Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

La justice n'a jamais mené les investigations malgré des preuves de maltraitance

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 707 lectures | ratingStar_22118_1ratingStar_22118_2ratingStar_22118_3ratingStar_22118_4

Très émouvant et beau reportage sur l'injustice et l'abus de pouvoir dont certains font les frais. Mais, en fait, tout ceci n'est-il pas aussi le résultat d'un engrenage judiciaire mal orchestré où le juge peut se laisser entraîner ?

En effet, on sait que la plupart des personnels de police judiciaire qui travaillent au départ sur les dossiers ne sont quasiment pas ou peu formés sur les affaires concernant les abus ou maltraitances sur mineurs ; depuis quelque temps, ceci est en train de changer.

Je fais partie de ceux qui ont subi cette injustice et, à ce titre, je peux comprendre l'attitude d'un juge lorsque celui-ci a déjà tout un travail établi par un service de police judiciaire, qui a vraisemblablement enquêté en amont uniquement à charge, comme dans mon affaire.

Mais, il est vrai que le juge aurait dû rétablir le juste milieu alors qu'il s'est laissé emporter par une accusation démesurée à charge. Mais, une fois la machine judiciaire en route, il est parfois impossible de l'arrêter.

J'ai eu plus de chance que dans l'affaire d'Outreau, si on peut dire, mais mon affaire n'est toujours pas solutionnée depuis des années.

En effet, j'ai témoigné à plusieurs reprises sur des cas avérés de maltraitances sur mineurs et les intéressés n'ont jamais été inquiété, à ce jour… La justice ou plus précisément les services judiciaires n'ont jamais mené les investigations malgré des preuves accablantes de maltraitance sur plusieurs mineurs. Certaines familles ont même déposé plainte mais cela a été classé sans suite.

Et, de témoin de certains faits, les intéressés que j'étais tenu de dénoncer à la justice, sont devenus des accusateurs à mon encontre, vaisemblablement pour essayer de freiner mon témoignage, c'est entre autre une stratégie relativement habile si elle est bien construite.C'est donc moi qui révélais des faits à la justice et j'étais ensuite poursuivi pour "attouchements sur mineur". Ceci m'a semblé incroyable.

Par la suite, rien n'a été établi sur mon compte mais j'ai subi la calomnie, le chantage… lorsque j'ai à nouveau déposé plainte pour les mêmes faits l'année suivante, la police judiciaire m'ayant même demandé de taire les différents témoignages de maltraitances que je révélais, avec menace d'emprisonnement… Ceci paraît inconcevable et pourtant j'en ai fait les frais et ce, de manière récente. Dans ce type d'affaires, on voit que tout est encore possible.

Il est vrai que j'ai pensé au suicide, c'est vrai et heureusement que toutes les fenêtres de la Police Judiciaire (PJ) ne permettaient pas un accès direct sur l'extérieur car je ne serai vraisemblablement plus là pour raconter cela.

Par la suite, plusieurs syndicats alertés, des médecins, des experts près les tribunaux ont eu connaissance de cette affaire mais rien. Une mère de famille voire plusieurs parents ont essayé de soulever cette affaire mais rien, classement sans suite.

Que penser de tout ceci, qui s'est passé dans une enceinte scolaire… et dont l'impunité, de plusieurs adultes, persiste.

Calomnié, plongé dans le désespoir parce que accusé à tort, je ne pourrai jamais oublier cela et pourtant mon témoignage allait dans le sens des enfants. Rien ne peut expliquer qu'une affaire de ce type soit bâclée par des enquêteurs toujours en place.

La justice de notre pays ne dispose effectivement pas des garde-fous. Je pense qu'une réforme rapide est nécessaire avant que les choses ne s'aggravent en matière de présomption d'innocence.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


22118
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages