Histoire vécue Famille - Enfants > Modes de garde > Crèche      (644 témoignages)

Préc.

Suiv.

Information preoccupante parents non informe ? - droit de la famille

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 25/06/13 | Mis en ligne le 25/05/14
Mail  
| 617 lectures | ratingStar_528782_1ratingStar_528782_2ratingStar_528782_3ratingStar_528782_4
Bonjour, Cela va faire un an que je suis un papa seul avec son enfant (garde obtenue en 1ère audience) de 19 mois et cela va faire un an qu'on cherche tout les moyens nécessaire pour me la faire perdre. Je parle de tout ses services sociaux qui pense qu'un père ne peut point élever son enfant seul et que seule la mère le peut. (Oui vive la France matriarcale…). Il y a un an j'ai reçu un courrier du conseil général m'informant qu'une information préoccupante avait était ouverte sous prétexte que l'enfant était en danger.. Ok donc c'est moi qui informe les services sociaux de l'état de mon enfant chez la mère qui se casse a 800km chez un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant et c'est moi qui me paye l'information préoccupante parce que j'ai mis mon enfant en sécurité et entamé la procédure de garde ? C'est le monde a l'envers non ? Bref cette information s'est clôturée sur une phrase du style du directeur adjoint de la protection infantile " Confiant en votre capacité a assumé les besoin de votre enfant je ne transmettrais pas votre dossier au juge pour enfant ". Et depuis cette histoire la on me colle au cul des tisf, des puéricultrices, des assistantes maternelle, des as, et j'en passe. (oui on cherche tout pour me faire perdre mes droits de père). Et maintenant en 2ème audience j'apprends de la jaf qu'une information préoccupante a était ouverte ? Ah ? Depuis quand ? Pourquoi ? Comment ? Je n'ai rien reçu depuis près de 2 mois que ça était fait ! Alors que mon fils n'est ni maltraité (la directrice de sa crèche en a fait le témoignage pour mon dossier de garde en 2ème audience) pas de bleu de blessures de carences de sous/ sur poids, propre tout les matins pour la crèche, des habits neuf chaque semaine ou presque, une chambre d'enfant a en faire rêver des petits comme lui, un appart irréprochable (cela a était dit dans l'enquête sociale) etc etc, ni soumis a lui même chez moi, visite au pédiatre 2 fois par mois minimum même si il a rien on ne sait jamais. Bref il ne manque d'absolument rien ! Mon fils est suivi pour un retard de psychomotricité dans un CAMSP ou il est présent a chaque séances (il a loupé 2 séances lors de mon déménagement et 1 séance pour cause de varicelle) depuis 1 an. C'est de eux que je soupçonne l'information préoccupante pour des raisons qu'ils m'ont clairement fait comprendre. De une : Son pédopsychiatre est un homophobe ! Il me sort que mon fils a besoin de présence féminine. Ah ouais ça vous pose un problème que je fais de la colocation avec l'oncle de mon fils ? Ça le traumatise de voir 2 hommes dans une maison ? Des femmes il en voit tout les jours a la crèche en week-end etc etc. Il me l'a clairement fait comprendre jusqu'à me dire qu'il se rait bien que mon fils aille chez une assistante maternelle en semaine et que je le prenne le week end ! De deux : J'ai un boulot a temps plein je ne peux donc assisté moi même a chaque séance de psychomotricité. C'est donc son oncle qui le mène quand je ne peux pas y aller. Bah non ce n'est pas normal.. Ils on était jusqu'à appeler mon boulot pour leur dire limite ce n'est pas normal de pas me libérer chaque lundi ! De trois : Il a un 100% donc un vsl peut le mené au CAMSP. Ok c'est bien mais alors ? Si j'ai pas envie et que je peux faire autrement ? Bah non ça leur convient pas ! De quatre : J'arrive a la bourre au rendez-vous avec son pédopsychiatre limite c'est pas normal.. Bah ouais désolé j'ai un boulot moi je ne vis pas au crochet de l'état. De cinq : Je veux sortir mon fils de ce système et partir en libéral car il prenne mon fils pour un attardé la bas mais non c'est pas normal. J'ai les moyens de payer un psychomot et un pédopsy libéral ou est le problème ? Donc en gros mon fils est en crèche en journée continue (7h30-17h30) (il est pas le seul mais c'est moi qu'on fait chier) , je ne veux pas du vsl, j'ai un boulot qui limite dérange car je ne peux m'absenter comme je veux, j'arrive une fois a la bourre a un rendez-vous, je ne participe pas a chaque séance, je veux choisir moi même ses médecins etc etc… Et tout ça mérite une information préoccupante transmise au juge pour enfant ? Il faut faire quoi pour qu'on me lache ? Lâcher mon boulot et vivre dans un hlm et vivre au crochet de l'état ? Bref tout ça pour savoir si leur manière de faire est normale ? Je veux dire ne pas me tenir informé de cette information préoccupante par courrier car que je sache je suis le concerné non ? Y a t'il des recours possible ? (Ministre, conseil général, etc etc). Merci de vos réponses ! Cela fait un an qu'ils me pourrissent la vie…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


528782
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Angoisse ou quand tout n'est pas rose...

image

Lundi 24/06/2013: le soir le téléphone sonne, c'est le frère de Jo qui appelle, le médecin a dit que sa mère est en fin de vie. Qu'elle peut mourir le lendemain comme le mois suivant. Jo encaisse le choc, plus ou moins difficilement, moi de...Lire la suite

Son egoisme - affaires de couples

image

Miss-miaou : c quoi CAD ? C compliqué dés le debut notre histoire. Ex : quand on sort c moi qui paye. Je dis on ce fait un mc do, c non parce qu'il faut payer. On ne fait jamais de sortie, ni de WE. Une fois nous somme sortie je paye un coup à mes...Lire la suite