Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

Travail - victimes d'un pédophile, le combat d'une vie

Témoignage d'internaute trouvé sur france3 - 11/01/10 | Mis en ligne le 24/04/12
Mail  
| 313 lectures | ratingStar_246178_1ratingStar_246178_2ratingStar_246178_3ratingStar_246178_4
Table des matières. Démarche de philoup 1. 1 Présentation 1. 2 Question 2. 3 Qui me conduit à un début d'hypothèse 2. 4 Pédophilie, la source de toutes les maltraitances ? 2. 4.1 Le tabou de l'inceste 3. 4.2 Tabou 4. 4.3 Silence (s) 4. 5 Patriarcat & Misogynie 4. 6 Système social 4. Manquent les notes ! 1 Présentation. Cheval de bataille devenu l'anti-pédophilie suite au choc éprouvé par “ l'affaire Dutroux ” (auparavant c'était l'antifascisme) , qui a été aussi une prise de conscience, –globale, l'affaire Dutroux a conduit à une considération nouvelle sur les conditions des enfants en matière d'abus sexuels : pédophilie, inceste, maltraitances psychologiques, tout manquements à la bientraitance– aujourd'hui je n'utilise plus que le terme de pour la “ bientraitance ” dans la mesure du possible, c'est-à-dire dans les discours non scientifiques, en lieu et place de contre la maltraitance, contre l'inceste, la violence domestique, la pédophilie. En fait contre l'abus envers des personnes en état de faiblesse, ce qui en terme juridique se dit “ abus de faiblesse ”. Je tiens à préciser que si mon engagement consiste à défendre la cause des enfants, je suis extrêmement sensible concernant la traite humaine les cas de prostitution forcée et de même pour toutes celles et ceux qui, victimes de maltraitances durant l'enfance, se retrouvent toxicomanes et prostitués dans la vie. Voilà, en 1995 j'ai décidé de prendre à bras le corps la cause de la bientraitance, et aujourd'hui, moi qui ai eu une formation de charpentier et qui suis rentier, j'ai commencé des études de psychosociales et de psychologie en tant qu'auditeur à l'uni au printemps 2008. J'essayais avant cela de penser ce problème avec la philosophie et puis entre 2001 et 2005 j'ai observé “ sur le terrain ”, dans la rue, presque à la rue … Beaucoup de chose… Consultez -blog. Com, il faut fouiller un peu c'est dans le fond ! Maintenant, dans la perspective de mener à terme ma démarche pour devenir étudiant à l'automne 2011, j'étudie également les branches pour l'examen préalable d'admission à la Faculté SSP. 2 Question. J'ai remarqué dans des reportages sur les tribus noires africaines que, suite à des rituels et peut-être des initiations mystiques, les personnes se mariaient entre gens du mêmes ages ; corrélations faites avec les peuples retirés d'Amazonie. Peut-être que chez eux n'existait ni inceste ni pédophilie, de peur que ça n'entraîne un danger, par exemple pour le groupe. Cela me conduit à me demander si au cours de notre Histoire, celle des Civilisations dites avancées : Chine, Égypte, Grèce, Indes, chez les Mayas, que ce soit notre moyen age, en Perse ou à Rome s'il n'y a pas eu et qu'il y aurait donc dans la nôtre aujourd'hui, une espèce de compromission consensuelle, allant du silence et du “ taire ” au faire et laisser faire. Il se trouverait ainsi un concept social lié à la pédophilie, je veux dire qui soit issu de la socialisation des peuples et des clans en cités, sociétés, en Civilisations. Ce qui nous aurait conduit à la situation que l'on reconnaît à ce sujet aujourd'hui. 3 Qui me conduit à un début d'hypothèse. Si en psychologie sociale on peut expliquer la discrimination, qu'il est possible d'en déconstruire l'absurde logique pour que les personnes ne perçoivent plus la réalité au gré de leurs projections mais selon la réalité de ce qui est, n'y aurait-il pas par le fait de la Civilisation une déviance sexuelle particulière, sous jacente mais réalisée, envers les enfants et de manière plus générale contre les plus faibles, droit de cuissage notamment ainsi que “les bonnes”, les femmes de ménages par exemple et qu'elle soit soignable par une thérapie qu'il reste à découvrir ? Il n'est pas possible de faire une thérapie à une société direz-vous ? Non, mais on peut toutefois évoquer la psychologie sociale et la psychiatrie sociale, en bref : prouver que l'apparition de la psychopathologie est liée au contexte d'une classe sociale ; de là, étendre le concept à une société, une Civilisation… Plurielle. Cela serait-il un processus comme “ la différentiation sociale ”·, “ la catégorisation sociale ”· et “ la soumission à l'autorité”· entre autres études, que décrit et démontre la psychologie sociale. Ni que ça ne soit pas une pathologie, car ça n'a pas “ un sens ” et de plus, vu les chiffres et les proportions que ça prend s'il ne s'agit non seulement d'individus mais d'une “ logique absurde ”, d'une pathologie de la société et des Civilisations. En ce lieu, j'en évoque l'origine, sur un plan théorique et non l'état, soit les comportements psychologiques, l'existence de réseaux ou des pathologies retrouvées au cours de toutes ces affaires. La pédophilie est le nom d'un trouble mental qui désigne l'attirance sexuelle envers les enfants. De ceci il me semble qu'il serait possible de découvrir une dynamique, un processus, une explication psychosociologique et caractériser le phénomène de l'exploitation sexuelle des enfants. C'est-à-dire que je refuse de restreindre ma réflexion à une explication de l'origine ce mal sans recherches supplémentaires par des causes de maltraitances durant l'enfance ce qui est une explication psychanalytique, ni que cela ne soit uniquement dû à un trouble de l'ordre de la psychiatrie ou une origine génétique ; explications qui ont bien chacune leurs raisons d'être, mais sans qu'elles soient évidemment exclusivement les sources de ce mal ; quelle est la vérité ? 4 Pédophilie, la source de toutes les maltraitances ? Est-ce un manque de considération pour les enfants ou ne serait-ce pas au contraire par trop d'intérêt à leur envers qui les conduit à l'exploitation. Et de faire une corrélation avec la condition de la femme. D'où vient cet intérêt ? Trouve-t-il son explication dans les conséquences d'un traumatisme ou une atteinte durant l'enfance ? Mais il y aurait eu une première et de quoi procède-t-elle donc cette première, ce de quoi procède la dernière ? La cause est une chose ça n'interdit pas de rechercher à comprendre le pourquoi de l'intention sine qua non, sa nature et son comment, ni de se demander par quoi procède-t-elle et dans quel dessein a-t-elle eu lieu ? 4.1 Le tabou de l'inceste. Les premiers écrits de l'humanité ont traversé les ages gravés dans la pierre. On y trouve que l'inceste est proscrit, donc tabou déjà au moins depuis lors. Soit en toute logique : les liens affectivo-familliaux mués en relations sexuelles, ce qui n'indique en rien l'existence d'une sexualité portée envers les enfants qui plus est serait en soit non consentie et violente. Est-ce que c'était considéré comme anormal entre frères et soeurs ou des géniteurs avec leurs enfants, à cause de tare dues à la consanguinité, un certain ordre des valeurs niveau relations interpersonnelles devenu mythologie ou mysticité ? Les tares non, puisque ça c'est toujours trouvé au fil des siècles de notre Histoire et récemment encore dans certains endroits ? , ce n'est pas vieux et il a fallu la science pour y intervenir et instruire les personnes. S'il y a des interdits au sujet des relations incestueuses c'est qu'il est possible d'en conceptualiser le genre donc s'il n'y a pas d'interdit concernant des relations sexuelles avec enfants c'est que cela ne se conceptualise donc pas et qu'il ne s'agit pas d'un fait. Dès lors faut-il penser que le tabou de l'inceste ne concernait que les relations entre adultes car c'est inimaginable avec des enfants, et donc que cela n'aurait alors pas été alors imaginé ? Ou au contraire et ce serait ce dont quoi procèderait chez les grecs de l'Antiquité l'acceptation sociale de l'utilisation sexuelle des enfants qui est avéré ? À ce sujet on peut se demander si une relation incestueuse a un sens, j'y reviendrai lorsque je me serai penché sur la mythologie grecque et romaine et que je l'aurai étudiée. Le visage de l'enfance, et dans le monde animal également, provoque de l'attendrissement et les comportements de défenses, de sauvegardes et préservation ; convoiter un enfant est défaut à l'ordre naturel : le monde à l'envers. Où allons-nous ? Où sommes-nous donc allé et d'où venons-nous comme ça ? Mais dites-le-moi-le moi, comment cela est possible : c'est ce que je cherche à savoir, pour le comprendre en sorte d'en désarticuler la mécanique, en tuer la dynamique par une démonstration. Comment un adolescent peut penser une telle chose : être attiré sexuellement par un enfant ? Ça ne correspond pas à la voix (ni à la voie d'ailleurs) de la nature précisément à cet age là dans le corps. Une telle idée vient-elle à l'esprit sans en avoir entendu parler auparavant ? Ou alors de l'avoir vécu ? Je ne crois donc pas que cela soit naturellement possible de concevoir une chose pareille sans qu'aucun fait de cette nature parvienne à la connaissance, ainsi l'adulte constitué sur cette base y resterait conforme ; n'est-ce pas ? 4.2 Tabou. Le tabou lui-même serait-il d'en parler ? Ou de dire que l'on connaît quelqu'un qui, ou que l'on sait que quelqu'un qui y touche ? Plus que d'y toucher réellement même ? C'est-à-dire que si quelque chose de tabou se passe, la transgression de celui-ci, qu'on en a connaissance, il n'en est pas tabou d'en parler. Alors pourquoi ne rien en dire ? S'il s'agit d'un tabou, c'est que ça ne doit pas se passer et il faut donc en parler pour que cela s'arrête ; si l'on n'en parle pas c'est donc qu'il est plus tabou de parler de sa transgression que de le transgresser si on sait que ça a lieu et que l'on laisse le faire. Ça revient à se voiler la face. Mais qui est ce que je ne comprends pas. J'entends souvent : "–On en parle pas parce que c'est tabou" . Mais qu'est-ce tabou ? En ceci je pense à une mère qui se terrerait alors que tout le monde saurien saurait ce qui se passe d'immonde ; à une mère qui se taisait alors qu'elle savait très bien ce qui se passe d'immonde. 4.3 Silence (s). Pourquoi les témoins et les personnes à qui vient la connaissance de maltraitances en sont il tétanisé, comme paralysé face à la Gorgone, la personne qui en est victime de même ? La paralysie de celui à qui est venu la connaissance d'une pareille situation n'est pas induite par le même processus que le silence de la personne abusée toutefois certains items peuvent, voire doivent être concomitants, certains, mais pas tous. Il y a justement celui du témoin emprisonné par la dissonance cognitive et les pressions sociales, les peurs, la honte, la peur plus que la honte. Concernant la personne abusée, il y a le conditionnement, impliquant les récompenses, ainsi les menaces induisant la crainte. 5 Patriarcat & Misogynie. Je me demande, et les personnes à qui j'en ai parlé partage cet avis. Est-ce que le système patriarcal et sa résulante, le manque d'écoute fait aux femmes par conséquent leur absence dans la part décisionnelle pour les concepts sociaux éducatifs, en politique de même, leur exploitation au sein de la société aussi, et cela surtout, n'a pas une influence directe avec l'exploitation sexuelle des enfants. Exploitation sexuelle entre autres, je ne pense pas qu'une mère accepte que son enfant soit mis au travail et surexploité sans en souffrir. L'un procédant de l'autre, encore aujourd'hui ; bien qu'en Suède les châtiments corporels sont devenus maintenant interdits. On a tous compris l'origine de la maltraitance, c'est la répétition de frustration et de traumatismes, non par sadisme, mais sous une certaine forme satisfaisante pour l'objet envers son sujet ; revalidant pour lui envers ce qu'il a vécu et à son regard aussi celui qui les lui a fait vivre. N'y pouvons-nous rien contre, ou laissons-nous se passer la réalité en évitant de la regarder en face pour mieux moins y penser, quitte à la laisser se perpétuer. 6 Système social. Le roi de France avait ses mignons Chercher des sources et le citer. L'inceste est proscrit. Dès lors on peut légitimement se demander si l'inceste à caractère pédophile conserve cette dimension de tabou (rapport sexuel non-procréateur ? ). Et se demander si l'inceste ne serait sans rapport d'aucune sorte, hors le degré de lien familial, avec les corps physiquement en jeu dans l'acte sexuel. En quelque sorte j'extrairai tout le caractère incestueux de l'acte sauf physiologiquement parlant. À partir du moment, et cela me dérange, que l'autorité se sert (abuse) sexuellement des enfants alors que l'inceste est interdit, je pense qu'un adulte (donc un père) qui abuse de son enfant le fait en toute impunité vis-à-vis de sa conscience morale. Au devenir de cette discussion : mes hypothèses et constructions intellectuelles dans un dessein de recherche afin de participer à l'évolution dans le domaine de la lutte contre ce qui est contraire à la bientraince.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


246178
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages