Histoire vécue Famille - Enfants > Familles nombreuses      (746 témoignages)

Préc.

Inceste frere/frere - relations freres-sœurs

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 10/09/13 | Mis en ligne le 23/05/14
Mail  
| 3383 lectures | ratingStar_528517_1ratingStar_528517_2ratingStar_528517_3ratingStar_528517_4
Voilà ! C'est après avoir lu pas mal de choses sur ce forum mais aussi sur le net en général que je décide de vous raconter mon histoire… à l'âge de 6 ans, mon frère a eu le 'loisir" de me faire découvrir le sexe en général mais surtout dans son intérêt. Partageant la même chambre et le même lit (par manque de moyens pour mes parents car nous étions 5 enfants) , nous nous sommes souvent retrouvé seuls et à prendre des bains ensemble aussi. Tout ça est arrivé crescendo jusqu'à ce qu'il m'explique, un jour, dans la baignoire "tu verras, éjaculer c'est comme quand on a envie de faire pipi" pour en finir par me demander de prendre son sexe dans ma bouche… Tout était normal pour moi ; dans ma tête, un homme allant avec un autre homme n'avait rien de choquant. J'étais amoureux de mon frère a vrai dire mais lui me demandait de le garder pour moi, il fallait pas que ça se sache… ça dura jusqu'à mes 10 ans, au moment où on déménageait et qu'on arriva en ville avec chacun nos fréquentations. Tout s'arrêta sans se poser de question et j'oubliai tout ça. C'est à ce moment précis que je commençais à boire et à me droguer mais c'était festif et ça ne m'empêcha pas de faire mon chemin avec le besoin de m'éloigner de ce contexte familial. J'ai mis un masque, j'ai fais de mon sourire ma marque de fabrique. Quel que soit mon état d'esprit, quand on me demande si ça va, je répond toujours "nikel, merci" ça évite les questions et faut croire que ça marche puisqu'on dit de moi que j'ai un sourire très commercial. J'ai aussi développé un certain dont d'empathie, c'est toujours mieux d'essayer de comprendre les problèmes des autres plutôt que les siens. J'ai fais beaucoup de saisons en tant que serveur, Je suis parti à l'étranger pour apprendre l'anglais puis je me suis reconverti en couturier d'ameublement (métier qui est devenu ma passion n'ayant que ça pour éviter de trop réfléchir et trop penser. J'ai même étais nommé meilleur apprenti de France dans ma spécialité. Puis j'ai rencontré l'homme qui a partagé 7 années de ma vie et avec qui j'étais pacsé mais à qui j'en ai fait voir de toutes les couleurs… Est venu le jour de la réception de notre pacse pour marquer le coup, nous avions invité près de 50 personne dont nos familles respectives. De son côté, tous le monde était là, du mien il n'y avait que ma petite soeur et ma meilleure amie, mon père n'avait jamais accepté ma différence. J'avais tout pour être heureux mais après une vexation j'ai fais ma première tentative de suicide aux médicaments. Mon compagnon a dû appeler les pompiers et m'a soutenu tout le temps de mon hospitalisation… inconsciemment je continuais à m'autodétruire malgré tout alors on a décidé de se séparer, moi j'ai continué à boire. Y'a deux ans en arrière, malgré le même contexte j'ai sauté du troisième étage. Je me suis réveillé à l'hôpital après trois semaines de coma. J'ai eu de multiples fractures donc un arrêt de travail de deux ans et une inaptitude au travail. Je recommence à marcher depuis peu mais je continuais à boire jusqu'à ce que ma dépendance devienne d'abord psychique puis physique (sueurs, tremblements) j'y ai même perdu un autre compagnon… alors, de moi-même, j'ai pris les pages jaunes et le premier centre de désintoxication qui avait de la place. C'était une cure géniale car on m'a expliqué que c'était pas bien de boire mais on m'a expliqué pourquoi c'est pas bien et surtout qu'il y a forcément une raison à ma dépendance. J'y ai fais une thérapie de groupe où j'ai conclu avec le psychologue que ça venait de ces attouchements. J'ai beaucoup réfléchi à tout ça, ma situation mais aussi celle de mon frère (toxicomane, célibataire depuis plus de 15 ans…). C'est en sortant de cette cure que j'ai décidé d'en parler avec ma mère et à partir de là tout s'est effondré pour moi. Je suis soudainement passé pour le pire des menteurs, un pd alcoolique et affabulateur, le mouton noir en quelques sortes… depuis ma tentative de suicide, j'étais en convalescence chez elle et elle m'a demandée de partir. Je me suis retrouver à dormir dans ma voiture du jour au lendemain et ce depuis plus de six mois, avec un découvert énorme à combler. Jusqu'à ce que je rencontre un mec génial et compréhensif qui m'a laissé ma chance. Mon frère lui continue à me harceler de message car monsieur nie tout en bloc, ce qui n'arrange rien à mon cas. Tout est ma faute d'après lui, je suis un menteur, je lèche les queues des cockers (mais pas celle que les chiens remuent) , etc… Je ne veux pas en rester là et le laisser s'en sortir et passer pour un héro ! Je ne sais pas où tout ça va me mener mais j'ai voulu aller déposer plainte ce matin pour propos homophobes et inceste mais l'officier n'a pas voulu prendre ma plainte et a contacté le service des meurs qui doit me rappeler… Voilà, fallait que ça sorte mais je suis loin d'avoir la conscience tranquille… je culpabilise même si je sais que je suis la victime. Je suis devenu un fantôme, je me cache et je vais d'une ville à l'autre car à chaque fois il me retrouve. J'ai changé de téléphone et je me suis désinscris des réseaux sociaux pour ne laisser aucune traces car d'après ses derniers sms il veut ma mort. Il a forcément quelque chose à se reprocher pour réagir comme il le fait. Je ne veux pas de dommages et intérêts mais uniquement qu'il avoue publiquement ses torts et il va falloir aller régler ça devant le juge face à son obstination. Je veux qu'il sache ce que je ressens depuis 25 ans. Qu'il s'excuse, même si je doute qu'il le fasse un jour. Que ma famille me comprenne enfin car depuis mon départ, j'imagine qu'il se les ai bien mit dans sa poche en racontant ce qu'il veut à mon sujet…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


528517
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Avis aux parents de 4 enfants !!

image

Bonjour à toute la petite famille, Je vous réponds car c'est rare de rencontrer une famille presque comme la mienne. J'ai en effet cinq enfants de 15 ans à 3 ans. Je m'appelle Dominique, mon quatrième enfant et, en l'occurence ma troisième fille...Lire la suite

Politique de couple et couples politiques

image

Mais… Marié depuis 7 ans avec enfants, cette interrogations m'interpelle ! De gauche et élevé dans un milieu plutôt intello (mon père est énarque) , ma femme vient d'une grande famille catho de droite d'un coté et pied noire FN de l'autre...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
7 à la maison
Sur le même thème
Ma famille
Famille nombreuse, famille heureuse !
Voir tous les  autres témoignages