Histoire vécue Famille - Enfants > Maltraitance      (824 témoignages)

Préc.

Suiv.

Trouille bleue de mes parents

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 729 lectures | ratingStar_83641_1ratingStar_83641_2ratingStar_83641_3ratingStar_83641_4

J'ai seize ans et j'ai un problème : je n'aime pas mes parents, en fait j'ai juste une trouille bleue d'eux. J'ai toujours peur de me prendre des baffes même quand il n'y a rien qui le justifie, et ce à tout moment. J'ai peur d'eux.

Il faut dire que mes parents sont assez pathologiques : une mère qui a eu des parents toxiques et qui est devenue (dans une moindre mesure mais quand même) elle-même toxique (sans vouloir le reconnaître) ; de plus elle est dépressive et j'en sens les conséquences (moi aussi je le suis, et de plus elle a des sautes d'humeur terribles).

Quant à mon père, je n'ai qu'un mot quand je pense à lui : malade. Il a été battu par sa mère puis par ses grands-parents (enfin, selon lui le martinet de grand-papa c'était pas de la maltraitance, il le méritait ??) , et il a aussi de grosses sautes d'humeur. Il ne vaut mieux pas faire de bruit quand il est fatigué, sinon je vous assure qu'il peut (sans toujours frapper) se montrer très méchant.

Je suis à l'internat depuis un an et j'apprécie. Mais mon petit frère de dix ans, lui, est à la maison, et j'ai peur pour lui, peur qu'il ne devienne fou comme moi, emmuré dans la douleur et la solitude parce que mes cons de parents n'ont jamais voulu se faire soigner ("non non, on est pas malades, pas besoin d'un psy" ?? Tu parles ! ).

Quand je rentre le week-end et que j'entends mon père crier sur mon frère (ou lui coller des gifles si il ne sait pas ses leçons) , je me terre dans ma chambre, et puis je reste paralysée au moins trois quarts d'heure sans pouvoir rien faire. Parfois, je fais moi-même les leçons à mon frère pour lui éviter ça, et comme par hasard, miracle il n'a aucun problème à les apprendre…

J'ai le souvenir très net d'une fois où, parce qu'il était énervé, il m'a collé une gifle qui m'a laissé trois jours une marque parce que j'avais eu une mauvaise note (sachant qu'en mathématiques j'ai toujours été nulle et qu'avant il ne s'en formalisait pas…). J'ai aussi le souvenir d'une fois où, ma mère n'étant pas là, mon frère et moi nous disputions (je devais avoir 10 ans et mon frère 4) , il m'a saisi par les cheveux et m'a frappé, frappé plusieurs fois contre le mur. Oh mon Dieu, gros connard de "père", si tu savais comme j'aimerais que tu crèves.

Parents indignes qui nous ont créés pour satisfaire un besoin égoïste de reconstruction à notre insu, JE VOUS HAIS.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


83641
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par douze | le 10/05/11 à 13:17

Ton récit me fais penser a "vipère au poing" de hervé bazin.Si tu as si peur de tes parents (ils ont vraiment l'air abominables) défend-toi en les impressionnant,sans forcément les frapper,mais arme toi d'un couteau pour les dissuader de t'approcher mais garde-ton sang froid ne te laisse pas aller a l'irréparable (accès de fureur).Je dois vous paraitre completement fou,mais etre armé ça rassure...

Histoires vécues sur le même thème

Tout le monde me deteste.

image

Bonjour. Je suis un garçon de 13 ans qui souffre à cause de beaucoup de personnes, en commençant par ma propre famille. Mon histoire est un peu compliquée, pour la connaître il faut connaître également celle de ma mère. Elle est née dans une...Lire la suite

Marre des aides soignantes

image

Là où je bosse, la Direction et le cadre de santé nous ont clairement dit : " si un résident est opposant et agressif avec vous, vous ne serez pas sanctionnés si vous repassez plus tard pour la toilette, ou même si vous faites une toilette...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages