Histoire vécue Famille - Enfants > Modes de garde > Crèche      (644 témoignages)

Préc.

Suiv.

Sortir de la spirale

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 25/03/10 | Mis en ligne le 01/05/12
Mail  
| 359 lectures | ratingStar_249024_1ratingStar_249024_2ratingStar_249024_3ratingStar_249024_4
Bonjour, mon fils aîné a bientôt 5 ans et nous aussi avons quelques conflits surtout autour de l'habillage qui peut prendre des heures soit parce qu'il reste à papotter ou ne rien faire sans s'habiller en même temps, soit parce qu'il veut jouer, soit parce que les vêtements ne lui conviennent pas, bref, à la maison comme à la creche on a les nerfs en pelotte au bout d'un moment. Donc ce que j'ai commencé à faire, et que la creche a fait aussi l'autre jour, c'est que je le previens qu'on s'en va, je prepare son petit frere (20 mois) tout en lui rappelant ce que lui doit enfiler, je prepare les affaires, je m'habille pour sortir, et je sors en lui disant que je m'en vais emmener son frere à la creche. Là il commence à s'activer, soit en s'habillant d'un coup, soit en sautant dans ses chaussures avec le reste de ses vêtements à la main pour aller à la voiture. Je precise que nous habitons en Norvege et qu'on a encore 20 cm de neige donc il remarque bien qu'il n'a pas fini de s'habiller… dimanche il a dû finir de s'habiller au depart des pistes de ski après le trajet dans la voiture pas chauffée, il a rochonné tout du long, pour recommencer le mardi. Il s'est fait gronder le matin en partant de la maison, par moi, à la creche il a passé une heure à regarder dans le vide et s'est fait gronder aussi pour finir de s'habiller dehors parce que tout le monde l'attendait, et le soir il s'est encore fait gronder par son père parce qu'il faisait une crise pour mettre son pyjama… Donc là je trouvais que ça faisait quand même beaucoup, non seulement c'est extrêmement pénible pour nous mais pour lui ce n'est pas drôle non plus de se faire engueuler sans arrêt, donc j'en ai parlé avec lui le soir, hier il s'est habillé sans problèmes tant à la maison qu'à la creche, je le lui ai fait remarqué en lui demandant s'il ne trouvait pas que c'était plus agréable pour lui, et en lui demandant s'il avait trouvé ça difficile. Il m'a dit que non c'était facile et il avait passé une bonne matinée. Le soir à la creche, compliments aussi sur le sujet, bref, j'espere que c'est classé pour un petit moment. Niveau nourriture on n'a jamais eu ce problème, il a toujours été très propre et les parents de ses copains aiment bien le recevoir entre autres pour cette raison ! J'avoue que je suis assez maniaque là dessus et que j'ai toujours été assez horrifiée de voir les enfants des autres manger en retapissant toute la cuisine et eux-mêmes, moi j'essuie la bouche dès que ça bave, je ramasse les morceaux qui tombent, et je ne laisse pas mes enfants patouiller outre mesure, ils n'ont jamais fait de grosses cochonneries mais n'en ont pas eu l'habitude non plus et ils me disent tous les deux quand ils font des bêtises comme renverser ou faire tomber. Quand ils sont seuls avec leur père, je les retrouve quasiment maquillés au yahourt et les genoux trempés mais c'est moi qui m'occupe d'eux en general et je suis heureuse de voir que l'aîné en a profité. Le petit aussi a pris de bonnes habitudes déjà, et il n'aime pas quand la moitié de sa cuillerée reste sur le menton, il s'essuie comme il peut avec sa main ou sa cuillère ! Donc mes tuyaux pour éviter les grosses patouilles, c'est de ne donner que des petites portions à la fois, et tant qu'ils mangent avec les mains je ne donne pas de sauce . Mon grand n'a pas encore de couteau (à moins que ce ne soit des plats qui se coupent tous seuls) mais il a encore une cuillere. C'est lui qui choisi ce qui lui convient le mieux d'utiliser, par exemple la cuillere lui est indispensable pour le riz et les maccaronis. Je l'aide à gratter pour rassembler le riz dispersé dans toute son assiette au milieu, afin que ce soit plus facile de le mettre dans sa fourchette sans que ça sorte de l'assiette. Pour le petit, quand il arrive à la fin je lui remplis sa cuillere mais il refuse d'être nourri donc je le laisse manger seul. Je lui donne souvent un bol au lieu d'une assiette quand on a de la nourriture difficile à attraper. Par contre c'est vrai que les enfants aiment manger avec les doigts, non seulement c'est plus facile mais c'est très interessant de toucher et malaxer. En norvege on ne rentre pas manger chez soi le midi mais on mange des tartines, donc ils sont satisfaits car ils mangent toujours avec les doigts, à moins que je ne leur ai mis un yahourt. Le soir par contre c'est souvent avec couverts, sauf en cas de pizzas/hot dogs/hamburgers ce qui reste quand même rare. Pour inciter le plus jeune à manger avec sa fourchette, je lui pique des morceaux dessus, sans pour autant l'obliger s'il prefere manger avec les doigts car il est encore petit. Le grand n'a plus le choix par contre. Voilà, sinon pour le respect nous aussi sommes assez stricts, il peut repeter ce qu'ils se disent à la creche même si on n'aime pas franchement ses histoires de pipi-caca, on laisse dire et il se lasse. Par contre j'insiste pour qu'il demande poliment (sinon c'est un cri avec la main tendue vers ce qu'il veut, ou juste un "donne", or à son âge il est temps qu'il se pousse un peu à faire des phrases et être poli). Pour le respect, je pense que les enfants en apprennent beaucoup plus en nous observant que par tout ce qu'on pourra leur dire. C'est pourquoi les discussions avec lui quand un probleme persiste me semblent une bonne approche, et ça marche bien chez nous. Tu peux lire "Parents efficaces" de Thomas Gordon, sa methode est un peu poussée mais l'esprit est très bon, tu fais à ta sauce ensuite ! L'essentiel est que l'enfant soit traité comme une personne intelligente et sensée qui puisse donner son avis et participer à la rechercher de solutions qui conviendraient à tout le monde. Mon fils n'a pas encore envie de trouver des idées, aussi je propose plusieurs choses qui, je pense, peuvent convenir à tout le monde. Par exemple hier soir il est venu me demander s'il pouvait regarder Superman, je lui ai dit de demander à son père puisque j'étais occupée avec le petit frere et que c'était le papa qui était avec le grand. Il me répond que papa a dit non donc je dis que si papa a dit non, moi aussi. Je l'entends ronchonner, et lui suggere de lire un livre avec son pere, ou de faire une partie de dominos (qu'il a découvert il y a peu et aime beaucoup). Je l'entends redescendre l'escalier à toute vitesse en se disant "ouais ! Des dominos !!! " . C'est important de ne pas rester sur un "non" et une frustration, mais de toujours essayer de trouver une alternative. Bon, ça fait une bonne tartine, j'espere que tu trouveras quelques tuyaux utiles dans tout ça !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


249024
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Angoisse ou quand tout n'est pas rose...

image

Lundi 24/06/2013: le soir le téléphone sonne, c'est le frère de Jo qui appelle, le médecin a dit que sa mère est en fin de vie. Qu'elle peut mourir le lendemain comme le mois suivant. Jo encaisse le choc, plus ou moins difficilement, moi de...Lire la suite

Son egoisme - affaires de couples

image

Miss-miaou : c quoi CAD ? C compliqué dés le debut notre histoire. Ex : quand on sort c moi qui paye. Je dis on ce fait un mc do, c non parce qu'il faut payer. On ne fait jamais de sortie, ni de WE. Une fois nous somme sortie je paye un coup à mes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages