Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne pense pas être un bon père

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 486 lectures | ratingStar_222125_1ratingStar_222125_2ratingStar_222125_3ratingStar_222125_4
Mon mécontentement (mot un peu fort par rapport à l'esprit dans lequel j'ai écris) n'était pas lié à une mauvaise expérience perso mais à l'a priori possible en générale vis à vis des vieux garçons ou vieilles filles. Perso je n'ai aucun pb, je connais mon histoire, je sais (forçement pas tout évidement) pourquoi je suis comme çà, donc je suis à l'aise avec çà. Et pour les personnes qui sont au courant ou ont appris ma situation sentimentale, soit j'ignore ce qu'elles en pensent, soit l'étonnement parce qu'elles ne pensaient pas qu'un gars comme moi (personnalité extravertie, etc.)....mais jamais je n'ai ressentis de regard tout à coup négatif ou méfiant (après, ce qu'elles en pensent réellement.....) Pour la paternité, je n'avais pas saisi ton degré d'intérêt. En même temps je n'ai pas envie de raconter toute ma vie sur un forum.....alors je vais rester vague (pas pour transformer à mon avantage et mentir mais pour la raison évoquée). Alors libre à toi de croire en ma sincérité ou pas. Ce n'est pas parce que je n'aime pas les enfants que je n'en ai pas c'est au contraire le respect que j'ai de l'enfance et le manque de confiance en moi qui - conjugués à l'absence de vie à deux font que je n'en ai pas. Je ne suis pas un enfant battu ou ayant fait l'objet de quelconques sévices corporels, pas du tout. Mais j'ai vécu douloureusement certains aspects de mon enfance/adolescence. Au point de me dire "pas question pour moi de faire un jour souffrir mes enfants". Je pense que seul l'amour que m'aurait porté une femme aurait pu - peut-être - en venir à bout. Mais comme cette enfance et le reste dont je parle plus haut m'ont conduit à me retirer du jeu, cet amour n'a jamais existé. Cercle vicieux. Aujourd'hui, ce que je me suis dis à l'époque demeure en moi, juste le reste (la confiance, y compris dans le père que je pourrais être, etc.) qui a changé. Sauf que comme toi, c'était père jeune ou pas. Je me suis en quelque sorte condamné tout seul mais je ne le vis pas plus mal que çà, parce que je ne peut pas revenir en arrière....peut-être aussi qu'indépendament de mon histoire, je fais partie de ces personnes dont la paternité ou maternité n'est pas un objectif dans la vie. Ce n'est pas parce que c'est celui d'une grande majorité d'hommes et de femmes que nous sommes indignes d'être aimés ou que nous sommes menaçants (j'emploie ce terme parce que tu parlais d'être "rassurée" ) et que nous n'aimons pas les enfants. Peut-être moins souples, réactifs, prévoyants pour certaines ou un tas de choses, par inexpérience. Mais pas forçement de quoi menacer sérieusement le déroulement d'une vie de couple avec une femme/un homme qui aurait des enfants. Quant à celles/ceux qui ne peuvent pas en avoir, je suppose que la très grande majorité parviennent à le vivre sans faire peser leur douleur/tristesse/manque (j'ignore comment ils en parleraient) aux autres. Emma, plus je lis tes réponses (j'ai vu ce que tu as dis des a- priori, en étant toi même sujette) et plus je pense que ce ne sont pas tes critères mais tes peurs de ce qui n'est pas comme toi qui risquent de t'enfermer. Elles ne te protègeront pas plus que cela d'une mauvaise rencontre, d'une relation qui n'aboutirait finalement pas faute de compatibilité, mais elles risquent de faire écran vis à vis d'un homme qui comblerait tes attentes, même si en apparence il présente le mauvais profil.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


222125
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages