Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le biberon relationnel...

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 415 lectures | ratingStar_42257_1ratingStar_42257_2ratingStar_42257_3ratingStar_42257_4

Il y a quelques années, j'avais proposé cette expression pour nommer la façon dont circulent (ou sont injectées) les informations essentielles entre parents et enfants.

Celles-ci ont pour support la plupart des actes élémentaires et nécessaires de la vie quotidienne : repas, toilette, loisirs, manifestations affectives, soins et autres situations d'échanges au sein d'une famille. Le biberon relationnel est constitué non par le nombre ou la quantité des échanges, mais par la qualité ou la pauvreté des messages qui circulent des parents vers les enfants. Messages qui vont ensuite constituer l'essentiel de l'humus social à partir duquel va se nourrir, se dynamiser ou s'inhiber l'ensemble des relations d'un enfant à son environnement proche.

Ainsi, les messages d'une mère vers son fils contiennent plus de permissivité et de laxisme que ceux d'une mère vers sa fille. Quand le petit Marco dit : "J'en ai marre de l'école, la maîtresse est chiante, elle n'arrête pas de nous demander de nous taire…" , sa mère ouvre l'échange avec lui et lui demande ce qui s'est passé. Mais quand sa petite soeur Zoé, voulant affirmer elle aussi son existence, s'exclame en zézayant : "Ma maîtresse à moi aussi elle est “siante” !" , sa mère va la reprendre en lui disant : "On ne parle pas comme ça de ses enseignants ! "

Les messages contenus dans le biberon relationnel, outre une prétention éducative, sont censés aider l'enfant à s'adapter, à intégrer les règles et références nécessaires pour une confrontation satisfaisante avec la réalité. Mais ils contiennent aussi les valeurs dominantes d'un milieu, les interdits implicites, les autorisations accordées, les limites à ne pas dépasser, sous peine de se voir rejeté, mal aimé, marginalisé… par ce même milieu ! Les messages d'une mère vers sa fille sont massivement de l'ordre des sentiments, autour du "j'aime-j'aime pas" : "Je déteste ta façon de t'habiller…" Ceux d'une mère vers son fils sont plus de l'ordre du désir, du "fais-moi plaisir ! " : "J'aimerais que tu ailles chez le coiffeur. Fais-moi plaisir, baisse un peu ta radio…"

Aussi, plus tard, les hommes resteront-ils plus sensibles à l'énoncé de désirs que de sentiments. Pour les femmes, ce sera l'inverse ! Ce sera aussi l'origine d'un malentendu central dans les relations hommes-femmes, ces dernières se positionnant à travers les sentiments, les hommes à travers des désirs et des attentes plus sexuelles. Passent dans le biberon relationnel, au-delà des mots, toute une gamme de messages (attitudes, regards, retraits, respiration).
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


42257
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages