Histoire vécue Famille - Enfants > Familles recomposées      (766 témoignages)

Préc.

Suiv.

Son ex nous pourrit la vie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 04/03/11 | Mis en ligne le 15/11/11
Mail  
| 687 lectures | ratingStar_223603_1ratingStar_223603_2ratingStar_223603_3ratingStar_223603_4

Je viens vers vous à nouveau pour m'épancher. Je suis avec P depuis mars 2010. Nous avons très rapidement vécu ensemble. Nos lieux de vie étant trop petits pour accueillir ma fille (21 ans), son fils (16 ans) et sa fille (14 ans), nous avons déménagé dans une maison fin août 2011. Au début, la cohabitation se faisait sans trop de souci ensuite, peu de temps après être arrivés dans la maison tout c'est dégradé rapidement. Le fils n'a plus voulu voir son père, sous prétexte que le fait de faire la vaisselle de temps en temps, filer un coup de main lui était insupportable. Il se comportait comme un enfant roi, critiquant son père sans arrêt, ayant des exigeances d'ado pour les sorties (ça encore, comme dans toutes les familles). Dès novembre 2010, il n'est plus venu, soutenu par sa mère, sauf, une jounée et demie pour les vacances de Noël et 3 jours cette semaine pour voir ses grands-parents. Entre temps, nous avions envoyé un courrier au JAF qui nous a conseillé de voir avec notre avocat, ce que nous avons fait. Les enfants seront entendus le 9 mars. Le problème, c'est la mère des enfants. Au lieu de respecter l'ONC en attendant sa révision, elle essaye de le contourner dès qu'elle le peut. Elle a demandé un planning des droits de visites et d'hébergement qu'elle a eu début janvier 2011 fait par notre avocat dont elle dit aux enfants que c'est nous même qui l'avons fait pour lui mettre des bâtons dans les roues. Elle est venue 3 fois à la boutique de mon compagnon pour régler ses comptes, elle manipule ses enfants, fait des histoires pour n'importe quoi. Je suis déprimée en ce moment. La date d'audience qui était prévue le 22 mars est reportée. L'avocate de la mère des enfants ayant pour obligation d'être aux assises. Nous entammons le 5 ème mois dans ce contexte et c'est dur. Cette femme ment, a un double discours en permanence, incendie P. P a porté plainte plusieurs fois, elle a été convoquée par un officier de la police judiciaire, elle continue malgré tout à nous pourrir la vie. Elle nous a fait du chantage pour les 3 jours passés en famille. Elle ne voulait pas nous donner les enfants, qu'ils voient leurs grands-parents, le premier jour de notre droit de garde des vacances scolaires. P lui avait envoyé un courrier avec accusé de réception après avoir demandé à son avocat son avis. L'avocat avait donné le feu vert. Elle savait que l'avocat avait une copie du courrier, elle n'a pas répondu. Nous avons envoyé un courrier officiel (son avocat à son avocate par le tribunal) avec une demande pour elle d'écrire une lettre dans laquelle elle s'engagerait à respecter l'ONC jusqu'à l'audience. A ce jour aucune réponse. Elle a menacé P de ne pas lui donner ses enfants pour cette réunion familiale, pour finalement nous les donner sûrement que le courrier officiel y est pour quelque chose ? mais jusqu'au dernier moment elle a maintenu une pression d'enfer sur P. J'ajoute qu'il lui avait été clairement signifiée d'arrêter de faire des esclandres sur le lieu de travail de P auparavant. Elle n'a tenu compte de rien. Elle se croit au dessus de tout. Nous subissons ses attaques, ses médisances. Elle ne tient pas compte de ses enfants non plus puisqu'elle n'hésite pas devant sa fille à malmener P au téléphone. Ce qui me gêne, c'est que même si la fille de P est gentille tout en étant complètement sous l'emprise de sa mère, j'ai du mal maintenant à m'investir complètement. Je sens bien qu'elle ne voudra pas venir plus longtemps les week-ends (du vendredi soir au dimanche soir), actuellement, du samedi 14H00, au dimanche 20H00. La mère à travers ses enfants veut déposéder P de son rôle de père. P s'en rend bien compte aussi. A part subir que peut t'on faire ? Nous parlons avec les enfants. P a essayé de parler à son fils par écrit, en allant boire un coup en ville avec son fils rien n'y fait. La mère a plein pouvoir. On paye très cher, nous stressons beaucoup. Ma fille a déménagé fin janvier pour être dans un studio. Elle est à l'abri de tout se désordre affectif. Ouf ! Une chose me dépasse, malgré tous les avertissements qu'elle reçoit, elle ne tient compte de rien comme si elle avait raison ? Que cherche t'elle exactement ? peut-être que pour les grands-parents le courrier officiel et son avocate ont pris le pas sur sa décision de ne pas nous donner les enfants mais dès qu'elle pourra recommencer à nouveau elle ne se gênera pas. J'ai conseillé à P, de ne plus avoir aucun contact avec elle. Si elle revendique quelque chose qu'elle en fasse la demande à son avocate qui retransmettra au notre et quand il va chercher sa fille ou ramène sa fille, il ne rentre plus chez-elle. Je commence sérieusement à m'essouffler dans la mesure où nous n'avons pas de solution miracle à porté de main.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


223603
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma vie vire au cauchemar... - relations parents-enfants

image

Bonsoir, C'est la première fois que je vais dévoiler ma vie, surtout sur internet, mais je vais essayer… D'avance, excusez-moi pour le roman que je risque de pondre… Je m'appelle Julie, j'ai 19ans et me sens malheureuse, je m'explique…...Lire la suite

J'aime mon compagnon mais je ne supporte plus sa vie... - familles recomposees

image

@ patchoune, me faire lyncher quand je lis les reactions de certaines, je me dis qu'avec ce que j'ai écrit je vais me faire incendier !! Citation : Visiblement dans cette famille, il n'y a que le père qui veut bien s'occuper de ses enfants, se sont...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages