Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai 25 ans et mes parents veulent encore me dominer complètement !

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2423 lectures | ratingStar_88026_1ratingStar_88026_2ratingStar_88026_3ratingStar_88026_4

Je suis une jeune fille de 25 ans et je suis arrivée à une situation de "non-retour" au niveau relationnel avec mes parents… pour comprendre il faut savoir que mes parents, issus d'un milieu aisé, et occupants tous les 2 des emplois bien rémunérés (mon père gagne 4500euros/mois à titre d'exemple) m'ont toujours offert la sécurité matérielle, j'ai eu 1 enfance ne manquant de rien (jouets, vacances…) … j'ai conscience d'avoir eu 1 enfance privilégiée à ce niveau là, et il est vrai que je leur en suis reconnaissante (même si à côté de ça j'ai manqué de beaucoup d'affection, et que les remarques blessantes de mon père m'ont affaiblie, du style à 10 ans il m'a dit "avec tout ce que tu manges tu vas finir par peser 100 kilos et être énorme" je n'ai jamais oublié cette phrase…)  En contrepartie (comme si c'était une sorte de contrat officieux, un avenir tout tracé par eux) ils sont très exigeants, et obsédés par la réussite sociale (quand je les vois les discussions ne tournent que autour des hautes études) , depuis toute petite j'ai le devoir de réussir mes études, l'échec n'est pas toléré dans ma famille (pour exemple, j'ai raté mon code de la route 3 fois, et j'ai été la honte de la famille pour ça, ils n'oublient jamais de le rappeler lors des repas familiaux d'ailleurs) … mais dans un 1° temps aimant beaucoup l'école j'ai réussi sans souci à me plier à leur pression sociale…  Seulement ce n'est jamais assez bien pour eux, car nous sommes une famille de scientifiques, sauf moi… je suis en qqe sorte le "vilain petit canard" quoi… mon frère de 23 ans a fait S, et école d'ingénieur (comme mon père) , il est bac 5 actuellement, et fait la fierté de mes parents…  J'ai fait des études, j'ai eu mon BAC L (la honte de pas faire S) , j'ai un niveau DEUG en Histoire de l'Art, j'ai eu un BTS d'architecture intérieure (avec ça je peux être décoratrice ou collaboratrice d'architecte) … et j'avais commencé pour mes parents un cursus en école d'architecture pour être architecte… sauf que j'ai pas supporté et j'ai arrêté il y a qqes mois…  Je souhaite travailler, être indépendante financièrement, à 25 ans il me semble que cela est compréhensible…  Evidemment je ne l'ai pas dit à mes parents, ils pensent que je suis toujours étudiante, car pour eux il est totalement impossible que je songe à arrêter ces études (alors que j'ai quand même le Bac et un Bac 2, et ma formation me permettrait tout à fait de trouver un emploi "correct" à mon sens) … chaque fois que je les voit (rarement, ils sont à 700km de moi) je leur parle de mon envie de travailler, m'assumer, vivre tout simplement… mais ils deviennent comme fous (désabusés et en colère) , ils me rabâchent 50 fois "tu continueras jusqu'à la fin (4 ans d'études) … même si tu dois y laisser ta santé" (car suite à tout ces mensonges, ce stress, j'ai eu de l'hypertension, et des soucis de santé assez graves) …  Donc je leur ment sans cesse, je leur dit que je continues toujours, oui à 25 ans j'ai peur d'eux, pourtant j'ai du caractère, je suis une "gde gueule" même   mais face à eux gros blocage !!!  A Noel j'ai subi un interrogatoire face à toute la famille pour savoir où j'en étais de mes études, j'ai du mentir, je n'en pouvais plus… ça me tue à petit feu…  J'ai un chéri depuis 4 ans qui est génial, et j'ai un peu honte de leur parler de lui, car il ne fait pas un travail "prestigieux" pour eux (il est chauffeur livreur dans l'entreprise informatique de son père) … pourtant je l'aime, je veux l'épouser, et pour moi réussir sa vie amoureuse est aussi important (voir plus) que réussir sa vie sociale…  Ses parents sont des amours, ça fait du bien, ils sont toujours heureux pour nous, récemment mon homme a fait l'acquisition d'une petite maison (pour nous 2) , et nous l'avons fêté avec ses parents ravis !  Quand je l'ai dit à mes parents, ils s'en foutaient grave… pourtant de nos jours un logement ce n'est pas rien !!!   Le pire c'est que je déménage dans 2 mois donc pour aller vivre avec mon homme (dan le Nord de la France) , dans cette jolie petite maisonnette, mais mes parents ne le savent pas, je ne sait pas comment leur dire…  Je sais que je n'aurais pas d'emploi dans un 1° temps, mais mon homme touche un salaire, j'aurais droit aux APL couple… et c'est tout à fait gérable pendant une petite période ? (surtout que la vie est beaucoup moins chère qu'à Paris là bas !! ) et puis merde à 25 ans je devrais quand même pouvoir construire ma vie !!  J'ai tenté de préparer le terrain à Noel, en leur disant que je n'en pouvais plus de voir mon homme que le week end, que je voulais habiter avec lui d'ici qqes temps, chercher un emploi dans sa région ? Ils sont devenus hystériques !!! Ne m'écoutant plus, marmonnant sans cesse "Non tu restes à Paris, tu vas chercher du travail à Paris, après avoir fini tes études" ? Mais dernièrement cata de chez cata, je me suis retrouvée coincée car pour les fêtes ils sont venus dans mon appartement à Paris et ont dormis chez moi, et l'agence qui gère mon appart a téléphoné quand j'étais sortie, ma mère a répondu, et elle s'est faite passer pour moi (oui oui vous avez bien lu) , donc ils lui ont parlé du préavis de départ, et comme quoi il fallait faire visiter l'appart pour le relouer… quand je suis rentrée elle tremblait et pleurait à moitié en disant "je suis très étonnée, ton agence a appelé, il parait que tu déménages… blablabla"   Donc évidemment j'ai encore menti (j'ai failli faire une syncope devant son état, on aurait dit qu'on venait de lui annoncer que j'avais le Sida) , je leur ai dit que c'était une erreur, que l'agence avait du confondre avec les voisins (qui déménagent aussi) … j'ai pas su trouver le courage de leur dire, "oui c'est vrai, c'est ma vie, et si je veux vivre avec mon homme ça ne regarde que moi"…  En fait je crois que j'ai des parents un peu "toxiques" non ? … je sais que chaque parent veux le mieux pour son enfant mais là j'étouffe… que puis je faire ? Comment trouver le force d'exister ? Comment leur dire que j'arrête les études et que je déménage (ils vont faire une attaque cardiaque !! ) Je suis à bout…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


88026
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par Nanie | le 03/03/11 à 16:52

Prend ta vie en main,c'est toi qui construit ta vie.Tu as la chance de pouvoir fonder ta famille avec ton ami,dans un jolie maisonnette,alors saisie ta chance!!!Beaucoup de gens on des licences,ils ne trouvent pas de travail.Pourquoi?...parce qu'ils sont trop diplômé!Donc,trouve du travail dans le nord de la France, et pars.
Annonce le à tes parents après,tu es majeure et vacciné depuis longtemps,c'est toi qui contrôle ta vie,pas eux.
Mon histoire est l'inverse de toi,c'est marrant.
Mes parents sont divorcés.mon père est pauvre,ma mère a de l'argent.Je souhaite poursuivre mes études,néanmoins je n'ai pas le bon bac pour ré-orienter et intégrer une école supérieure publique.Alors je prépare un BTS par correspondance,comme ce n'est gratuit,je travail en mm temps et je paie mes cours.Et ma mère ne veux pas m'aider financièrement alors qu'elle en a les moyens!!Mon père qui,lui m'a toujours soutenu et encourager,me donne un peu comme il peut.Comme on dit;Qui peut le plus peut le moins-qui peut le moins peut le plus.
Donc,pars faire ta vie,l'amour,le vrai est rare,il ne faut pas que tu le laisses filer.Ta vie sociale c'est pas le plus important pour toi,on peut réussir de bien des façons!

Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages