Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai fait le deuil de mes carences affectives

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 20 ans
Mail  
| 871 lectures | ratingStar_117676_1ratingStar_117676_2ratingStar_117676_3ratingStar_117676_4

C'est ce que je ressens en ce moment. Le fait d'échanger sur des ressentis qu'il est plus facile à poser ici, m'a apporté une aide précieuse. Se sentir entendue, écoutée et comprise même parfois dans ces ressentis là m'a fait un bien fou. Je pense que les échanges de points de vue, les conseils et les regards des autres m'ont aidé à prendre encore plus de recul que je ne pensais. Je crois que je continue à grandir grâce à cet échange. Les autres sont capables de nous faire percevoir certaines notions auxquelles nous n'avions pas pensé, voir même à côté desquelles on peut passer sans rien voir. Ici je me suis libérée de la haine, de ma colère, la violence m'a quittée. La violence m'a quitté dans la violence, ou il faut parfois se faire violence pour ne plus vivre la violence. Finalement, à force de cracher mon venin sur ma famille toxique, je risquais juste de continuer à être une louve aux crocs prêts à mordre. J'ai repris mes distances avec la meute, mais la peur de me dire que moi aussi je pourrais avoir mes propres "bas instincts" m'a fait percuter.

Me sentir humaine ou louve ascendant pitbull enragée ? Prendre le risque de devenir comme eux sans m'en rendre compte, j'ai percuté qu'il y a avait un choix à faire. Sacrée claque les "bas instincts", merci Alex. J'ai fais le deuil de ma quête de l'enfance et de mes carences affectives. J'ai appris à ne pas tomber dans le piège d'un égo surdimentionné et j'ai fais le deuil de ma famille toxique. C'est pas rien tout ça, d'autant plus que tu es celle qui m'a fait poser mes valises sur ma quête existentielle. C'est te dire à quel point je sais que c'est ton point de vue qui m'a donné le déclic, je sais quand et où je l'ai eu et je ne l'oublierai jamais cet instant. Instant, mot clé d'un fils né de ce déclic à l'air iodé. Nous sommes dans le virtuel et pourtant il n'y a rien de virtuel dans le pas de géant que je suis en train de réaliser : je me réalise enfin et je sais que d'autres ici m'ont aidé à y parvenir. Ca fait du bien de se sentir dans le vrai, le support est certes virtuel mais le ressenti lui est bien réel. Je crois aux bienfaits de l'écriture et de l'échange et j'espère moi aussi nouer des amitiés ici. Bien à toi isma.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


117676
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages