Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai été maltraité par mes parents

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 17987 lectures | ratingStar_56388_1ratingStar_56388_2ratingStar_56388_3ratingStar_56388_4

Aujourd'hui j'ai 33ans, je suis marié, j'ai une petite fille, je suis en création d'entreprise et ma femme est auxiliaire-puéricultrice. Je possède une petite maison et une famille formidable du côté de ma femme…

Tout d'abord, j'ai été maltraité physiquement, psychologiquement et moralement.

Cette maltraitance a durée 14 ans, soit de ma naissance jusqu'à l'âge de 14 ans et demi.

Maltraitance physique, battu à vif par mes parents, à longueur de temps je devais baisser le pantalon et ainsi mon père et ma mère me battaient avec la ceinture jusqu'à que sang s'en suive, ceci de façon répétée et voir tous les jours après que je sois rentré d'école. Un vrai calvaire.

Maltraitance psychique, je devais apprendre tous mes cours par coeur mots par mots et recopier sans faute mes leçons, apprendre du vocabulaire à longueur de temps soit en gros 100 à 200 mots de vocabulaire avec la définition sortie tout droit du dictionnaire et cela tous les jours, vacances scolaires compris.

Je ne possédais plus de jeux dès 6ans, les copains étaient interdit de venir. Ma grand mère, mon arrière grand mère me donnaient de l'argent, celui-ci m'était pris pour motif que c'est eux qui me nourrissent et de plus que je n'avais rien à dire car ce sont les parents qui ont autorité et non l'enfant.

Vers mes 10 ans, je les ai volé pendant plusieurs années pour avoir un petit peu d'argent de poche.

Le mensonge était dans ma bouche, je leur racontai par exemple que je n'avais pas de devoirs, le prof n'était pas là, ce qui me permettait de pouvoir souffler ne serait ce quelques minutes, etc…

Vers 14 ans, j'ai du fuguer pour pouvoir bénéficier d'un placement d'urgence en foyer, pas facile avec des parents qui se croient tout permis. J'ai du fuguer deux fois, la deuxième fois, j'avais le visage plein de sang, mes parents ont du aller chez les copains de mon père gendarme et ils ont rempli des documents, mensonge sur mensonge etc… Je me rappelle également qu'un médecin m'avait examiné, la liste des bleus était longues. En gros, je suis un mauvais petit garçon etc…

J'ai été placé par un juge des enfants jusqu'à mes 20 ans. Pour ainsi dire, mes parents ont bien dormi pendant que moi j'ai été en galère pendant plusieurs années à cause d'eux.

Pourtant aujourd'hui pour de tels actes, c'est dix ans de prison ferme. Aucune suite à leur encontre n'a été engagée, ce qui me paraît incompréhensible par la justice.

A 22ans, il m'est arrivé quelque chose de bien surprenant, j'avais perdu ma propre identité et je m'étais dit que ce n'est pas mes parents. Donc ne sachant comment mi prendre j'ai harcelé téléphoniquement mes parents pour les pousser à faire des analyses génétiques, mais rien à faire mon père est bien plus rusé.

Donc je suis allé voir la gendarmerie et je leur ai dit voici mes parents m'ont enlevé, je crois et ainsi je leur demande des analyses génétiques donc je porte plainte pour enlèvement d'enfant.

Là mon père lui porte plainte pour harcèlement, il se défile et me traite de fou.

Les gendarmes, copains de mon pères ont appelé un médecin et de ce fait, je me suis retrouvé en psychiatrie avec une interdiction de sortie rédigée par le préfet, c'est très fort tout ça de plus que mon père par la suite à annulé sa plainte, la mienne a mon avis est parti dans la corbeille.

J'ai mi trois mois pour sortir de cette psychiatrie, j'ai été considéré comme le plus dangereux de toute la psychiatrie c'est vraiment de la folie.

Plusieurs années passent, vers 27ans, je reprends contact avec eux en me disant je dois les pardonner de plus que j'avais rencontré ma femme donc peut être de repartir à zéro serait pas mal.

Effectivement tout se passe relativement bien comme si de rien ne s'était passé, mais à 31 ans, je dois rompre avec eux parce que je m'étais bien trompé, ils n'ont pas changé et de plus qu'aujourd'hui ils mettent en danger ma vie. Je m'explique. " Le reste est un copier coller "

En 2002, mes parents achètent une maison et en font leurs résidences principales.

Dans la même année, ils souhaitent créer une SCI avec cette maison d'habitation principale.

Ils réalisent les statuts, nous signons avec confiance.

Donc en 2002, cette SCI est composée de 3 parts mon père, 3 parts ma mère, 2 parts ma femme et 2 parts pour moi, jusque là tout se passe bien.

En 2006, mon père a été amené devant les tribunaux en cassation avec le crédit mutuel. Il perd le procès et est contraint de payer.

Également en début d'année 2006, il a créé une entreprise du bâtiment qui elle est parti dans le fossé (liquidation judiciaire) fin d'année.

C'est la deuxième société qui plonge en liquidation judiciaire en moins de dix ans, allez savoir il est toujours patron.

Actuellement il est "expert indépendant" faisant de la reconstruction après sinistre. Comme vous pouvez le constater j'ai à faire à un père dépensier et de plus qui n'a peur de rien, un véritable pit bull.

Début 2007, ma femme et moi même prenons la décision de nous retirer définitivement de cette SCI. Un avocat est engagé, mais là nous constatons de la résistance pour l'accomplissement d'une assemblée générale extraordinaire et de la vente des actes de cession pour 1 euros.

Alors ne comprenant pas, je cherche sur internet tout ce qui pourrait être relié à cette SCI.

A ma grande surprise, j'arrive à sortir des actes SSP enregistrés et réalisés en 2006. Je n'ai jamais été informé de ces actes. Je n'ai pas d'assemblée générale, ni de nouveaux statuts rien et maintenant cela fait trois ans que je ne connais pas le bilan financier de cette SCI .

Ainsi j'ai remis ces actes à notre avocat mais là encore de la résistance, le dernier courrier nous informe que mes parents nient l'existence de vente de parts, en gros ils n'ont jamais rien fait, ce qui me paraît invraisemblable.

C'est ainsi que notre avocat possède des faux en écriture par la réalisation d'assemblée générale non conforme à la réalité.

Donc aujourd'hui si je suis les mouvements des ventes.

La SCI serait composé mon père 0 parts, ma mère 2 parts, Monsieur X 4 parts, ma femme 2 parts et moi 2 parts.

Notre avocat insiste sur la réalisation de l'assemblée générale et actes de cessions pour l'enregistrement ;

J'en suis déjà à 2000 euros d'avocat.

Engager des poursuites devant les tribunaux me couteraient extrêmement cher, j'habite à bordeaux les enregistrements ont été fait à Épinal.

Qu'elle serait la solution la mieux adapter pour me sortir de là ET au moindre coût ?
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


56388
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages