Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dois-je raconter ma souffrance causée par mon beau-père mourant

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 09/02/10 | Mis en ligne le 16/03/12
Mail  
| 332 lectures | ratingStar_229713_1ratingStar_229713_2ratingStar_229713_3ratingStar_229713_4
Par besoin de dire, même si ce n'est qu'à des "anonymes" devant un autre écran, je vais tenter d'exprimer ce qui m'habite même si, j'en ai peur, ce sera un peu décousu. Il est marié à ma mère depuis 21 ans. J'ai vécu avec eux pendant 10 ans, jusqu'à ce qu'enfin j'ose appeler mon père à l'aide pour qu'il me sorte de là. 10 ans d'humiliations, d'injures, d'insultes, de cris. 10 ans de maltraitance sans jamais un seul coup, un seul bleu. 10 ans pendant lesquels j'ai espéré les coups et les bleus pour pouvoir prouver ce que je vivais et appeler à l'aide. Mais il m'a détruite à l'âge où l'on est censé se construire, et pire encore, ma mère a laissé faire. 10 ans plus tard, j'en meurs encore de honte. "Tu exagères, ce n'est pas comme s'il t'avait battue, ou violée". Ce n'est pas comme si, en effet. 10 ans de thérapie. 10 ans d'échecs personnels et professionnels, parce que je ne vaux rien, parce que je ne mérite rien et surtout pas d'être bien. 10 ans de traitements médicamenteux, de séjours en hôpital psychiatrique, de crises d'angoisses, mais surtout, surtout, de honte et de secrets. Personne ne sait, personne ne doit savoir, à croire qu'on m'a bien imprimé à quel point je ne valais rien et que toute cette violence psychologique, je l'avais méritée. Voilà pour planter le décor. Aujourd'hui, 20 ans donc après son entrée dans ma vie. Il est en train de mourir. Le cancer l'a pris de cours et il sera mort avant l'été. Après 20 années de haine, enfin, je vois se réaliser ce dont j'ai toujours rêvé : qu'il disparaisse. Comme Lao Tseu l'a dit, je m'assois au bord de la rivière et je regarde son cadavre passer. Je n'aurais jamais imaginé que ce spectacle me coûterait si cher. Mon frère et ma soeur pleurent par avance l'absence de leur père, bien trop jeunes pour ouvrir les yeux sur ce qu'il nous a fait. Ma mère, encore engoncée dans son dévouement aveugle à cet homme qui est le centre de sa vie, m'appelle quotidiennement pour décharger sur moi ses angoisses et ses souffrances. Et moi, au milieu de tout cela, comme si j'avais encore 5 ans : je ne dit rien, je me fais toute petite, je fais le dos rond. J'accepte tout, la manipulation, la culpabilisation. N'est ce pas le dernier moment de dire ce que j'ai vécu ? Une fois qu'il sera mort en martyr, y aura t-il encore quelqu'un pour entendre ma souffrance, ou sera t-il à jamais pour tous cet homme au caractère certes un peu rude mais aucunement mauvais ? Au fond, n'est il pas déjà trop tard ? Mes chances de guérir ne sont elles pas en train de sombrer dans cette foutue rivière avec lui ? Il me reste quelques semaines, pour dire, ou pour me taire. Pour faire éclater les mensonges sur lesquels est basée mon histoire et celle de mon demi-frère et ma demie-soeur. Ou pour laisser filer à jamais l'occasion de lui cracher au visage. Mon éthique d'infirmière me le rabâche assez : on ne crache pas sur les mourants.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


229713
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages