Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

La maltraitance enfantines

Témoignage d'internaute trouvé sur droit-finances-commentcamarche
Mail  
| 419 lectures | ratingStar_264477_1ratingStar_264477_2ratingStar_264477_3ratingStar_264477_4
Bonjour, je suis marié et nous avons une fille de 5 ans et demie, je vous apporte mon témoignage. Il y as 1 mois les gendarmes sont venus chez moi à l'improviste en uniforme, et m'ont posé plein des questions, tout en visitant l'appartement. Il s'avérait que ma belle mère avait appeler 3 jours plutôt le numéro 119 pour dénoncer que ma fille était maltraitée. Cette femme a inventé des choses qu'elle aurait soit disant vu à savoir brûlures, simulation de meurtre, appartement en état de taudis… En réalité cette femme voulait se venger du fait qu'elle ne voyait pas notre fille, en effet nous refusons d'avoir des contacts avec elle, pour de bonnes raisons. Elle est malsaine, alcoolique, condamné par la justice pour avoir fait des menaces de mort téléphonique, bref nous ne souhaitions plus avoir de contact avec cette femme. Cette femme qui habite à plus de 300 km de chez nous n'est pas venue à notre domicile depuis plus de 2 ans. Bref son petit coup de fil au 119 nous a choqué et nous à donné une angoisse terrible durant quelques jours et à perturbé notre fille. Quelques jours après la visite des gendarmes, nous avons reçut une lettre de la ddass : "Des information inquiétantes on été portées à ma connaissance, elles concernent votre enfant ******" Nous avons donc eu la visite de l'assistante sociale secondée d'une puéricultrice, 10 jours plus tard. Entre temps les gendarmes se sont rendus compte après enquête (chez la nourrice, l'école) qu'il n'y avait rien de suspect, l'assistante sociale qui nous connaissait non plus. Nous avons porté plainte pour diffamation mais à mon avis il n'y aura pas de suites. Je souhaitais simplement souligner, la méthode traumatisante (le mot est juste) , et cavalière des gendarmes dans leurs manière de venir perquisitionner chez moi, en uniforme devant ma fille, et le caractère accusateur de la lettre de la Ddass, qui utilise le terme "des informations inquiétantes" , alors que l'information n'est pas même vérifiée, le tout sans jamais avoir d'excuse de la part des gendarmes, j'ai du me contenter d'un "il n'y as pas d'inquiétudes à avoir" Encore heureux que nous avons eu tout le soutien de l'assistante sociale, dans cette affaire. Au final, quelle humiliation d'être suspecté à tort dans notre parentalité ! Honte à l'état, au 119 et aux gendarmes qui sont venus chez moi sans courtoisie, ni excuses de leurs part ! Merci. Lorsqu'une enquête sociale révèle une dénonciation calomnieuse, ayez la présence d'esprit de dire aux parents "Nous vous présentons nos excuses pour la gène occasionnée." Est ce ci compliqué à faire ? Thierry.
  Lire la suite de la discussion sur droit-finances.commentcamarche.net


264477
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages