Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

A ma soeur

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 46 ans
Mail  
| 798 lectures | ratingStar_122738_1ratingStar_122738_2ratingStar_122738_3ratingStar_122738_4

Elle s'appelle Valérie, elle mesure 1m78, et elle est belle si belle… Avant la tragédie, j'étais une brillante élève, toujours la première de ma classe, jamais une note en dessous de 20 ou 19, une excellente élève… En fait, je recevais tellement de coups que je me réfugiais dans le travail… Mes parents n'étaient jamais là… Nous étions souvent seules ma soeur et moi pour ne pas dire tout le temps, livrées à nous-mêmes, nous étions pourtant que deux mômes, deux toutes petites mômes… Mais j'avais la responsabilité de ma soeur à 8 ans… oui… Comment gérer ça, le repassage de ma mère, le ménage… plus ma soeur plus les études… J'en pouvais plus, ça n'était jamais comme il le fallait… Alors, je m'évadais… par la pensée… je priais pour que tout ça change mais ça ne changeait pas… ça devenait l'enfer et encore je suis sûre que l'enfer, c'est encore mieux !!!!! Les coups, les sévices, les brimades, j'ai tout subi sans rien dire… La peur, je vivais dans la peur… Un père atrocement autoritaire et une mère d'une psycho-rigidité exemplaire… Accusée d'avoir volé à sept ans 5 centimes dans son porte-monnaie pour m'acheter un petit bonbon qu'elle me refusait… et giflée d'une gifle incomparable, punie atrocement… J'ai tout subi sans rien dire… je pleurais tous les soirs dans ma chambre, je ne dormais pas de la nuit… Le matin, j'étais à bout, un matin elle roula même sur mon pied avec la voiture et me balança ainsi à l'école… Pas le droit de se plaindre… pas le droit à l'erreur… pas le doit d'être faible… Arrrggggggggggggggggggghhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!! En 1975, ils décident de m'envoyer à l'étranger, seule, dans un pays que je ne connaissais pas, dans une famille que je ne connaissais pas… je n'eus pas le droit de refuser… fermer sa gueule toujours fermer sa gueule… pas la liberté d'expression… Arghhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh J'étais jeune, j'étais terrorrisée à l'idée de partir seule… Mais je partis, en pleurant seule sur moi-même… Et là, la catastrophe se produisit… La famille d'accueil n'était jamais là, j'errais dans la campagne seule sans savoir où j'allais… Je retrouvais mon chemin et dans l'état où j'étais, je me mis à délirer, à m'empêcher de dormir, de peur de mourir loin de mes parents, j'étais vraiment très mal… On m'autorisa à parler à mes parents à qui je confiais ma détresse… NON… dit mon père, il est hors de question que tu rentres, on a payé tu vas jusqu'au bout… OK Là, ce fut l'enfer… Je me souviens de l'avion, de la civière, des lumières qui tournoyaient autour de moi… perdu conscience perdu… état de choc… perdu la parole !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Mon médecin de famille annonça le verdict… NO SOLUTION ! État de détresse CHOC !!!! Et là, je me retrouve dans des grands coulirs, vous savez l'hôpital St Anne à Paris… J'entends des enfants pleurer, gémir… vaguement et interdiction de voir mes parents pendant 15 jours… Et là, j'ai tout déballé, c'est sorti, la violence, le harcèlement… TOUT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! En état de choc, lorsque l'on m'annonça que je ne retrouverai pas toutes mes capacités intellectuelles… Mise sous somnifère, un jour, un infirmier entra dans ma chambre, je réussis à le repousser une première fois mais après comme j'étais droguée je ne me souviens de rien… ce que je dénonce est très grave… mais vrai !!!!!!!!!!!!!!!!!! Bien sûr, comme j'étais mineure, mes parents m'ont récupéré… Mais jusqu'à présent l'enfer c'était rien, c'est devenu encore plus violent… Suivie par une psy, je n'en pouvais plus et demandais à celle-ci de me sortir de mon milieu familial… Je passais un an dans un institut très top… Mais je n'appris rien sur moi… ECHEC… je continuais mes études quand même… j'ai eu quelques lacunes tout de même qu'il m'a fallu récupérer par la suite afin de décrocher mon bac, malgré tout ça j'ai sauté deux classes… Mon objectif était de partir de chez moi… En parallèle, vivait ma soeur, chouchoutée adulée couvée… qui quitta pourtant elle aussi le nid familial pour suivre ses études… Un jour un de ces ovaires éclata et elle avait un concours le lendemain pour ses études… Mon père refusa qu'elle aille voir un médecin, j'hurlais, je la voyais souffrir, plus pâle que la mort… Il accepta, elle n'eût pas son examen mais elle eut la vie sauve !!!! Ensuite elle partit loin… On a fui chacune à notre façon ce milieu toxique… Elle dans le sport et les études et moi avec les hommes… dans un premier temps mais comme ça ne m'apportait rien, me suis remise à bosser, puisque je ne sais faire que ça ! …
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


122738
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages