Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je déteste ma mère car elle veut diriger ma vie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 1617 lectures | ratingStar_225494_1ratingStar_225494_2ratingStar_225494_3ratingStar_225494_4
Je déteste ma mère. Voilà le mot et lâché ! C’est terrible d’en arriver à ce constat mais c’est pourtant bien la réalité. J’ai essayé de me voiler la face. De me convaincre du contraire. Mais j’ai beau essayer, rien à faire… Il faut dire qu’elle est spéciale ma mère. A la recherche du bonheur depuis 30 ans (peu être plus) mais sans jamais l’avoir trouvé. Et pour cela elle a cherché dans les moindres recoins du monde. Elle a d’abord fait partie d’une association (Association du développement de l’Analyse Objective) qui a été dissoute. Elle a entraîné avec elle, sa sœur, mon père peut être, et a essayé avec moi. Malheureusement pour elle j’en un caractère fort et je ne suis pas dupe. Je ne m’allongerai pas sur le divan d’une pseudo psy qui n’a jamais fait aucune étude. Je préfère encore aller bavarder chez le coiffeur, les résultats seront probablement les mêmes. Ensuite elle a commencé une analyse avec un type qui dit être relaxologue. Puis elle est entrée dans un groupe, Ecoute ton Corps. Et y dépense des fortunes dans des stages pour se former et devenir à son tour formatrice. Je suis très choquée par ce que j’ai lu dans les livres de Mme Bourbeau ! Je me demande quel dommage ma mère va faire sur les autres en essayant de les « aider ». Et comment on laisse cette femme vendre des livres librement dans les plus grandes librairies françaises. Mais après tout ceci est son problème me direz-vous. Oui mais moi j’en ai souffert durant toute ma vie. A chaque fois que j’ai cherché du soutient auprès d’elle je me suis retrouvé devant un mur. Elle ne peut pas m’aider. Elle n’en a pas les moyens. Il faut que j’aille faire une analyse. Ses gens là sont compétant pour trouver des solutions. Pourtant je ne lui demandais pas l’impossible, juste quelques petits conseils. Comme le jour où un ami m’a confié son mal être et sa peur de finir par se suicider. Pour toute réponse j’ai eu « ce n’est pas ton problème ». Où encore quand j’ai essayé de lui faire comprendre ma douleur face à mon frère handicapé. Là encore elle me rabattait les oreilles avec le fait qu’il était normal et que c’était des histoires de grandes personnes. Toujours est-il qu’aujourd’hui il est placé dans un centre pour handicapé. Cherchez l’erreur. Aujourd’hui encore je ne sais même pas de quoi il souffre exactement ! Pourtant il a fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Mais à entendre ma mère s’il est comme ça (hyper angoissé, immature et retardé mentalement) c’est parce qu’il a été trop gâté ! Parfois je préfèrerais être sourde plutôt que d’entendre ça. Elle se rejète la faute sur elle parce que c’est ce qui en est ressorti de ses analyses. Mais comment peut-on être aussi naïve. Aller dire à des parents d’autistes que leurs enfants sont comme ça parce qu’ils les ont trop gâtés. Je n’arrive pas à comprendre comment on peut dire ça à des gens ! Je vais moi-même voir un psy, qui lui a fait des études, qui ne me donne pas de réponses toutes prêtes mais qui m’aide à trouver les bonnes réponses. Mais je culpabilise encore beaucoup de ressentir de tels sentiments. J’ai voulu couper les ponts à plusieurs reprises avec eux, mais je ne peux pas le faire. Il y a mon frère, et il ne mérite pas que je le laisse seul. Je suis plus sereine à présent car il est encadré par des personnes compétentes et formées pour s’occuper de lui. J’ai arrêté d’espérer un changement de sa part. Jamais elle ne changera, il faut que je m’y face. Elle parlera toujours de moi aux autres avec des mots durs. Me verra toujours comme une gamine capricieuse parce que je ne suis pas d’accord avec elle. Et ne me prendra jamais pour l’adulte responsable que je suis à présent.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


225494
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages