Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le bonheur d'être grand mère

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2832 lectures | ratingStar_49072_1ratingStar_49072_2ratingStar_49072_3ratingStar_49072_4

Je pense que vous avez eu de la chance d'avoir des filles car les relations avec une fille et une belle-fille, quels que soient la bonne volonté et l'amour qu'on introduit dans la relation, sont très différentes. Je ne peux que vous parler de mon expérience en souhaitant que vous viviez quelque chose d'aussi merveilleux que moi. Tout d'abord, il faut bien décider au départ qu'on gardera la bonne distance avec sa fille, ni trop près, ce qui est le plus grave, ni trop loin. Ma fille a eu une crise d'adolescence assez prononcée où nos rapports étaient très difficiles puis elle est partie faire ses études à Paris puis partie quelques années à l'autre bout du monde. Avec le recul, je pense que cela a été très bien car cela lui a permis de trouver son propre chemin même si sur le moment, cela me peinait de voir qu'elle avait besoin d'être si loin de nous. Mais elle est revenue et s'est retrouvée enceinte et là, tout a changé dans notre relation. Notre lien est devenu… symbolique dans la mesure où elle entrait dans la grande communauté des femmes qui ont donné la vie. Cela la plaçait d'une certaine façon sur le même plan que moi malgré le lien de filiation. J'ai ressenti une sorte de fusion à travers la maternité. J'avais un extraordinaire sentiment de continuité charnelle entre ma mère, moi, ma fille et ma petite fille, que je n'aurais peut-être pas ressenti aussi intensément si j'avais eu un petit fils et que je ne pourrais éprouver avec une belle-fille. Après ce rapprochement, j'ai eu la chance qu'elle me laisse ma petite fille pour un we de temps à autres où, comme elle n'était pas là, je n'avais aucun scrupule à retrouver toutes les joies de m'occuper d'un bébé et où j'ai noué un lien individuel fort avec ma petite fille. J'ai eu la chance de pouvoir faire cela aussi avec mon petit-fils né 18 mois après. J'ai une relation merveilleuse avec mes petits enfants car, bien que je ne les voie que toutes les 3 semaines environ, le lien est là et c'est un bonheur de partager toutes leurs petites activités (jeux, dessins, câlins et même devoirs maintenant) sans avoir d'attentes, sans avoir à éduquer. On peut faire passer toutes les valeurs auxquelles on croit mais d'une autre façon, légère, ludique, cette légéreté est un bonheur. Vous verrez vite que vous n'avez pas à être jalouse car les enfants ne calculent pas la quantité d'amour qu'ils donnent, ils donnent tout à chacun de ceux qui les aiment avec sincérité. Par ailleurs on ne peut pas être jalouse de sa fille car devenir grand-mère est tellement merveilleux qu'on lui laisse sans regret le rôle de mère. Et comme on l'a élevée, on peut lui faire confiance pour élever nos petits enfants comme il faut. Je commence à nouer le lien avec mon 3è petit-enfant, un garçon et cela me remplit de gratitude envers ? Qui me permet de vivre cela. Et bien-sûr, je triche un peu car chaque fois qu'elle me demande un service, je dis oui. Cela me fait un petit temps de supplément mais ce n'est pas moi qui demande car je m'interdis de le faire. J'espère que vous serez une grand-mère aussi heureuse que moi.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


49072
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages