on ne sait où, ou parce qu'il a décidé de faire la tête ? Seules parce qu'elles sont battues, trompées, blessées, humiliées ?

Franchement, très peu pour moi…

Et le "sublime" du sacrifice pour un homme… je sais déjà comment on est remerciée…

Un jour, mon p'tit bout deviendra grand, quittera la maison et vivra sa propre vie… Je n'aurai donc vraiment plus personne auprès de moi… mais cela ne me fait pas peur… j'ai pris goût à la solitude… sincèrement, c'est quelque chose que j'apprécie… Et même s'il me manquera alors de la compagnie, il existe tant d'occupations pour le "troisième âge" que je ne crois pas devoir m'en faire pour cela… Alors ? Pourquoi j'irais m'encombrer d'un homme qui, en plus, a de fortes chances de tomber malade avant moi… et m'obligerait à jouer le rôle d'infirmière durant ma vieillesse ? …

C'est vrai, tout cela est égoïste… C'est vrai, je ne crois plus au grand amour… Les hommes ne sont-ils pas égoïstes ? Les hommes croient-ils réellement au grand amour ? Mais les hommes ne sont-ils pas bien plus heureux que la plupart des femmes ?

Ils vivent pour eux-mêmes, non pour les autres, contrairement aux femmes… C'est ce que je fais depuis quelques années… Et… ça marche !!! Je suis heureuse. Mon fils est heureux car je le laisse vivre (tout en m'occupant de son éducation et de sa sécurité) … Il… à pleines dents, et c'est un réel plaisir de le voir… Son père ? Il s'en fout puisqu'il ne le connaît pas !!! … Et tous les pseudo psychologues qui ont écrit des bouquins sur l'éducation des enfants peuvent aller se faire voir avec leurs théories débiles…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


65783
b
Moi aussi !
4 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qui vit loin de son ou ses enfants ?

image

Bonsoir a tous, Je me retrouve ici, sur un forum, pour chercher des solutions. Pour entendre vos histoires, vos ressentis, vos émotions et vos solutions de vie, loin d'un enfant. Seulement je me rends bien compte, qu'il n'y a que des solutions de...Lire la suite

Un bébé et plus de papa

image

Tiens je vais vous raconter mon histoire pour vous encourager les filles ! Je me suis retrouvée seule avec ma petite alors qu'elle avait 9 mois. Le père ne supportait pas les responsabilités que demande une famille. Un autre immature ou plutôt...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages