Histoire vécue Famille - Enfants > Modes de garde > Crèche      (644 témoignages)

Préc.

Suiv.

5 ans... et terrible

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 29/06/11 | Mis en ligne le 03/06/12
Mail  
| 376 lectures | ratingStar_263051_1ratingStar_263051_2ratingStar_263051_3ratingStar_263051_4
Citation : Tu utilises beaucoup la symbolique, moi beaucoup moins… Pour moi, le père et le papa c'est pareil, je ne separe pas les symboles, les rôles, il n'y a pas pour moi à un moment le père, et à une autre moment le papa. La seule difference que je fasse c'est que le mot "papa" est plus chargé affectivement. Le père est dans un certain rapport à la Loi, comme le flic, le juge, le prof etc… Le papa, comme tu dis, c'est l'affectif… Citation : Comment ça c'est faux ? Tu te bases sur quoi pour dire ça ? Sur mon expérience avec les enfants, les familles. Bien sur le père "existe" quand même, sur les papiers etc… mais dans la tête de l'enfant, si la mère est très fusionnelle avec lui et si le père ne compte pas pour elle, il va se passer quelque chose de pathologique assez vite, c'est tout. Ça tourne mal le plus souvent . Citation : Allons bon. Et la mere peut exister sans le père ? Je connais une petite fille qui a perdu sa maman. N'a t-elle donc plus qu'un papa puisque plus de mère pour faire exister le père ? Bien sur que la mère existe sans le père. C'est absolument évident qu'elle n'a pas besoin du père pour exister. Ton exemple de petite fille, il faut voir, si avant que la mère ne décède, le père avait été installé chez elle au niveau symbolique (et inconscient) et bien c'est ok. Sinon, l'enfant est de toutes façons aussi dans le social, qui fait exister du tiers-le père est un tiers- et les choses peuvent bien se passer. Citation : Il y a une marge entre "donner l'autorité à" et "denigrer ton autorité". Que des parents sabotent l'autorité d'un enseignant en le denigrant ouvertement, je veux bien le croire, mais que ce soient eux qui donnent à l'enseignant son autorité, je ne suis pas d'accord… Mes parents étaient toujours du côté des "professeurs" comme ils disent, pourtant certains enseignants n'avaient aucune autorité à mes yeux. D'autres oui, et ce sans que mes parents aient fait quoi que ce soit pour faire une difference. L'autorité vient avant tout de l'enseignant… Sans doute ces histoires d'autorité demandent -elles à être un peu décortiquées, ce qu'on ne fait pas ici. Mais tous mes collègues te diront la même chose que moi : si la famille sabote le boulot de l'institution, c'est foutu… Ce qui va se passer souvent, p ex c'est qu'on ne fera plus remonter les problèmes (on règle en interne) ce qui est problématique. Bien sûr certains enseignants ont plus d'aura ou d'autorité que d'autre, mais c'est d'autre chose que je parle, de situations vraiment perverses, ou tout tourne à l'envers . Distinguons ce qui est pervers et de ce qui est de l'ordre de la normalité, avec ses creux et ses bosses. Citation : Tout à fait oui, je ne vois pas ce que l'inconscient vient faire là dedans. Je travaille en creche en ce moment (1-6 ans) et pour moi le respect de l'adulte et son autorité tient beaucoup plus à la facon dont les enfants sont elevés à la maison qu'à leur inconscient. Les enfants qui font ce qu'ils veulent à la maison, essaient d'obtenir leurs 4 volontés en dehors de la maison avec d'autres adultes aussi. Et ça ne vient pas du fait que leurs parents denigrent les pedagogues de la creche, ni de l'inconscient, mais des habitudes. C'est à l'adulte qui se trouve face à l'enfant de poser ses propres regles et de les faire respecter, et l'enfant sait tres bien quel adulte a de l'autorité, et qui n'en a pas. D'ailleurs on peut voir des enfants qui respectent les regles, qui vont gentiment faire ce qu'on leur demande, devenir de vrais tyrans dès que leurs parents apparaissent… car les parents leur cedent tout… Tu ne crois pas que ce qu'on appelle la peur du gendarme, ça s'installe à un niveau inconscient ? Tout n'est pas donné comme ça, dans l'ici et maintenant, en fonction de l'"être" de l'enseignant. Chaque enfant fait ses projections, l'un verra l'enseignant comme un protecteur, l'autre comme un persécuteur, pourtant c'est le même enseignant . Je ne te suis pas trop quand tu dis : voilà, l'enfant sait bien avec qui en gros il va filer doux et avec qui il va jouer au petit tyran. Ce n'est pas si simple. Quand au bout de quelques années d'éducation on va dire pathologique, p ex vers 7 ans, un pli est pris et difficile à déplier. Ce n'est pas tout va bien /tout va mal suivant la personne, le plus souvent l'enfant est porteur de symptômes, de souffrance donc, ce qui fait que la relation est de toutes façons compliquée pour tout le monde, avec les parents, mais aussi avec les enseignants… Ma Directrice disait, l'an dernier, des élèves que j'ai eu cette année : le les ai vomis… Pourtant c'est une sacrée femme à poigne ! La plus à poigne que j'ai vu dans ma carrière ! Tu crois que pour autant tout est devenu rose ! On ne force pas si facilement certains enfants à la "capitulation " !Bien à toi.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


263051
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Angoisse ou quand tout n'est pas rose...

image

Lundi 24/06/2013: le soir le téléphone sonne, c'est le frère de Jo qui appelle, le médecin a dit que sa mère est en fin de vie. Qu'elle peut mourir le lendemain comme le mois suivant. Jo encaisse le choc, plus ou moins difficilement, moi de...Lire la suite

Son egoisme - affaires de couples

image

Miss-miaou : c quoi CAD ? C compliqué dés le debut notre histoire. Ex : quand on sort c moi qui paye. Je dis on ce fait un mc do, c non parce qu'il faut payer. On ne fait jamais de sortie, ni de WE. Une fois nous somme sortie je paye un coup à mes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages