Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne me sens pas redevable envers mes parents

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 631 lectures | ratingStar_229172_1ratingStar_229172_2ratingStar_229172_3ratingStar_229172_4
Ils sont devenus un tel poids de désespoir et de haine Un tel symbole de ressentiments qui me semblent encore justifiés, même si bien sur " on ne peut pas être des parents parfaits" gna gna gna, Qu'à part couper les ponts, doucement, en gardant contact, comme on dit, je ne vois pas ! Ce qui semble animer leur vie est le désir de mourir, et je le dis froidement ici, je comprends ce désir ... Je dirais même que concernant ma mère, c'est ce qui semble l'animer depuis presque toujours, n'économisant jamais les petits mots à notre égards qui pouvaient être culpabilisants Mais meurt maman meurt ! Qu'est ce que tu attend ? Le père c'est pas pareil, lui les poumons lui ont attrapé l'amiante, on peut lui reprocher, tout juste quelques violences et un niveau zéro au degré de l'affection, de la complicité, mais il parait que quand on est beau père c'est pas facile de donner comme ça son amour. Lui il veut mourir parce qu'il souffre, quoi de plus légitime ? Quoi de plus logique que la mort ? Je me sens impuissant à relever ce défi d'insuffler en eux de la vie, puisqu'ils l'expirent aussitôt. Monop j'ai ma fille à m'occuper, et désolé elle passe avant eux ! c'est pas bien c'qu' j'dis ?! non juste "c'est" bon après on sait tous qu'un post, c'est un jet, on peut discuter. mais sincèrement, il y a des jours où j'ai l'impression que leur mort me libérerait et les libérerait par la même, en même temps une petit appréhension en me disant que le fit de l'écrire va peut-être le provoquer. Rien à voir avec la peur de prendre en charge des balades en leur offrant mon bras, puisqu'ils n'en veulent pas, ma présence n'est requises qu'à des heures qu'ils voudraient m'imposer et pour écouter des malheurs et encore des malheurs. Enfin, je suis assez perdu, et l'horreur c'est que je ne me sens pas redevable à leurs égard, tellement ils m'ont seriner que je l'étais. En fait je me suis senti abandonner très tôt, et je les "abandonnent un peu très tard". Pas simple tout ça. mais quand l'amour est peu passé, c'est plus facile d'écrire des mots pareils ... J'aurais bien aimé donner mon bras pour faire des balades de fils avec "les vieux" avec de l'amour, des souvenirs, mais non, c'est pas possible... Tant pis Je ne me sens, ni digne, ni honteux, juste un peu honnête, "un peu" c'est déjà pas mal. Toi qui a des parents que tu aimes et qui t'aiment, avec des preuves d'amour dedans, tu vas peut-être avoir du mal a accepter ce que je dis, mais je t'écoutes si tu veux.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


229172
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages