Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

Des parents accusés à tord de maltraitance

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 3202 lectures | ratingStar_12025_1ratingStar_12025_2ratingStar_12025_3ratingStar_12025_4

Voila l histoire qui arrive à une connaissance à moi :

Actuellement, on parle beaucoup daffaires denfants maltraités. Il y a aussi, cependant, des situations où les institutions dérapent et mettent en route la machine judiciaire, en sappuyant uniquement sur des soupçons.

RAPPEL DES FAITS.

Enzo est un bébé de presque huit mois, pour lequel cette machine judiciaire a été mise en marche par des médecins. Le 1er septembre 2004, les parents dEnzo lont amené à lHôpital DEBROUSSE de Lyon, parce quil ne bougeait plus sa jambe droite. Après une semaine dexamens radiologiques, Enzo a été plâtré pour une fracture de la tête fémorale. À travers les questions qui leur ont été posées, les parents ont tout de suite compris quils étaient soupçonnés davoir causé cette fracture.

Des investigations complémentaires, qui semblaient pourtant nécessaires, ont été purement et simplement annulées, car les médecins ont décrété quil sagissait dun cas de maltraitance. Cette hypothèse a tout de suite été privilégiée au détriment dautres. Malgré un résultat dexamen, portant sur la densité des os, qui faisait apparaître un déficit de 20% par rapport à la normale, la possibilité dune éventuelle fragilité osseuse a été rejetée promptement.

Les médecins ont donc choisi de passer le dossier à la Justice. Le courrier de signalement au procureur est édifiant tant il contient dinterprétations abusives et fausses. En effet, il ne se contente pas des faits réellement constatés, mais il en fait apparaître de totalement fantaisistes. À la lecture dun tel document, le juge ne pouvait évidemment que procéder au retrait de lenfant.

Enzo a été arraché à ses parents et placé dans une pouponnière dun établissement de type foyer familial, à quatre-vingts kilomètres de chez eux, dans la banlieue de Grenoble.

Ils ont pu, après beaucoup de difficultés, récupérer la copie du dossier médical dEnzo. Il apparaît clairement que laccusation de maltraitance ne repose sur rien de concret. De plus, léquipe médicale du service de chirurgie pédiatrique a totalement omis de consulter le dossier de la maternité de Bourgoin où est né Enzo. Ce dossier est pourtant très explicite quant aux circonstances de laccouchement qui a été très long et douloureux, et qui sest terminé par une césarienne en urgence au bout de douze heures de travail. Lhypothèse dun problème de hanche, à la naissance, na même pas été évoquée et na donc pas pu être prise en compte. Aujourdhui les médecins savent ce qui sest passé à Bourgoin, mais manifestement, même si le radiologue la oralement admis, il leur en coûte dadmettre cette possibilité. Ils ne veulent pas se déjuger, même si cela peut inverser le cours des choses.

Les parents sont désormais en plein cauchemar. Dans le cadre de lenquête, ils ont été convoqués à la gendarmerie pour y être interrogés et gardés à vue pendant 36 heures.

La procédure de lexpertise médicale na pas été respectée. En effet, le médecin expert et des médecins du service se sont réunis dans un bureau et y sont demeurés ensemble durant au moins une heure. Nous émettons de sérieux doutes quant à lobjectivité de cette expertise. De plus, le rapport de lexpert fait état de multiples hématomes constatés par les médecins. Or aucun médecin qui a vu Enzo depuis sa naissance na jamais constaté la présence dhématomes. Ce sont les parents eux-mêmes, qui, inquiets de la fragilité de sa peau, avaient demandé à ce que lon procède à des analyses sanguines. Nous comprenons que le médecin expert a bien été influencé par ceux de léquipe de DEBROUSSE et constatons que son rapport contient de franches inexactitudes.

Aujourdhui, Enzo est dans son huitième mois. Il est séparé de ses parents depuis plus dun mois. Du fait de la lourdeur des procédures administratives, ils nont pu le voir que quatre fois depuis quil leur a été arraché.

Mercredi 27 octobre, ses parents ont pu lui rendre visite pour la quatrième fois et lont trouvé moins souriant. De plus, il apparaît que ses courbes de croissance et de poids ont nettement infléchi. Avant le 1er septembre et depuis sa naissance, elles se situaient dans les limites supérieures, bien au-dessus de la moyenne pour son âge. Aujourdhui, elles sont passées au-dessous de la moyenne.

Nous savons quil peut sagir de symptômes inquiétants de souffrance psychique et que cet enfant est probablement en train dentrer dans la dépression. Il est maintenant extrêmement urgent quEnzo puisse rentrer chez lui et retrouver ses parents. Il y va de sa santé physique et psychique.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


12025
b
Moi aussi !
39 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages