Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

Au lieu de diaboliser la fessée, donnez des solutions concrètes!!

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 25/11/10 | Mis en ligne le 10/05/12
Mail  
| 296 lectures | ratingStar_253242_1ratingStar_253242_2ratingStar_253242_3ratingStar_253242_4
Je me permets d'intervenir. Je ne veux froisser ou blesser personne, ni juger, mais juste donner mon ressenti car c'est un sujet qui me tient à coeur. Tout d'abord, je suis contre la fessée et contre toute autre violence éducative quelle qu'elle soit. Je m'explique : nous vivons dans une société violente. La violence est partout autour de nous au quotidien (guerres dans le monde, crimes, meurtres, manif qui dégénères, banlieues dangereuses, etc…). Cette violence, elle est parfaitement compréhensible quand on voit que 90% des enfants vivant dans les pays industrialisés sont concernés par la violence éducative dite ordinaire (donc fessées, claques, tapes, violence verbale) , à un moment de leur vie où leur cerveau est en construction. Les enfants sont la seule catégorie sociale qu'il est autorisé de frapper, pour "leur bien". Autrefois, les hommes pouvaient frapper leurs femmes. Les mentalités ont évolué et à présent, c'est choquant de voir un homme battre une femme. On ne bat pas une personne âgée (qui peut pourtant avoir parfois le comportement d'un enfant si elle est dite "sénile" par exemple). On ne bat pas un animal. Mais un enfant, on a le droit de le frapper, pour l'éduquer. Mais dans ce cas, où est la limite ? Bien sûr, tous les parents qui donnent parfois une fessée pas bien méchante à leur enfant ne se sentent pas mauvais parents (et ils ne le sont pas, ils aiment leurs enfants, c'est certain) , mais comment faire la différence entre une maman qui va donner 3 fessées à son enfant dans sa vie et celle qui va lui en donner chaque jour, puis passer aux claques sur la joue ? Quand arrive-t-on à une réélle maltraitance ? Tard, certainement. Mais pour éviter cela, il faut bel et bien changer les mentalités. Ils l'ont fait en Suède et dans d'autres pays… En France, il y a 50 ans, le martinet était perçu comme normal. Aujourd'hui ça choque. Dans certains pays, notamment les pays en voie de développement, les enfants sont encore battus violemment, parfois torturés sans que cela ne choque personne, comme c'était le cas en France au siècle dernier. Alors non, ne banalisons pas la fessée. Sans culpabiliser les parents qui ne trouvent pas d'autres solution, il faut en parler et informer, afin que cela évolue dans les mentalités. Il y a beaucoup d'ouvrages sur l'éducation non violente, qui donnent de nombreuses solutions : je conseille notamment les ouvrages de Faber et Mazlish ("écouter pour que les enfants parlent, parler pour que les enfants écoutent") , ou bien ma bible : Isabelle Filiozat, "Au coeur des émotions de l'enfant". Ou le Thomas Gordon, "Parents efficaces". Si on se donne un peu les moyens de se documenter, de lire quelques uns de ces ouvrages, on se rend compte que la fessée est au final très loin d'être la solution idéale qui marche. Il y a plein d'habiletés à avoir qui donnent des résultats surprenants. Déjà, ne jamais oublier que l'enfant est un être à part entière, avec des émotions qu'il a le droit de ressentir. Plus on entre dans un rapport de force avec l'enfant, moins ça marche… Nous, parents, nous sommes des adultes qui doivent faire profiter nos enfants de notre expérience et les guider, mais pas sous la contrainte ou la force. Nos enfants ont besoin d'écoute, de compréhension, de respect de leur personne. Comment réagiriez-vous si votre patron vous contraignez à faire certaines choses en vous menaçant de punitions ou en vous frappant ? Il faut parfois se mettre à la place de l'enfant. Alors bien sûr, tout ça ne se fait pas en un jour, et vous n'avez pas à culpabiliser si vous avez un jour donné une fessée à votre enfant, mais par pitié, ne banalisons pas cet acte et donnons-nous les moyens d'évoluer, de trouver d'autres solutions.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


253242
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages