Histoire vécue Famille - Enfants > Mère au foyer      (114 témoignages)

Préc.

Suiv.

Etre une "bonne mère" malgré une enfance difficile

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1755 lectures | ratingStar_35923_1ratingStar_35923_2ratingStar_35923_3ratingStar_35923_4

Je viens de finir ma "journée" de mère.

Etre mère au foyer, c'est un travail à temps plein ; dans ce travail, il n'y a pas de pause-café, pas de collègue de bureau.

On est seule, constamment. Et on rumine sans cesse.

Je viens de finir ma journée de mère et je me dis que j'ai été nulle, que je n'ai pas su surmonter ma fatigue pour jouer avec ma fille. C'est une petite voix qui me souffle sans cesse cela : "tu ne feras pas mieux que ta mère… "

Ma mère, elle m'a eu jeune. Sa grossesse lui a permis de se marier et de partir de chez elle. Mais ce bonheur qu'elle cherchait, elle ne l'a pas trouvé. Mon père était aussi immature et mal dans sa peau qu'elle. J'ai été trimbalée entre une mère violente et une grand-mère dépressive à qui on a refilé le "paquet" de plus en plus souvent. Et puis, quand j'ai eu 14 ans, ma mère, après une bataille épuisante de plusieurs années avec moi, a démissionné. Elle m'a fait placer à la DASS. Aujourd'hui, je me dis que c'est l'acte le plus courageux qu'elle ait fait ; aban-donner : "faire don de" .

Elle m'a laissée pour me donner la chance de vivre. Depuis l'âge de 14 ans, elle a dit qu'elle avait été violée par son père. Etait-ce vrai ? Sincèrement, je ne sais pas, elle a toujours raconté des mensonges. En tout cas, la famille dont elle, dont je suis issue, est mauvaise, nocive. Et pour me sauver, j'ai dû couper tout lien avec elle.

Moi, j'ai fait tout ce que j'ai pu pour m'en sortir. Et je crois avoir réussi. Je suis sortie de la misère dans laquelle baignait ma mère.

Et pourtant, aujourd'hui, mon enfance me rattrape. J'ai été souvent traitée de mal élevée ; en fait, je dirais plutôt que je n'ai pas été élevée du tout. J'ai très peur de mal faire pour ma fille, je suis paumée. Quand elle pleure (pour une broutille, par exemple quand je lui dis de rester assise sur sa chaise et qu'elle n'est pas d'accord) je ME vois enfant, pleurer de peur parceque ma mère était complètement hystérique. Je vis mes actes d'autorité comme des actes de violence.

Et pourtant, je suis une bonne mère, à mon avis, j'aime mon enfant et je fais du mieux que je peux. Je n'ai personne à qui parler, à part mon mari qui tout aussi merveilleux qu'il soit, ne peut pas faire plus qu'il ne fait déjà. J'ai pensé aller voir un professionnel, mais j'ai peur d'être très vite cataloguée comme CAS DESESPERE.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


35923
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les facteurs favorisants d'être une mère au foyer

image

Wha! Je vois que le débat a été vif. Je connais quelques mère au foyer qui le sont pour plusieurs raisons. - activité professionnelle insatisfaisante : du coup elles préfèrent s'occuper a plein temps de leurs enfants. Ce n'est pas moi qui...Lire la suite

La vie professionnelle est très difficile pour une femme au foyer

image

Mais personne ne dis que c'est MAL !! On dit (dans l'ensemble il me semble) que c'est un choix et que comme tous les choix il est respectable. Mais que comme tous les choix, il faut l'assumer. Je ne pense pas (excuser moi de parler au nom...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages