Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

Maltraitance enfantine

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 901 lectures | ratingStar_57248_1ratingStar_57248_2ratingStar_57248_3ratingStar_57248_4

Le monde n'est pas manichéen : une personne n'est pas tout le temps mauvaise ou tout le temps bonne, et selon l'angle de considération on la verra d'une certaine manière ou d'une autre.

Même le parent maltraitant est aussi une victime quelque part… il est victime de ses pulsions, si il a été maltraité enfant ce qui est la plupart du temps le cas il est victime de reproduire ce qu'il a subi parce qu'il a été trop fragile pour le voir en face, on peut même dire qu'il est victime de son déni en un sens.

En ce qui concerne le parent complice, l'enfant se met souvent sur le même plan que lui par rapport à son parent maltraitant, déjà parce qu'il subit des choses similaires, ensuite parce qu'il a besoin d'amour, d'attention, de repères "normaux". Alors le parent complice pour lui c'est à la fois son compagnon de galère et son espoir, une triste illusion en réalité puisque c'est un complice de la maltraitance qu'il subit et qu'il ne viendra jamais à son secours. ?:/?

C'est beaucoup plus difficile pour un enfant d'admettre la complicité (voir également la maltraitance) de son parent complice que d'admettre la maltraitance de celui qui dirige les opérations… Personnellement je pense que même si l'un est maltraitant et l'autre complice, ils sont autant responsables l'un que l'autre de la maltraitance que subit l'enfant.

Je pense également que l'enfant devrait considérer les choses selon son angle de vue et selon les faits : c'est-à-dire que pour lui son parent maltraitant est un monstre qui le détruit, et son autre parent est un complice de maltraitance, un lâche qui l'abandonne aux mains d'un monstre (je voudrais préciser qu'il n'y a pas besoin de battre un enfant pour le terroriser). Ca n'empêche qu'il puisse comprendre une fois adulte pourquoi ses parents se sont comportés comme ça et accepter son enfance telle qu'elle a été pour faire son deuil d'une vraie maman et d'un vrai papa, et s'atteler à trouver seul ce qu'il était censé recevoir de ses parents pour "réparer" son enfant intérieur et réduire le risque de reproduction avec ses propres enfants, et puis de manière générale pour être bien dans sa vie.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


57248
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages